La chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri – Vote pour un changement d’attitude

Dans sa chronique du dimanche 22 mars 2015, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri présente un programme d’engagements personnels à l’occasion des élections départementales.

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus

et tous les mois sur KTO dans l’émission À la source.

Bonjour,

Ce dimanche nous allons voter pour élire nos conseillers départementaux qui devraient apporter des changements bénéfiques pour notre département. Et si nous profitions de ce dimanche pour voter des changements dans nos attitudes et dans nos comportements ?

Voici une proposition de programme qui s’appuie sur le livre d’Amaury Guillem, intitulé Ceux du 11e étage, carnet de bord d’une famille catho en cité HLM, paru il y a quelques mois aux éditions du Cerf. L’auteur parle de son emménagement choisi dans une barre HLM des quartiers nord de Marseille avec sa femme et ses trois petites filles.

Engagement n°1 : Moins de méfiance.

Dans le livre, Amaury Guillem nous raconte comment il a refusé l’aide proposée par un homme habillé comme, je cite, un djihadiste. L’homme s’éloigne, Amaury confie : « Je suis stupéfait, et m’en veux terriblement de cette méfiance spontanée qui a jailli en moi. […] [Cet homme] se révèle être un homme formidable, toujours prompt à rendre service, à s’assurer que nous ne manquons de rien, à ramasser chaque matin toutes les poubelles jetées du balcon la veille, par les habitants. »

Alors, cessons de penser que la personne qui nous dit bonjour dans la rue souhaite en fait nous agresser.

Engagement n°2 : plus d’ouverture et d’amitié.

« Au début, je ne pensais pas que nous arriverions à ce degré d’amitié, de confiance, voire parfois de confidences, avec des personnes de culture, de religions si différentes. […] [Mais] je suis bien obligé de me contredire. » nous raconte Amaury.

Ainsi, aussi improbable que cela puisse paraître, l’autre, l’inconnu, le différent peut nous offrir une belle et grande amitié.

Engagement n°3 : moins d’hypocrisie.

Amaury explique la genèse de leur déménagement en barre HLM : « Nous ne nous sentions pas à l’aise de prier chaque dimanche au intentions du monde sans prendre du temps avec le SDF à la sortie de l’église. […] Ni de demander au Bon Dieu […] de procurer du pain à ceux qui n’en ont pas, sans donner plus de deux boîtes de conserve par an à la Banque alimentaire. »

Soyons sensibles à la pauvreté qui nous entoure et que cette sensibilité se transforme en action.

Engagement n°4 : plus d’espoir pour les nouvelles générations.

Amaury sort quelques jeunes dits difficiles de sa banlieue pour un week-end en montagne. Il témoigne : «  Il y a quelque chose d’étonnant de voir ces jeunes assis au bord d’une rivière, perdus au fin fond des Alpes, discuter si sérieux. Je jubile en découvrant leur soif de comprendre. […] Moi qui ai parfois tant désespéré de ne pas tenir une seule conversation sérieuse avec certains gars qui ne s’expriment que par onomatopées. »

Nous n’avons pas le droit de baisser les bras devant un jeune qui part à la dérive. Essayons, essayons tout. Mais ne le laissons pas se condamner pour toute sa vie.

Bref, et si notre programme était tout simplement : moins d’indifférence ? L’indifférence, nous aimerions la voir crucifiée, écartelée, comme le chante Gilbert Bécaud dans une chanson qui porte ce titre : L’indifférence.

À bientôt.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri
Évêque de Gap et d’Embrun

Cet article a 4 commentaires

  1. Elisabeth Meyer

    Très beau livre à lire et à partager. Ce couple et ses trois petites filles ont osé aller s’immerger dans ces quartiers dits “défavorisés”. Couple à la foi catholique extraordinaire qui a su partager de vrais moments de bonheur, de difficultés avec les habitants de ce quartier. Belle leçon d’humanité et d’humilité.
    Combien serions nous, prêts pour faire de même ?
    Essayons de cultiver ces moments de partage, de bonheur avec toutes ces personnes de milieu social, de culture, de religion différentes et fuyons l’indifférence.

    1. ASTIER Françoise

      Bonjour,
      Dans quel quartier vivez-vous? J’habite un quartier “défavorisé” dans une ville à réputation “prestigieuse”. Je partage difficilement l’enthousiasme que Monseigneur Di Falco et vous-même avez pour cette démarche. Les problèmes sont réels, quotidiens et la volonté de partager doit exister et être réciproque! Au bout de quelques années, elle peut s’émousser. Attention aux chimères!

  2. croassant

    MONSEIGNEUR en ce jour de vote optons pour un changement d’attitude,comme vous le suggérez.Votre chronique rassemble tout en seul mot “L’INDIFFERENCE”.Ne la laissons pas nous envahir.Au contraire,aider son prochain par des actes de solidarité,les pauvres,les démunis,ceux qui sont perdus.L’EGLISE,notre cher PAPE,les Prêtres,les EVEQUES comme vous MONSEIGNEUR,vos chroniques,vos homélies nous comblent de bonheur pour une semaine Le CAREME 4ème Dimanche beaucoup de prières avec sincérité et ferveur pour vous MONSEIGNEUR.ARLETTE

  3. ASTIER Françoise

    Je dois être stupide mais je ne vois pas le lien avec les élections départementales! Introduction à refaire ou à expliciter Monseigneur!

Les commentaires sont fermés.