Alors que la campagne pour le Denier de l’Église vient de démarrer dans les Hautes-Alpes, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri explique le financement de l’Église en “tintinophile” dans sa chronique du 17 février 2013.

Cette chronique est également diffusée sur le site du journal Le Point et sur RCF Alpes Provence.

 

Cet article a 2 commentaires

  1. COTIN JANINE

    MERCI A MRG DI FALCO D'”ECLAIRER NOTRE LANTERNE” SUR LA GESTION FINANCIERE DE L’EGLISE. SI TOUTES LES ORGANISATIONS EN FAISAIENT AUTANT CELA AIDERAIT A MIEUX COMPRENDRE LA REALITE. A BIENTOT.

  2. MAS

    L’ennui, c’est que les personnes, de plus en plus nombreuses, qui n’ont aucune connaissance de l’Eglise, remarquent seulement le faste et les « ors » qui accompagnent certaines célébrations ou certains événements, notamment au Vatican.
    Bien sûr, à mes yeux, rien n’est trop beau pour Dieu. Bien sûr le travail et l’engagement d’un prêtre valent plus qu’un smic ! Et je ne parle pas de sa vie donnée au Christ !
    Les chrétiens, un peu engagés, sont souvent « attaqués » sur ce sujet.
    Cette mise au point est donc bien utile, j’espère qu’elle sera entendue !

Les commentaires sont fermés.