La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri –  Et si on s’aimait ?
  • 26 avril 2015

Dans sa chronique du dimanche 26 avril 2015, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri présente ce qui est arrivé devant le Dôme à Marseille… Une petite anecdote pleine d’espérance en ces temps de tourmente, de violence, de haine.

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus

et tous les mois sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

En ces temps de tourmente, de violence, de haine, une petite anecdote, sans prétention, vous apportera peut-être un doux un parfum d’espérance, nous en avons bien besoin en ce moment.

Il y a quelques jours « Les Prêtres » donnaient un concert au Dôme de Marseille. Nous arrivons sur place en fin d’après-midi pour la répétition. Au moment où nous sortons de la voiture, j’entends les cris d’un groupe d’enfants qui nous interpellent du haut d’un escalier de l’autre côté de la rue : « Monsieur, Monsieur ! » Ils traversent la rue, je vais vers eux :
− Monsieur, on vous connaît.
− Comment vous me connaissez ?
− On vous a vu à la télé et sur les affiches.
Nous échangeons quelques mots, je réponds à leurs questions, ils me disent qu’ils ne sont jamais entrés dans le Dôme alors qu’ils assistent souvent de l’autre côté de la rue à l’arrivée des artistes et des spectateurs. Je leur dis : « Vous voulez venir au concert ? » À peine prononcée cette phrase que s’élèvent des cris de joie : «  Oh oui, oh oui ! » Et l’un d’entre eux me saute au cou pour exprimer sa joie.

Je griffonne quelques mots sur une carte de visite en leur conseillant de la présenter lors de leur arrivée pour qu’ils puissent entrer dans la salle, mais bien sûr si leurs parents les accompagnent. Je donne mon numéro de portable pour que ces derniers puissent me joindre. Et je note également leurs noms pour les personnes de l’accueil : Abdoul, Aziz, etc. Nous nous séparons, l’écho de leur joie couvre le vacarme des voitures.

Peu de temps après je reçois un coup de téléphone de la maman de l’un d’entre eux : « Vous avez invité mes enfants, je ne peux les accompagner car je suis souffrante, mais est-ce que ma fille peut venir avec eux ? » Ma réponse est évidemment positive.

À l’entracte, le petit groupe vient me voir pour me dire combien ils sont contents de pénétrer à l’intérieur du Dôme pour la première fois.

Le lendemain j’ai reçu le SMS suivant : « Bonjour, je suis la maman des trois enfants que vous avez invités hier au soir au concert. Je voulais vous remercier pour eux. Vraiment c’est très gentil de votre part. Même si nous sommes musulmans j’apprécie beaucoup vos chants et mes enfants sont rentrés très heureux. Vraiment merci pour votre geste. »

J’ai répondu ceci : « Merci madame pour votre SMS. J’ai été très content que vos enfants viennent au concert. Musulmans ou chrétiens, nous avons le même Dieu, une raison de plus pour nous aimer. »

Et vous, qu’en pensez-vous ?

À bientôt.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 15 commentaires

  1. Voilà une belle démonstration du vivre ensemble et du respect de l’autre.
    Espérons que les chants des Prêtres retentissent dans le monde entier et apportent Joie, L’Espoir pour apaiser la Haine,la Violence pour que nos générations futures vivent dans un monde meilleur.
    Alors Monseigneur, vous, qui par vos homélies et vos chants ouvrez notre esprit sur le monde, continuez avec les Prêtres à ouvrir le Coeur des hommes.
    Une Mamie fidèle.

  2. Bien sur Monseigneur, vous avez raison. Nous ne pouvons pas vivre heureux sans amour. Rien n’est plus beau que le sourire et la joie d’un enfant… Alors ? qu’est-ce qu’on attend pour donner amour et bonheur à tous les enfants, grands et petits du monde entier !!!

  3. Merci infiniment de votre témoignage d’amour fraternel !
    Amicalement.
    Martine GILHARD.

      1. J’ai lu. Je pensais exprimer un point de vue différent en m’appuyant sur la réflexion effectuée dans le diocèse de Fréjus-Toulon, et n’avais aucune intention d ‘être “venimeux” pour autant ! … Bien entendu, je pense que nous avons en commun de croire en un seul Dieu, mais il ne faut pas, me semble-t-il vouloir occulter les différentes manières d’y croire…Le Dieu auquel je crois, je ne suis pas seul, soumis, face à lui et à son Livre. Mais je l’atteins et le connais par l’intermédiaire de Quelqu’un, ce Médiateur qu’est le Christ. C’est pour ma part un Dieu tout de même assez différent !
        Bien à vous

      2. Le caractère « venimeux » n’est pas dans les commentaires présents sur ce blog, qui ont été plutôt respecteux, mais sur d’autres sites internet. La chronique n’est pas publiée que sur le blog du diocèse mais aussi sur le site internet du Point, du sanctuaire du Laus, de RCF, sur faceook, sur twitter, etc… Cordialement.

  4. Monseigneur bonsoir,
    Quel beau geste d’Amour pour ces enfants,et quelle belle leçon de partage
    Aimons nous les uns les autres
    qu’importe la couleur de notre peau , notre condition sociale, nous n’avons qu’un seul Dieu

  5. Vous avez ce jour là MONSEIGNEUR,fait un geste d’amour et d’humanité envers ces enfants qui rêvaient,mais ne pensaient pas assister un jour à un concert DES PRETRES,au Dôme de Marseille,votre ville natale.Ce jour mémorable,un cadeau inoubliable pour ces enfants et la famille à reçue un message d’éspérance et de solidarité.Encore une bonne action de votre part MONSEIGNEUR.Comment ne pas vous apprécier et vous aimer?.Votre Amour pour DIEU et votre devise “FIAT” le reflet de votre personnalité et un EVEQUE humain.Merci de nous faire vivre une belle journée d’Amour et de partage en cette période noire.Nous devrions vous écouter davantage.Vous êtes un vrai disciple du CHRIST.Prions ensemble,que le Seigneur et l’Esprit continuent à vous inspirer MONSEIGNEUR.A bientôt.ARLETTE

  6. Monseigneur,

    Même Dieu?

    Coran, sourate 4 an Nisa
    verset 157. et à cause leur parole : “Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah”… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué .
    .
    Qu’en dites-vous?

  7. Monseigneur, votre bonté et votre gentillesse ont permis à ces enfants de réaliser certainement un rêve auquel ils pensaient à chaque venue d’artistes. Quel beau cadeau pour eux qu’ils ne sont pas près d’oublier. Pour leur maman, ce geste à été très apprécié par la délicatesse de son message. Cela prouve une fois de plus que toutes les religions peuvent vivre des moments très forts ensemble, il suffit d’aller tout simplement vers les autres sans a priori.

    1. “il suffit d’aller tout simplement vers les autres sans a priori.”

      Aller vers les autres pour leur apporter la Bonne Nouvelle, pas pour “cohabiter” est la mission de l’Eglise. Si l’Eglise n’évangélise pas, elle refuse de réponde au Christ :

      « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Mt 28, 16-20

      Les musulmans sont concernés par ce baptême qui leur est interdit par leur religion. Ce n’est pas en cherchant la paix selon la chair mais en rendant témoignage du Christ que nous devons allez vers eux, en actes ou en paroles selon ce qui est donné à chacun. Mais s’ils nient le Christ, il faut secouer ses sandales et leur tourner le dos comme le Christ le déclare :

      “Lorsqu’on ne vous recevra pas et qu’on n’écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds.”
      (Mt 10-14).

      La Paix véritable ne vient pas des bonnes relations entre les hommes mais du Christ seul. C’est en lui qu’ ” il n’y a plus ni Grec ou Juif, ni circoncis ou incirconcis, ni barbare ou Scythe, ni esclave ou homme libre” (St Paul)

  8. Monseigneur,
    Cette anecdote que vous racontez est très jolie et comme vous le dites si bien un doux message d’espérance. Des petites histoires comme celle-ci on aimerait bien qu’elles soient le quotidien de notre grande Histoire plutôt que toutes les horreurs que l’on entend chaque jour et que vous avez recensées dans votre Livre Noir de la Christianophobie.
    Merci de nous faire partager quelque chose d’émouvant et de positif.
    Puisque vous nous demandez ce que nous pensons du SMS de réponse à la Maman, je me permets de vous dire que pour moi nous, musulmans et chrétiens, nous n’avons pas le même Dieu …Avec un Islam vécu pacifiquement, chrétiens et musulmans ont des points communs qui leur font adorer une transcendance et leur permettent de vivre ensemble, mais nous n’avons pas la même conception de notre relation à Dieu. Chrétien veut dire CHRIST, Foi, relation de confiance, d’Amour ; Islam veut dire Soumission. Comment penser que nous avons le même Dieu ?
    OUI, nous savons, eux comme nous, que notre Dieu est un Dieu unique mais la Vérité qu’il représente n’est pas la même. Pour nous c’est le Christ, pour eux c’est le Coran. Personnellement je n’arrive pas à dire qu’Allah correspond à l’image que je me fais de mon Dieu et Seigneur….

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu