Evangile : Prendre la croix chaque jour à la suite de Jésus (Luc 9, 22-25)

 

Jésus disait à ses disciples : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup,
qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »

Il disait aussi à la foule : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à
lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive.
Car celui qui veut sauver sa
vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera.
Quel avantage un homme
aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est en se perdant lui-même et en le payant de sa propre existence ?”

 

 

Le carême avec Frère Denis, religieux trinitaire

 

« Toi qui vas lire ces pages, permets que je te considère comme un compagnon de route.

Dans un monde qui supporte mal la puissance aveugle et bornée, qui doute des conditions matérielles de son avenir,
qui remet en cause un certain nombre de repères traditionnels, tu es peut-être de ceux qui éprouvent un sentiment diffus de fragilité.

[…]

Dans un tel contexte, la question du sens se pose avec force, mais, paradoxalement, l’Eglise semble y répondre
avec difficulté.

[…]

Ce que je t’invite à faire avec moi, c’est une forme de pèlerinage. Une marche par étapes vers un sanctuaire
intérieur. Chemin de vérité par rapport à toi-même où les masques vont tomber, pour laisser la place à cet homme libre que tu désires devenir.

[…]

Si tu acceptes le jeu, il y a de fortes chances que tu deviennes autre dans la rencontre de cet Autre qui t’attend
au plus intime. »

 

 

La suite demain…

 

Extraits du livre L’école de la fragilité du Frère Denis Trinez, délégué provincial de l’Ordre trinitaire
en France, mis en ligne avec l’aimable autorisation des Editions du Cerf.
Pour acheter le livre,
cliquez ici : Denis Trinez, L’école de la fragilité.

Pour en savoir plus sur la famille Trinitaire, cliquez ici : blog de
Cerfroid

Fermer le menu