Installation du nouveau curé pour les paroisses de la Guisane

En ce dimanche 1er octobre 2017, Mgr Xavier Malle était au Monêtier-les-Bains pour l’installation du père Damien de Beaumont comme curé pour les paroisses de la Guisane. En fait, il a passé tout son week-end dans le nord du diocèse, visitant le père Édouard Le Conte à Vallouise, participant à l’inauguration des travaux à l’école Carlhian-Rippert à Briançon, rendant visite au père Damien de Beaumont à Chantemerle, puis au père Jean-Michel Bardet à Briançon, présidant la célébration eucharistique du samedi soir à La Vachette. Après la visite des diacres permanents Hugues Chardonnet et Pierre Ferraris, et l’installation du père Damien de Beaumont dans l’après-midi du dimanche, ce furent enfin deux jours de repos bien mérités.

Au Monêtier-le-Bains se trouvaient présents les paroissiens de la Guisane, bien sûr, mais aussi des paroissiens de Gap où le père Damien a passé ses premières années de ministère comme prêtre, des scouts et des louveteaux dont il a été aumônier, des élèves du collège-lycée Saint-Jo de Gap dont il a été l’aumônier pour le collège, des militaires dont il est toujours l’aumônier à Gap, et des Tourangeaux, région dont il est originaire. De même plusieurs religieuses, prêtres et diacres s’étaient déplacés, dont Hugues Chardonnet qui s’était occupé pendant quatre ans de ces paroisses en attendant un nouveau curé et qui a été chaleureusement remercié.

Ci-dessous des photos et l’homélie de Mgr Xavier Malle pour ce 26e dimanche du temps ordinaire, à l’installation du père Damien de Beaumont :

2017 Installation pour les paroisses de la Guisane

Homélie

Je suis heureux tout d’abord de saluer les autorités civiles, M. le curé doyen de Briançon [NDLR : le père Jean-Michel Bardet], les autres prêtres, les diacres, et les parents du père Damien, venus de Touraine.
Dieu, à travers sa Parole proposée par l’Église pour ce dimanche, nous fait vivre une retraite en accéléré. La première lecture et l’évangile nous poussent à la conversion, tandis que la seconde lecture nous entraîne dans un mouvement de « conformation » de notre vie au Christ.
D’abord nous sommes invités à définitivement choisir le bien et à demeurer dans ce choix fondamental.
Ézéchiel parle d’un homme juste qui s’éloigne de la justice, puis d’un homme injuste qui abandonne l’injustice. Il dit clairement, au nom de Dieu, que l’attitude assumée à la fin détermine la récompense ou le châtiment. L’homme juste qui s’éloigne de la justice afin de commettre l’iniquité meurt. L’injuste qui se départit de son injustice et agit avec droiture reçoit la vie.
Jésus dit la même chose dans l’évangile avec sa parabole du fils qui dit oui mais ne va pas travailler à la vigne de son père, tandis que l’autre se repent de son premier refus et va travailler.

Quatre conséquences pour nous :

Ne nous croyons pas arrivés au but. Un saint disait : « Mon Dieu, méfiez-vous de moi, je suis capable de vous trahir. » [NDLR : Saint Philippe Néri disant de lui-même dans sa prière : « Mon Dieu, méfiez-vous de Philippe, il est capable de vous trahir. »] À la messe, avant de communier, le prêtre dit une parole à voix basse qui m’a toujours marqué : « Seigneur Jésus Christ, Fils du Dieu vivant, selon la volonté du Père et avec la puissance du Saint-Esprit, tu as donné, par ta mort, la vie au monde ; que ton corps et ton sang me délivrent de mes péchés et de tout mal ; fais que je demeure fidèle à tes commandements et que jamais je ne sois séparé de toi. » Je pensais aussi à cela cette semaine en visitant un de nos prêtres aînés, car j’ai entamé la visite de tous les prêtres du diocèse chez eux. Ce prêtre fêtera l’an prochain ses 60 ans de sacerdoce. Quelle fidélité à Dieu ! C’est pareil pour vous qui avez 25, 50 ans de mariage : quelle fidélité à votre conjoint, et aussi à Dieu qui vous a donné sa grâce dans le sacrement du mariage.

Sommes-nous capable d’une décision pour la vie ? Sommes-nous capables de tenir notre parole ? Il y a aussi cela derrière les paroles d’Ézéchiel et la parabole de Jésus. Dimanche 22 octobre, je vais avoir la grande joie d’ordonner diacres permanents trois hommes mariés à la cathédrale de Gap à 15h, et vous êtes tous invités pour ce grand événement diocésain. Ils ont déjà fait preuve de la fidélité à leur mariage, ils vont ajouter une autre fidélité, avec le sacrement de l’ordre. Par exemple, je vais leur demander : « Promettez-vous de vivre en communion avec moi et mes successeurs, dans le respect et l’obéissance ? » Ils répondront : « Je le promets. »
Frères et sœurs, les promesses que vous avez faites dans votre vie, sont une grâce que Dieu vous a donnée. Être fidèle à sa promesse, quelle qu’elle soit, est un chemin assuré de bonheur. Rompre sa promesse est une voie dangereuse.

– Troisième conséquence : Ne désespérons jamais de quelqu’un. Ne disons jamais qu’il est irrécupérable. Je pense à certains parents qui souffrent car leur enfant a pris un de ces chemins de traverse. Rien n’est impossible à Dieu. Et Marie intercède pour vous, tenez votre chapelet dans la main. Je peux vous dire que j’expérimente la puissance du soutien de Marie. Depuis que je suis évêque, chaque soir avant de m’endormir, je me promène dans le jardin pour dire le chapelet. Je termine ma journée en tenant la main de Marie. Et je dors bien, alors que les soucis d’un évêque sont nombreux.

Quatrième conséquence : Le Seigneur nous invite ce dimanche à la conversion, et Jésus pour secouer ses auditeurs leur dit les choses crûment : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. » Sous-entendu : parce que eux se sont repentis, tandis que vous vous avez persévéré dans le péché. De temps en temps, le pape François nous secoue comme cela. Par exemple, pour une conversion écologique avec Laudato Si’, auparavant pour une conversion missionnaire avec La joie de l’Évangile, et je voudrais mettre l’accent sur son dernier appel, concernant l’accueil des migrants. Mercredi dernier, il a lancé à Rome la campagne de Caritas Internationalis « Partager le chemin » pour favoriser la « culture de la rencontre » afin que les migrants soient considérés et accueillis avec humanité. Je cite le pape : « Je souhaite la bienvenue aux migrants, demandeurs d’asile et réfugiés qui, avec les opérateurs de Caritas Italie et des autres organisations catholiques, sont le signe d’une Église qui cherche à être ouverte, inclusive et accueillante », a lancé le pape à la fin de sa catéchèse. Il aurait pu dire : « qui, avec les chrétiens de Briançon et de Gap et d’ailleurs, sont le signe d’une Église accueillante qui simplement ne cherche pas à faire de la politique, mais applique Matthieu chapitre 25 que j’invite à relire. » « Le Christ lui-même, poursuit le pape, nous demande d’accueillir nos frères et sœurs migrants avec les bras bien ouverts. » « Bien ouverts », a insisté le pape, ouvrant lui aussi largement les bras. « Quand les bras sont bien ouverts, ils sont prêts à une étreinte sincère, affectueuse et enveloppante, un peu comme cette colonnade de la place Saint-Pierre qui représente l’Église mère qui nous embrasse tous dans le partage du voyage commun. » Voilà frères et sœurs, le pape nous invite à une conversion, à faire comme Jésus, comme Jésus nous y invite. Et pour faire comme Jésus, pour être d’autres Christ – ce que notre nom de chrétien veut dire –, aux futurs diacres je poserai une question : « Voulez-vous conformer toute votre vie à l’exemple du Christ dont vous prendrez sur l’autel le corps et le sang pour le distribuer aux fidèles ? » Je vous invite à relire la seconde lecture où saint Paul nous montre que la voie chrétienne est celle-ci : « Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus. »

Bon, j’en vois qui se demandent : « Et maintenant quel est le lien avec l’installation d’un nouveau curé ? »

Eh bien frères et sœurs, dans les lectures de ce jour, il y a plein de choses pour le Père Damien et pour vous, chers paroissiens. Dans les paroles fortes d’Ézéchiel, les quatre conséquences que j’ai mentionnées sont applicable aux prêtres : ne nous croyons pas arrivés au but, soyons fidèles à nos promesses, ne désespérons jamais de quelqu’un et reconnaissons que nous aussi nous devons nous convertir pour réellement agir « in persona Christi » quand nous donnons les sacrements.

Dans les parole fortes de saint Paul, je retiens l’appel à l’unité : « Pour que ma joie soit complète, ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité. » Le curé doit favoriser la communion dans sa communauté, et les paroissiens doivent également tout faire pour chercher l’unité. Concrètement, il est légitime que chacun de nous ait ses marottes, ses options pastorales, à condition que je respecte celles des autres. C’est valable pour les prêtres mais aussi pour les diacres et les paroissiens de tout le doyenné. Aujourd’hui, un curé n’est pas seulement le curé d’une paroisse. Il est membre d’un doyenné. C’est une invitation forte que je lance à mutualiser les forces et les faiblesses pastorales et à développer la vie fraternelle entre prêtres du doyenné.
Et nous pourrions continuer avec toutes les paroles de saint Paul.
Mais il me faut conclure, alors je le fais avec la prière finale des exercices de saint Ignace, puisque la parole de Dieu de ce dimanche nous a fait faire une retraite accélérée, de la conversion à la conformation au Christ. C’est la célèbre prière Âme du Christ :

Âme du Christ, sanctifie-moi.
Corps du Christ, sauve-moi.
Sang du Christ, enivre-moi.
Eau du côté du Christ, lave-moi.
Passion du Christ, fortifie-moi,
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi, défends-moi.
À ma mort, appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi
Pour qu’avec tes saints je te loue
Dans les siècles des siècles.
Amen !

Mgr Xavier Malle
Évêque de Gap (+ Embrun)

Le père Sébastien Dubois, curé pour le Gapençais, et le père Damien de Beaumont, à la sortie de la messe

Mgr Xavier Malle et des paroissiens

 

3 commentaires

  1. Très belle homélie de Mgr Xavier Malle, empreinte d’amour pour son Diocèse, les nouvelles ordinations sacerdotales et son adoration pour la Sainte Vierge Marie. Que Dieu l’aide et le bénisse dans sa nouvelle fonction épiscopale!. Avec vous et en communion de prières pour toutes ces messes paroissiales.

  2. Très belle homélie de Mgr Xavier Malle.

    tout en installant le Père Damien, Mgr ose s’adresser aux pretres, aux diacres mais aussi aux couples qui ont fait promesse de leur sacrement de mariage sous le regard du Christ et de Marie qui veille sur tous et toutes

    en union de prières

  3. mille mercis à notre évêque, à tous les prêtres pour cette installation au Monetier. amusée par le rayon de lumière vers la tête du curé Sébastien Dubois à la sortie avec le père Damien: clin d’œil du ciel ?

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *