Jean-Marc Beaussart a été ordonné diacre le 29 avril dernier. Il s’installe cet été au Val-des-Prés. Petite présentation faite il y a quelques semaines :

Jean-Marc Beaussart, le 29 avril dernier, à Saint-Jean-de-Maurienne, vous avez reçu l’ordination diaconale des mains de Mgr Philippe Ballot, au milieu de votre famille, des prêtres, des diacres de Savoie, des Hautes-Alpes et de toute la paroisse. Racontez-nous ce moment.

J’ai été ordonné diacre permanent le 29 avril 2012 en la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne par Mgr Philippe Ballot. J’imaginais que ce serait une formalité, un rite de passage. En réalité ce fut un bouleversement complet au plus profond de moi tout au long de la célébration et notamment lorsque que l’évêque m’a imposé les mains et dit la prière d’ordination. J’ai ressenti une émotion très intense durant cette cérémonie comme je ne l’avais jamais ressenti dans aucune célébration religieuse me concernant. Si c’est cela recevoir la grâce de l’ordination alors j’ai été gâté. Par ailleurs, j’ai été impressionné et comblé de joie par la présence de toute cette foule autour de moi. Je ne pensais pas qu’il eut tant de monde. À l’issue de la cérémonie, chacun s’est approché de moi pour faire une photo, témoigner son amitié, m’encourager, partager des sentiments communs. Bref ce fut un après-midi extraordinaire que je ne suis pas près d’oublier grâce à Dieu. En accord avec la lettre de mission que m’a remise le Père Ballot, j’aide à mettre en place le relais de solidarité, en lien avec le prêtre responsable de la paroisse et le responsable diocésain de la diaconie. Encore merci à ceux qui cheminent avec moi et qui ont partagé la joie de ce grand moment.

Cette ordination vient clore vos années en Maurienne, puisque vous vous installez dans les Hautes-Alpes ? Quelle sera votre mission ici ?

Je vais donc recevoir une mission particulière dans le diocèse de Gap et d’Embrun et plus spécifiquement dans le secteur pastoral de Briançonnais.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri me confie donc la mission d’exercer mon ministère en mettant en œuvre dans le doyenné le service de la diaconie selon la proposition des évêques de France. Il s’agit donc de Diaconiat 2013.

J’aurai alors le soin d’adapter ces modalités pour les introduire utilement dans ce pays du secteur pastoral du Briançonnais. Cette responsabilité locale de l’action Diaconiat sera à porter en lien étroit avec l’équipe diocésaine animée par Michel Gruère [autre diacre du diocèse, ndr].

Mon ministère va me conduire à partager avec les prêtres du Briançonnais le service de la communauté pour laquelle je pourrais animer différentes célébrations, administrer les baptêmes, assister les mariages et les bénir, distribuer l’eucharistie, porter le viatique aux personnes malades, proclamer la parole de Dieu et aussi présider aux funérailles.

Cette mission prendra effet à compter du 1er septembre 2012 pour une durée illimitée, liée à mon ministère diaconal.

Pouvez-vous nous dire en quelques mots qui vous êtes et d’où vous venez ?

J’ai 51 ans, originaire du Nord tout comme mon épouse Estelle, nous sommes savoyards d’adoption depuis 26 ans. Nous habitons Albiez-Montrond depuis 1999. Nous avons quatre enfants vivant en couple : Emeline, 26 ans, exploitante agricole, Marine, 24 ans, assistante de direction, Delphin, 22 ans, étudiant en événementiel sportif et Albin, 20 ans installateur d’enseignes électriques. Nous avons déjà déménagé quatre fois et ce n’est pas fini.

Estelle travaille au GRETA Maurienne en tant que conseillère bilan. Elle a été récemment responsable de l’aumônerie des lycées de Maurienne. Elle a aussi eu des responsabilités en Jeunesse Ouvrière Chrétienne et en Action Catholique des Enfants.

Je suis éducateur sur le service internat des Accueils Éducatifs de Maurienne. Une maison  éducative à caractère social à Saint-Jean-de-Maurienne. J’accompagne quotidiennement des jeunes en difficultés.

Je suis impliqué dans l’animation paroissiale et l’accompagnement de lycéens en aumônerie de l’enseignement public.

Dans la vie du village, je suis bénévole sur les animations organisées par l’office du tourisme et fait partie d’un groupe de danses collectives.

Je pratique la marche en moyenne montagne et les sports d’hiver qui s’y rapportent.

Depuis une quinzaine d’années, des personnes m’avaient suggéré de réfléchir au diaconat et ce n’est qu’en 2007 que j’ai décidé de donner suite à ces interpellations : « Je n’ai pas pu dire non une troisième fois ! » Plusieurs « signes » discrets, notamment à Taizé, mais aussi des réflexions dans le village d’Albiez-Montrond, m’ont confirmé que j’avais eu raison de répondre ainsi. Je n’avais au départ aucun désir de devenir diacre.

Interpellé donc officiellement en novembre 2007, je me suis engagé sur le chemin du diaconat après avoir réfléchi avec mon épouse, mes enfants et mon équipe de recherche afin de discerner objectivement l’opportunité de m’engager dans cette voie.

Après une année dans cette « équipe de recherche », j’ai fait quatre années de formation (avec le diocèse d’Annecy). Pendant dix-huit mois, une équipe d’accompagnement (composée de personnes qui représentent tous les milieux où je vis) m’a aidée à discerner ma vocation.

Trois étapes importantes présidées par Mgr Philippe Ballot marquent mon parcours :

– Mon entrée en formation « admission » qui a été célébrée le 23 janvier 2010 en l’église Sainte-Thérèse de Bassens.

– J’ai ensuite été institué « lecteur et acolyte » le 11 juin 2011 en l’église Saint-Michel d’Albiez-Montrond.

– Et enfin, j’ai été ordonné « diacre permanent » le 29 avril 2012 en la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-de-Maurienne.

Cette aventure, je la vis dans la confiance. Mon histoire montre comment Dieu « parle » souvent par personnes interposées.

Nous allons de nouveau déménager dans le courant de l’été 2012 et allons nous établir pour un temps au Rosier de Val-des-Près. Je n’irai donc pas grossir le nombre des diacres de Maurienne à long terme.

Ma mission commence dans le diocèse de Maurienne et se poursuivra dans celui de Gap et d’Embrun.