Il y avait un gai mariage…

Pour aller plus loin

Détails :

  • Dans l’histoire des noces de Cana, il n’y a plus de vin. Jésus demande aux serviteurs de remplir d’eau six jarres d’environ cent litres et de les apporter au maître du repas. Lorsque celui-ci le goûte, c’est un vin délicieux.

  • Sur ce dessin, on ne voit pas le cortège des mariés. En revanche on perçoit la joie (« vivent les mariés », il y a des confettis, et les casseroles qu’on accroche au pare-chocs de la voiture sont ici les six jarres qui ont l’air de bien résister aux chocs).

Questions :

  • Le lapin qui est témoin de cette traversée de joie est surpris.
  • Ce dessin veut montrer que dans notre vie, il y a de nombreux « signes » (Saint Jean ne dit pas « miracle », mais « signe », lorsqu’il parle de l’eau changée en vin), et devant ces signes, nous avons la liberté de croire ou non. Et c’est vrai que devant le même signe, l’un croira et l’autre non. Le signe n’est pas une évidence, une preuve, mais un indice ; quelque chose qui me pose question.

    Saint Augustin dit que « le miracle ne se réalise pas à l’encontre de la nature, mais à l’encontre de notre connaissance de la nature. »

  • Et moi, qu’est-ce qui m’aide à croire ? Comment est-ce que j’interprète les choses ? Comment s’articulent la raison et la foi ?

Dessin et questions à partir des lectures qui seront lues le dimanche 20 janvier 2013, 2e dimanche du Temps ordinaire – année C

  • 1ère Lecture : Isaïe 42, 1-7

  • Psaume 28

  • 2e Lecture : Actes des apôtres 10, 34-38

  • Évangile : Luc 3, 15-22

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Le lapin bleu, c’est aussi un blog, des BD, un prêtre. Pour en savoir plus : http://lapinbleu.over-blog.net/

Fermer le menu