La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri –  Un même Dieu ?

La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri – Un même Dieu ?

Dans sa chronique du dimanche 3 mai 2015, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri présente le Dieu des “bons chrétiens”. Avons-nous bien le même Dieu ?

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus

et tous les mois sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

Dans une chronique récente je racontais comment j’avais été amené à inviter des enfants musulmans au concert des « Prêtres » à Marseille. Ayant reçu un texto de leur maman pour me remercier, je lui ai répondu ceci : « Merci madame pour votre SMS. J’ai été très content que vos enfants viennent au concert. Musulmans ou chrétiens, nous avons le même Dieu, une raison de plus pour nous aimer. »

Quelques heures à peine après la diffusion de cette chronique, un de mes collaborateurs reçoit un courriel avec le contenu suivant : « Monseigneur di Falco : “Musulmans ou chrétiens, nous avons le même dieu” QUELLE HORREUR !!!! QUELLE APOSTASIE !!!! L’hérésie d’Arius !!!! » « Di Falco ne fait que suivre le pape Franky ».

Voilà comment certains prétendus bons chrétiens traitent le pape François… avec respect… Je ne citerai que ces mails. Je vous épargne les autres tant les insultes et la haine me font honte. Une chose est certaine c’est que les auteurs de ces mails et moi n’avons vraisemblablement pas le même Dieu. Si seulement ils voulaient bien se donner la peine de comprendre ce que j’ai voulu dire. Je n’ai pas dit que chrétiens et musulmans nous avons la même vision de Dieu. J’ai dit que nous avons le même Dieu. C’est de l’ordre de l’évidence. Si Dieu est Dieu et qu’il n’y en a pas d’autre, nous avons bien tous le même Dieu, quelle que soit notre religion, quelles que soient nos convictions. Et Dieu est alors le Dieu de tous, de ceux qui le nient comme de ceux qui l’affirment, de ceux qui l’instrumentalisent comme de ceux qui le servent, de ceux qui cherchent à le faire entrer de leurs petites cases préconçues comme de ceux qui lui ouvrent tout grand l’espace de leur cœur. En premier lieu, « connaître Dieu, c’est savoir que nous ignorons qui est Dieu ». Ce n’est pas moi qui le dis, c’est saint Thomas d’Aquin, dont ces prétendus bons chrétiens et bons théologiens se réclament si souvent !

Voici d’ailleurs ce que déclarait le père Cantalamessa, le vendredi 12 décembre, au Vatican, en présence du pape François et de ses collaborateurs, au cours d’une prédication pendant l’Avent. Je le cite :

« La raison fondamentale qui permet un dialogue loyal entre les religions repose sur le fait que « nous avons tous un seul Dieu ». Le pape saint Grégoire VII, en 1076, écrivait à un prince musulman d’Afrique du nord : « Nous croyons et nous confessons un seul Dieu, même si nous le faisons de manières diverses, chaque jour le louant et le vénérant comme créateur des siècles et souverain de ce monde » (St Grégoire VII, Epistolae, III, 21, PL 148, 451). C’est de cette vérité que partit aussi saint Paul dans son discours à l’aréopage d’Athènes : « En lui nous avons la vie, le mouvement et l’être » (cf. Ac 17,28). »

Alors, dit le père Cantalamessa : « Nous avons, subjectivement, des idées différentes sur Dieu. Pour nous, chrétiens, Dieu est « le Père de notre Seigneur Jésus Christ » que l’on ne connaît pleinement qu’ « à travers lui » ; mais objectivement, nous savons bien qu’il ne peut y avoir qu’un seul Dieu. Chaque peuple et langue a son nom et sa propre théorie sur le soleil, certaines plus exactes, d’autres moins, mais de soleil il n’y en a qu’un ! »

Alors, quand nous lisons les propos de certains qui se déclarent chrétiens, et qui appellent à la haine, au racisme, à la discrimination et au rejet de l’autre, comment pouvons-nous croire une seconde que ces personnes sont animées par la parole du Christ ? Une parole de paix, de miséricorde et d’amour. Ces bons chrétiens voudraient rendre légitimes leurs propos avec l’appui qu’ils peuvent trouver ici ou là auprès de quelques membres du clergé, à tous les niveaux de la hiérarchie. Vous savez tous ceux qui font des courbettes devant le pape et qui complotent derrière son dos.

Si ces prétendus chrétiens souhaitent créer des castes, et bien j’en crée une moi aussi, celle des « chrétiens exemplaires. » Celle de ceux qui espionnent, dénoncent, jugent et condamnent, calomnient et ragotent, mettent le nez dans la vie et le lit de leur voisin et n’aiment pas plus leur prochain qu’ils ne s’aiment eux-mêmes. Eux, dont les actes et les propos résonnent en écho au baiser de Judas.

Et pour tout dire. Souvent je me demande quel drame vous avez vécu dans votre vie, vous « bons chrétiens », pour distiller ainsi le fiel et la haine. Auriez-vous l’esprit étriqué, le cœur atrophié ? Avec vos jugements à l’emporte-pièce vous faites fuir des hommes et des femmes de bonne volonté qui se tournent vers l’Église pour apaiser leurs blessures et leurs souffrances, pour trouver refuge dans le cœur miséricordieux du Christ. Mais qu’est-ce qui peut bien vous faire agir ainsi ? En fait je vous plains car vous êtes plus à plaindre qu’à blâmer. Et malgré tout, voyez-vous, j’essaie de vous aimer.

À bientôt.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Webmaster

Cet article a été rédigé par le service communication du diocèse de Gap.

Cet article a 5 commentaires

  1. Pitié pour les martyrs!Il faut commencer par arrêter les laboratoires et ventes d’armes.Cet argent,l’investir dans la recherche médicale ou employé pour besoins sérieux.Les politiques ne comprennent pas le manque de chaque citoyen,ils ne manquent de rien et sont protégés.Mais ces chrétiens persécutés,massacrés sont fatigués!!! Ils ont recours à DIEU,à l’Eglise,la religion est le pilier et le support de l’humanité pour une paix mondiale.Que nos prières remplacent leurs cris.”Aime ton prochain comme toi même”DIEU est notre sauveur.MONSEIGNEUR est le disciple du CHRIST,il réagit à tout ce qui le fait souffrir.Un EVEQUE humain et un modèle pour espérer un changement pour ces chrétiens fatigués.Il faut le soutenir et l’aider dans sa foi profonde.Prions pour nous tous.

  2. Tout ceci est bien triste et est le reflet d’une partie de notre société sans respect de l’autre et sans discernement. Ces “bons chrétiens” se comportent dans l’Église comme dans un supermarché, ils choisissent ce qui les intéresse sans réflexion.
    “Seigneur, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font”
    Monseigneur, nous Chrétiens nous vous aimons
    et apprécions vos chroniques et vos paroles d’apaisement.

    Auriez-vous l’amabilité de mettre quelques photos, votre Homelie et l’intervention de Lech Walęsa le 1er mai lors de sa venue à Notre Dame du Laus. Et des photos du concert des Prêtres à Abidjan. Si cela est possible.

  3. Bravo,Monseigneur!Je pense que le Christ n’aurait pas mieux agi.Merci de vous élever contre ce racisme aveugle,ouvert ou latent qui nous pourrit la vie.”Aimez-vous les uns les autres”est bien ce me semble le plus grand commandement qui implique l’amour de DIEU;.

  4. Monseigneur ,bonsoir

    bravo !!!! pour cette réponse apaisante après cette agressivité
    sans porter de jugement de ma part je pense que dans ce monde beaucoup de personnes ne font pas la différence entre notre Dieu qui est unique, et la diversité des religions
    Cela provient t-il peut être de notre éducation chrétienne que nous avons reçue dans notre jeunesse, ou nous avons appris des prières , des commandements sans trop les comprendre, et pour beaucoup d’entre nous sans chercher les explications
    Monseigneur , c’est toujours avec plaisir que j’écoute les chroniques et je vous en félicite
    bonne continuation

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu