Je ne suis pas comme les autres… – Samedi 17 mars

Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas
comme les autres hommes
(Lc 18, 11)

L’erreur est de se comparer, de se mesurer avec autrui, au lieu de se jauger à l’aune de la miséricorde de Dieu. Or Jésus n’a pas dit : « Soyez plus parfaits que votre voisin » mais Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait (Mt 5, 48). S’il s’était placé devant la sainteté même de Dieu, sûrement le pharisien aurait moins fait le fanfaron, sûrement il aurait dit comme Isaïe ou comme saint Pierre : Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur (Lc 5, 8 ; cf. Is 6, 5). C’est souvent une tentation pour nous aussi de ne nous estimer pas plus mal qu’un autre. Quand je me regarde, je me désole ; quand je me compare, je me console… De grâce, cessons ce jeu diabolique : « Miroir, dis-moi que je suis la plus belle ! » Comparaison n’est pas raison. Par un paradoxe bien évangélique, ceux qui se prennent pour le pharisien ressemblent au publicain, et ceux qui croient être des publicains sont indubitablement des pharisiens. Combien de chrétiens du dernier rang n’ont-ils pas conclu ce texte en disant : « Mon Dieu, je te rends grâce de n’être pas comme ces grenouilles de bénitier. » Ne jugeons pas ! On ne sait pas, on ne peut pas savoir, Dieu seul sait, cela suffit.

Père Guillaume de Menthière

______________________

Méditation extraite du hors-série n° 27, Le compagnon de Carême, publié pour le Carême 2012 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

  • Pour acquérir Le compagnon de Carême, cliquer ici : Le compagnon de Carême
    Vous y trouverez la Parole de Dieu du jour, des commentaires d’auteurs, des articles sur la liturgie, la liturgie des heures du dimanche.
  • Pour s’abonner à la revue Magnificat, cliquer ici : Magnificat
    Tous les jours, la revue mensuelle Magnificat propose les textes officiels de la messe, deux temps de prière (le matin et le soir) puisés dans le trésor de la liturgie des Heures, des textes de méditation extraits des Pères de l’Église, des écrits spirituels contemporains qui prolongent la prière et invitent à vivre la foi, des extraits du martyrologe romain (multiples visages de sainteté qui reflètent l’unique lumière qui nous éclaire), et chaque mois une œuvre d’art sacré commentée par un spécialiste.