La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri : Connaissez-vous l’âge du Père Noël ?
  • Post published:22 décembre 2013

« Connaissez-vous l’âge du Père Noël ? » demande Mgr Jean-Michel di Falco Léandri dans sa chronique du 22 décembre 2013.

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines sur les ondes de RCF Alpes Provence, sur les sites internet du journal Le Point et du sanctuaire Notre-Dame du Laus, et tous les quinze jours sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

Est-ce que vous connaissez l’âge du Père Noël ? Il n’a plus d’âge, me direz-vous. Eh bien, vous vous trompez. Malgré les apparences, le Père Noël est encore un jeune homme ; enfin, un jeune homme… tout est relatif ! En tout cas, il est bien moins vieux qu’on ne le croit. Sa date de naissance : 1822 à New York. C’est un professeur de littérature qui, en composant un poème intitulé « La visite de saint Nicolas », transforma le vieil évêque en joyeux lutin. Un illustrateur le représenta sous les traits d’un vieillard à barbe blanche. Et le Père Noël était né.

Mais il va mettre du temps pour traverser l’Atlantique. Il ne fera son apparition en France qu’après la Première Guerre mondiale. Son arrivée provoqua des réactions diverses. L’enthousiasme pour les uns, ceux qui pensaient pouvoir ainsi se dégager de la mainmise des chrétiens sur une fête devenue celle de tous. D’autres, en revanche, furent scandalisés par ce personnage païen.

La suite, vous la connaissez. Le Père Noël a fait carrière dans le monde du commerce, surtout depuis qu’il s’est lancé dans la publicité.

Si le Père Noël est encore un gamin, il a en revanche un ancêtre très célèbre en la personne de saint Nicolas. Ce dernier était évêque, en Asie, au IVe siècle. C’est un chevalier lorrain qui aurait ramené de croisade une relique du saint. Celle-ci avait été déposée dans l’église de Pors, à côté de Nancy. On lui attribua par la suite de nombreux miracles.

La légende voulait, de plus, que saint Nicolas affectionne tout particulièrement les enfants. C’est ainsi que, dans les pays flamands et dans certains villages de Lorraine, on se mit à raconter que saint Nicolas arrivait le 6 décembre dans un bateau chargé d’oranges et de jouets.

Saint Nicolas, Père Noël, la tradition leur attribue le soin d’apporter des récompenses aux enfants sages. Quelle que soit l’exploitation commerciale que l’on ait pu en faire s’il y a un aspect qui reste directement lié à cette fête, c’est bien celui du cadeau de Noël. Il peut être un chemin pour retrouver, si nous l’avions perdu, le sens chrétien de la fête de Noël.

La naissance même de Jésus n’est-elle pas un merveilleux cadeau fait par Dieu à l’humanité ?

Mais ce cadeau, ce don de Dieu demande à son tour le partage. Ce don gratuit nous invite aussi à la gratuité. Pour celui qui aime, que d’attention dans la préparation d’un cadeau ! Après avoir soigneusement observé ce qui pourrait faire plaisir, il choisit avec amour ce qui va exprimer ses sentiments.

Le cadeau est un message d’amour de la part de celui qui donne et, en ce sens, il évoque bien la source divine de l’amour, celle que nous dévoile Noël.

Alors, bonnes fêtes !

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 3 commentaires

  1. SCHMITT

    Oui c’est une belle explication

  2. Mario

    Bonsoir Mr Webmaster,

    Le titre de la chronique ne correspond à la vidéo.
    Joyeux Noël à tous.

    1. Webmaster

      De fait, le titre était bon, le texte écrit aussi, mais pas la vidéo. C’est rectifié. Bien cordialement. Bonne année.

Les commentaires sont fermés.