Il vit, et il crut – Dimanche 8 avril

Il vit, et il crut
(Jn 20, 8)

Le premier jour de la semaine (Mc 16, 2), à l’aube, Marie Madeleine se rend au tombeau. Le premier jour de la semaine, après le repos du sabbat, indique l’entrée dans un nouveau commencement, une nouvelle création. La lumière du jour pointe et écarte la nuit des ténèbres et du doute.

Le tombeau est vide, la pierre a été roulée. Marie Madeleine accourt vers les Apôtres. Pierre et l’autre disciple courent vers le tombeau. Pierre constate ce qu’a dit Marie Madeleine. Jean s’avance après lui. Il vit le signe et il crut. Le tombeau vide n’est pas une preuve de la résurrection, il en est le signe. La foi ne se vit pas sur le registre de la vérification scientifique, mais sur le registre d’une relation vivante avec Jésus ressuscité. Elle repose sur le témoignage des Apôtres transmis par les Évangiles.

La foi ne supprime pas les interrogations, les disciples ont eu du mal à reconnaître Jésus ressuscité. Il nous arrive aussi de ne plus le reconnaître présent dans nos existences. Que la fête de Pâques renouvelle notre foi en Jésus ressuscité ! Que nous puissions le reconnaître, comme les disciples d’Emmaüs, à la « fraction du pain ».

Mgr Michel Santier

______________________

Méditation extraite du hors-série n° 27, Le compagnon de Carême, publié pour le Carême 2012 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

  • Pour acquérir Le compagnon de Carême, cliquer ici : Le compagnon de Carême
    Vous y trouverez la Parole de Dieu du jour, des commentaires d’auteurs, des articles sur la liturgie, la liturgie des heures du dimanche.
  • Pour s’abonner à la revue Magnificat, cliquer ici : Magnificat
    Tous les jours, la revue mensuelle Magnificat propose les textes officiels de la messe, deux temps de prière (le matin et le soir) puisés dans le trésor de la liturgie des Heures, des textes de méditation extraits des Pères de l’Église, des écrits spirituels contemporains qui prolongent la prière et invitent à vivre la foi, des extraits du martyrologe romain (multiples visages de sainteté qui reflètent l’unique lumière qui nous éclaire), et chaque mois une œuvre d’art sacré commentée par un spécialiste.
Fermer le menu