Commentaires de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri suite à la publication du livre Voyage au cœur d’une France fasciste et catholique intégriste et aux insultes dont Madame Christiane Taubira a été victime.

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines sur les ondes de RCF Alpes Provence, sur les sites internet du journal Le Point et du sanctuaire Notre-Dame du Laus, et tous les quinze jours sur KTO dans l’émission À la source.

 

 

Facho + Catho = mariage contre-nature

Bonjour,

Vous connaissez sans doute ce texte de Raymond Queneau Exercices de styles. Dans ce livre, l’auteur raconte quatre-vingt-dix-neuf fois la même histoire mais dans des styles différents. Il y a le style maladroit, négatif, insistant, géométrique ou même zoologique. Au final il s’agit bien de la même histoire.

De la même manière on peut dire que tous les saints sont dans cette démarche d’exercice de style. Même très différents les uns des autres, ils vivent le même évangile. Que ce soit Jean XXIII, Jean-Paul II, Mère Teresa ou encore Thérèse de l’Enfant Jésus, ils expriment à leur manière la même foi en l’amour que Dieu nous donne et qu’à notre tour nous devons donner à ceux qui nous entourent.

Mais il y a un exercice de style qui lui ne fonctionne pas.

Écoutez plutôt :

« Regarde les sans-papiers ! Ils ont déjà envahi nos églises, ça ressemble à une chiotte géante ». Ou bien « Si on m’apprend que les six millions de juifs sont réellement morts, moi, je dirai “c’est cool” ». Ou encore « Je suis l’Évangile. Je défonce la gueule aux juifs. Tous les catholiques seront obligés de haïr les juifs ». Je cite là les propos de prétendus catholiques issus d’un livre de Rémy Langeux et Matthieu Maye : Voyage au cœur d’une France fasciste et catholique intégriste.

Comment concilier ces citations avec celles du Christ lui-même dont pourtant ces personnes se réclament ? Je cite le Christ :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Ou bien « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent ». Ou encore « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». De même « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on vous reconnaîtra pour mes disciples ».

© Basile Bosq / www.basile-bosq.com

Certes il n’appartient à personne de juger la foi de quiconque, mais j’affirme avec force et conviction que ces personnes aux propos xénophobes, racistes, antisémites, homophobes ne sont pas catholiques. Pas plus d’ailleurs qu’un porteur de soutane – l’habit ne faisant pas le moine –, qu’un porteur de soutane donc, conduisant une manifestation et vociférant dans un micro des insultes à propos de la Garde des sceaux. On est en droit de combattre des idées, d’exprimer son désaccord avec une loi, mais s’en prendre à la personne est indigne et prouve surtout que l’on est à court d’arguments.

Alors si vous lisez ce livre, Voyage au cœur d’une France fasciste et catholique intégriste, gardez bien en tête que quelqu’un qui prétend être disciple du Christ tout en crachant du venin et en incitant à la violence n’est pas catholique.

D’un végétarien qui se mettrait à manger de la viande, on ne dirait pas qu’il est encore végétarien. Eh bien de même, on n’est plus dans l’exercice de style lorsqu’un soi-disant catholique exprime ses convictions dans la haine de l’autre.

À bientôt…

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 14 commentaires

  1. Philippe OGEZ

    Mgr Di Falco titre son commentaire vidéo: “Facho+Catho=Mariage contre nature”. Son propos est de contrer les auteurs de ce livre, en contestant la qualité de catholique que ceux-ci ont donné aux “extrémistes de droite” que sont les enfants de l’école de l’Institut du Bon Pasteur de Bordeaux. Son argumentation est simple et cohérente, il met en parallèle l’Evangile et les plaisanteries inadmissibles des gamins; Monseigneur à raison sur le principe.

    Seulement Mgr Di Falco utilise un fusil à deux coups: on réfute le titre d’un livre écrit par des adversaires déclarés de l’Église (soit dit en passant préfacé par le Père de La Morandais…) et on “casse de l’intégriste” en reprenant de façon détournée l’insulte de facho par la même occasion. Car il s’agit bien d’une insulte, soixantehuitarde et ringarde certes, mais réelle et bien évidemment totalement injustifiée. Mgr Di Falco est un spécialiste de la communication: il sait ce qu’il dit.

    Faut-il rappeler que dans cette affaire dite “des Infiltrés” il y a trois mises en examen, dont celle de Mathieu Maye, le journaliste infiltré. Tout n’est donc pas si simple, il y a deux chefs d’accusation retenus mais en dernier lieu, pas celui d’escroquerie, lequel sera plaidé n’en doutons pas. Il semble au final que la prudence veuille d’attendre le jugement définitif .

    Tous ceux qui sont liés à l’institut du Bon Pasteur sont blessés par cette manière de hurler avec les loups en utilisant le même vocabulaire que ceux qui combattent l’Eglise. Ces fidèles, eux, ne font pas de procès d’intention: ils sont choqués par l’humiliation faite au Seigneur quand Mgr Di Falcol y laisse exposer un Christ assis sur une chaise électrique, mais applaudissent quand il oeuvre à Madagascar ou plus récemment quand il invite malicieusement le 1er ministre à fêter Pâques dans sa cathédrale.

    Ceci étant dit, tous les hommes sont pécheurs, et si des fidèles de l’IBP ont besoin de balayer devant leur porte, l’humilité le leur commande et ne doutons ps qu’il l’auront déjà fait.

    N’est-il pas temps de mettre au rancard nos petites querelles de cathos gâtés du siècle dernier quand ce pays est en désespérance et qui, sans même le savoir a soif de l’Amour de Dieu? Nous devrons tous, vraiment tous, rendre compte de notre nombrilisme!

    Monseigneur le rappelle très justement:” C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on vous reconnaîtra pour mes disciples”, ce qui ne semble pas avoir été compris d’une certaine Eléonore qui commente l’intervention de Monseigneur en traitant les fidèles de l’IBP de “sépulcres blanchis” et de “vipères lubriques”. Ce petit exemple (*) illustre fort bien que l’insulte attise la haine. L’arroseur est arrosé. Contrairement à une opinion trop répandue, les saintes colères n’appartiennent qu’à Dieu.

    Notre cher pape demande aux évêques de “sentir l’odeur de leurs brebis”! Eh bien voilà, des fidèles attachés à l’IBP rappellent, sans agressivité et avec respect dû à l’homme qui a consacré sa vie à Dieu, qu’ils tiennent à leur qualité de catholiques en communion avec l’Evêque de Rome et n’acceptent pas de servir de boucs émissaires, ce qui ajoute de l’eau au moulin des adversaires de l’Eglise pour leur plus grand bonheur.

    (*) On est d’ailleurs surpris que ce commentaire sur le site officiel du diocèse n’ait pas été modéré !

  2. Charles-félix

    Monseigneur,

    Je suis républicain dans mon concept de société et suis catholique croyant de conviction. même si j’ai quelques points de divergeance avec mon église, je n’en suis pas moins attaché à ma religion.
    Devant un comportement trop partial de notre Gouvernement à l’encontre des Français musulmans vous avez tout mon soutien.

  3. Libaud Francis

    Merci Monseigneur, pour cette réaction à ce livre de mensonges, les auteurs prêtent sans doute aux catholiques leurs propres arrières pensées et leurs propres méthodes, nous sommes là face à de minables graines de totalitarisme.

  4. Eléonore

    Bravo Père Di Falco.

    Bien entendu, la cohorte des intégristes catholiques non chrétiens continue de défendre ses théories en vous attaquant de manière basse et sournoise. Ah ! on s’adresse hypocritement à vous en vous donnant de l’Excellence. Ce sont des sépulcres blanchis, des vipères lubriques qui ne savent que vomir la haine. Tenez bon ; comme l’Apôtre vous menez le bon combat : “J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi” ( .2 Tim. 4 –7).

    1. Louis-Charles

      @Eléonore
      Chère Madame, permettez-moi de vous dire, très certainement au nom de beaucoup de fidèles catholiques, que la haine ne s’est nullement lue dans nos commentaires, à la différence du vôtre. Vous semblez détestez notre sensibilité liturgique et doctrinale, bien que ces dernières soient en totale fidélité avec le magistère traditionnel de l’Eglise défendu par tous les Sucesseurs de Pierre à ce jour.

      Mon message se voulait simplement un rappel de cette entreprise journalistique sur laquelle on peut émettre les plus grands doutes. Des plaintes ont d’ailleurs été déposées à la suite de l’émission dont traite, peu ou prou, le livre et des instances judiciaires sont actuellement pendantes devant les juridictions compétentes.

      Maintenant, dire que nous soutiendrions par nos messages l’idéologie païenne de race que fut le nazisme, lequel a été condamné par l’encyclique de Pie XI, sous la plume du cardinal Pacelli, futur Serviteur de Dieu Pape Pie XII ( futur éventuel bienheureux avec la grâce de Dieu), immense Pape du XXème siècle à la dimension prophétique, c’est, à l’évidence, une interprétation hasardeuse et déformée de nos propos. Cette idéologie est innommable et criminelle, et aucun catholique sincère ne pourrait y adhérer.

  5. Delépine

    Encore une superbe chronique Monseigneur qui m’a réellement touché. Il est vrai que certaines personnes se disent Catholiques et ne respectent pas les paroles de notre Seigneur Jésus .Aimer vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Rien de plus simple pour des personnes aimant Jésus….

  6. Pierre Armoiry

    Monseigneur, une fois de plus votre parole sauve l’honneur de l’Eglise. Il serait bon que votre voix soit relayée par l’Église entière clergé et fidèles. Cette belle et grande voix s’élevant contre l’ignominie qui est si attendue devrait être celle de tous les chrétiens. Nous en sommes loin à lire certains commentaires. Permettez à l’athée que je suis de vous dire que je ne sais pas si votre voix est grande, par contre je la trouve belle.

  7. mcmarrié

    merci, Père, cela devait être dit…

    Mais il est triste de voir des journalistes mépriser à ce point leur métier, qui leur impose de rechercher la vérité… les 3/4 des journalistes votent à gauche, on peut donc mettre en doute l’objectivité de l’information; à ma connaissance une bonne partie de la gauche prétend vouloir faire le bonheur du peuple sans le consulter, et éventuellement en le détruisant (l’URSS, 100 millions de morts!), pour cela tous les moyens sont bons y compris le mensonge…

  8. Denis Merlin

    Les auteurs du livre sont des ennemis politiques de ceux qu’ils mettent en cause. Dès lors, on ne peut prendre pour certaines les allégations contenues dans le livre. Monsieur Maye s’est introduit dans les milieux en question en déclarant mensongèrement qu’il voulait se faire baptiser. Il cacha son identité et pour cela fit du « bénévolat » (sans se faire embaucher, car il aurait alors dû donner son numéro de Sécurité sociale) mais dans le but de nuire à l’institution. Il utilisa ses fonctions de « bénévole » pour enseigner aux enfants des choses qu’il leur fit ensuite répéter comme venant de leurs parents. Quelle confiance peut-on faire à un pareil “témoin” ?

    Je vous rappelle que l’abbé Laguérie qui est mis en cause dans ce livre est le fils d’une famille de “Justes”.

    En définitive son livre et son “reportage” témoignent surtout de la grande naïveté de ses victimes qui ont droit à la présomption d’innocence, comme tout homme.

    À propos : Qui a financé cette opération nécessairement coûteuse ?

  9. vapincum

    Oui, il est insupportable de voir des “journalistes-militants” procéder à des amalgames odieux et confondre l’ensemble des catholiques avec quelques imbéciles haineux. Mais il est tout aussi insupportable de procéder de la sorte avec les catholiques dits “intégristes”. Parce que barrer “catholique” pour ne laisser que le mot “intégriste” sur la couverture du livre, laisse à penser que cette catégorie des catholiques, si communément stigmatisée (que fait ce livre si ce n’est les montrer collectivement du doigt ?) serait constituée de criminels, génocidaires, racistes et j’en passe. Il eût été plus judicieux de dénoncer le caractère militant d’un “journaliste” à l’origine d’un “documentaire-propagande-réquisitoire” contre l’Institut du Bon Pasteur de Bordeaux. Ce Matthieu Maye est un ancien militant d’extrême-droite passé à l’extrême gauche et qui ne cesse depuis de faire du zèle auprès de ses nouveaux amis politiques. Probablement pour se dédouaner d’un passé qui lui est devenu insupportable.
    http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/breves/mathieu-maye-un-ancien-du-fnj-obsede-par-les-juifs
    Comme quoi,tout ce que l’on peut trouver dans les médias n’est pas parole d’Evangile…

  10. Louis-Charles

    ne sauraient être tenus pardon

  11. Louis-Charles

    Excellence,

    Ce type de discours sauraient être tenus, si vous permettez l’expression, pour parole d’Evangile!

    Je crois qu’il ne cherche qu’une chose: jeter le trouble sur les communautés fidèles à l’enseignement et la liturgie traditionnelles de l’Eglise, ce même enseignement qui se heurte de plein fouet à l’idéologie libérale-libertaire promue par un certain nombre de soutiens de ce type de propos et au modernisme ambiant.

    Je vous en supplie, Excellence, ne vous laissez pas abuser par d’aussi grosses ficelles dont le but est de déchirer un peu plus la tunique de Notre Seigneur Jésus-Christ plutôt que de la repriser par la pratique toujours plus constante de la Foi, l’Espérance et la Charité.

    Oremus pro invicem,

    Avec tout mon dévouement filial dans la Coeur Immaculée de Notre-Dame

    Louis-Charles

  12. Christophe Moulin

    Merci Mr Di Falco !

  13. Grimaldi Marie José

    Le racisme banal de la bêtise ordinaire ! C’est lamentable et tellement triste .

Les commentaires sont fermés.