La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri – L’écologie ne daterait-elle que d’aujourd’hui ?
  • Post published:31 mai 2013

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, dans sa chronique du mardi 31 mai 2013, aborde la question écologique. Le mouvement écologique n’existait pas du temps de nos aînés. Étaient-ils pour autant sans sens ni conscience écologiques ?

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines sur les ondes de RCF Alpes Provence et sur le site internet du journal Le Point, et tous les quinze jours sur KTO dans l’émission À la source.

 

Cet article a 10 commentaires

  1. Hélène Chauville

    Excellent Monseigneur, à nouveau et à juste raison vous avez mis le doigt où çà fait mal ! L’écologie un vaste programme malheureusement mondial. Je viens de terminer l’excellent livre de Frédéric Lenoir “Sauver le monde” très bien documenté qui permet entre autre de réfléchir sur le devenir de notre planète saccagée par les grosses industries qui ont mis à notre portée un confort que nos parents n’auraient même pas imaginé.
    Bravo et merci pour terminer à chaque fois votre chronique par un si doux sourire qui me fait du bien

  2. Marie José Grimaldi

    Excellent Monseigneur ! Seul le mot est récent , il donne “bonne conscience” Telles ces éoliennes qui fleurissent aux abords de certaines de nos autoroutes encombrées !

  3. DIETRICH

    MONSEIGNEUR,

    JE NE VAIS PAS FAIRE DE LONG DISCOURT,MAIS EN QUELQUES MOTS VOUS DIRE COMBIEN VOS MOTS SONT JUSTES UN TEXTE TRÉS BIEN FORMULÉ,SANS FAILLE FÉLICITATION !

  4. Nicole

    C’est vrai, on ne connaissait pas le mot “écologie” mais les parents nous habituaient à ne rien jeter ou gâcher ! Une robe de grossesse de maman était transformée en robe de petite fille pour moi ! Maman rallongeait les manteaux aux poignets et en bas pour qu’ils puissent être portés le prochain hiver ! Les blouses d’écoliers cachaient les pulls usagés. Le soir, on tendait nos avant-bras pour que maman décricote des pulls pour en faire d’autres ! A table, il fallait tout manger, essuyer son assiette et finir son pain ! Pas de sacs en nylon pour faire les commissions, on prenait des cabas souvent rafistolés avec de la ficelle !

  5. Mas

    Vraiment, j’apprécie autant le ton que les propos de cette nouvelle chronique. Je pense l’avoir déjà écrit : Monseigneur, vous vous exprimez véritablement avec talent !
    Cela m’amène à réfléchir : C’est vrai, les bouteilles consignées, les couches lavées et…repassées, les chaussettes reprisées etc. ; il me semble que c’était hier ! Le travail de la mère de famille était certes plus physique qu’aujourd’hui, mais à part certains cas difficiles, il ne les rendait pas malheureuses !
    Je me souviens de la jeune femme que je fus, menant de front maison, enfants, vie professionnelle, engagements sociaux et paroissiaux. C’est vrai que nous « sautions » joyeusement sur tout ce qui pouvait me faciliter les choses…sans penser aux nuisances que cela apportait ou apporterait à notre environnement !
    Cette réalité de la pollution me contrarie et je me sens un peu coupable…pourtant, je dois l’avouer, j’ai aimé m’adapter à ce que je pensais être le progrès !

  6. COTIN JANINE

    BRAVO POUR VOTRE INTERVENTION SUR L’ECOLOGIE. MAINTENANT LA SOCIETE DE CONSOMMATION DOMINE ET LES APPAREILS SONT PREVUS POUR DURER UN TEMPS LIMITE. BRAVO AUSSI POUR RAPPELER QUE LA GENERATION DES 60/70 ANS N’AVAIT PAS PEUR DE SE SERVIR DE L’HUILE DE COUDE ET NE SE DEPLACAIT PAS SYSTEMENT EN VOITURE MEME POUR MOINS D’1 KM ! …CEUX QUI ONT CONNU LA GUERRE OU L’APRES GUERRE CONNAISSENT LE PRIX DE LA NOURRITURE ET DES VETEMENTS. ENCORE BRAVO.

  7. mario

    C’est dit et bien dit. Mais cela dit, je vous trouve encore très jeune, mon Père.

  8. Simone G. (d'Avignon)

    Excellente réflexion, plus “porteuse” quand elle est ainsi parlée, avec naturel et humour, que lorsqu’on lit l’équivalent sur Internet. Pour les cartables et autres affaires scolaires à renouveler tous les ans quand on suit les publicités qui séduisent les enfants, quel gaspillage! Comment apprendre aux petits à résister à la pression des camarades (moqueries, regards dédaigneux sur les affaires non renouvelées)? Il faudrait que l’école, les éducateurs, s’en mêlent en faisant au moins une grande leçon “d’écologie” à ce sujet en fin d’année, avec des recommandations bien argumentées – ce serait peut-être plus utile que les initiations au “gender”…

  9. Smeyers

    Où est l’article sur l’écologie? Je ne trouve qu’une vidéo sur les ” statistiques ” de l’Eglise romaine …

    1. Webmaster

      Ça y est, l’erreur est réparée. C’est bien celle sur l’écologie qui est en ligne.

Les commentaires sont fermés.