Si quelqu’un reste fidèle à ma parole,
il ne verra jamais la mort
(Jn 8, 51)

Abraham est mort, les prophètes sont morts… Or voici qu’un certain Jésus de Nazareth prétend libérer ses disciples du destin inéluctable de l’humanité ! Est-ce un fou ou un surhomme ? ni l’un ni l’autre. Homme comme les autres, il va, lui aussi, mourir, et très prochainement. Il mourra sur une croix, dont saint Paul dira qu’elle est folie de Dieu, plus sage pourtant que la sagesse des hommes. Il mourra comme un maudit, un réprouvé, lui qui se proclame, à juste titre, fidèle à la parole de son Père. Mais, en se soumettant à la mort, il triomphe d’elle et la transforme radicalement. À sa suite, le trépas devient passage. Si nous nous confions à sa parole, nous ne verrons pas la mort, car c’est Dieu que nous verrons, au-delà de la mort terrestre. Dès ce monde, dans nos échecs, nos peines et nos pertes qui sont parfois de véritables deuils, nous pouvons expérimenter que la parole du Christ nous garde vivants, malgré tout, car elle nourrit en nous la foi, l’espérance et l’amour, semences de vie éternelle.

Christelle Javary

______________________

Méditation extraite du hors-série n° 27, Le compagnon de Carême, publié pour le Carême 2012 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

  • Pour acquérir Le compagnon de Carême, cliquer ici : Le compagnon de Carême
    Vous y trouverez la Parole de Dieu du jour, des commentaires d’auteurs, des articles sur la liturgie, la liturgie des heures du dimanche.
  • Pour s’abonner à la revue Magnificat, cliquer ici : Magnificat
    Tous les jours, la revue mensuelle Magnificat propose les textes officiels de la messe, deux temps de prière (le matin et le soir) puisés dans le trésor de la liturgie des Heures, des textes de méditation extraits des Pères de l’Église, des écrits spirituels contemporains qui prolongent la prière et invitent à vivre la foi, des extraits du martyrologe romain (multiples visages de sainteté qui reflètent l’unique lumière qui nous éclaire), et chaque mois une œuvre d’art sacré commentée par un spécialiste.