Sœur Jacky Razafiarisoa, de la congrégation de Notre-Dame de La Salette, a prononcé ses vœux perpétuels le dimanche 7 octobre 2018. La célébration à la cathédrale, présidée par Mgr Xavier Malle, a été précédée la veille par une veillée de prière pour les vocations.

Sœur Jacky a livré son témoignage :

“1- Chaque chose a son commencement. Si je suis là, c’est grâce à mes parents : Ratovonary François de Sales, mon père et Ravelomanantsoa Justine, ma mère.
2- Leur union a donné quatre enfants et je suis née en deuxième rang : J’ai une sœur aînée et deux frères, Ce sont leurs fruits sur la terre.
3- Mes parents sont déjà partis au ciel là où il y a l’Éternel. Donc j’ai été élevée par les Sœurs du Christ. Cela a duré dix ans juste.
4- Petit à petit avec les Sœurs, j’ai eu un désir intérieur d’être religieuse comme elles. Mais j’ai gardé cela comme personnel.
5- J’ai hésité de connaître cette vocation. Je ne sais pas dire c’est oui ou non. J’ai pensé aussi à me marier. La vie religieuse j’ai essayé de l’oublier.
6- Alors, qu’est-ce-que j’ai imaginé déjà pour mon futur foyer si ce serait le cas. J’ai tout noté dans un papier. Comment j’allais passer ma journée.
7- J’ai gardé dans ma poche cet emploi du temps pour que je puisse le regarder souvent. Mais un jour je l’ai oublié sur la table des Sœurs. Ce petit secret de mon cœur !
8- Une sœur m’a posé la question : “Pourquoi tu as fait ça ?”, et je lui ai répondu : “Parce que je veux me marier. Et mon programme est déjà fait !”
9- La sœur m’a demandé encore : “Tu ne veux pas être religieuse, tu sors ?” Elle a continué sa question. Et ma réponse, j’ai dit : “non.”
10- Un prêtre m’a dit : “tu as la vocation”. Ma réponse c’est toujours : “non”. Mais après une animation vocationnelle, je suis convaincue que Dieu m’appelle.
11- En ce moment-là que suis prête, Et j’ai fait ma demande chez les Sœurs de la Saiette. J’ai eu la bonne réponse pour entrer. Mais, c’est la pension qui m’a empêchée.
12- Après quelques jours, le Prêtre m’a proposé D’entrer chez les Filles de la charité. Parce que là on ne paie rien. Et moi, je n’ai pas les moyens.
13- Après avoir réfléchi J’ai dit, non ! parce que c’est gratuit. Je voulais participer avec le peu que j’ai.
14- Une sœur du Christ m’a confirmé que j’avais la vocation, c’est vrai. Et si je rentre chez les Sœurs du Christ, c’est sûr, je ne paierais que la nourriture.
15- La scolarité était payés par la Congrégation Et j’ai continué mes formations. Dieu m’appelle et guide mes pas. J’ai prononcé mes vœux en 2003.
16- Pendant cinq ans de vie religieuse confiante, j’ai vécu tant de difficultés décourageantes. Donc, avant les vœux perpétuels, j’ai demandé à quitter les Sœurs du Christ. Je n’ai pas trouvé de sens pour y rester.
17- En même temps, je suis rentrée chez les Sœurs de la Saiette Que j’avais choisi en premier en fait. J’ai trouvé dans cette vie comme un chemin neuf.”

Voici l’homélie de Mgr Malle lors de la messe du 7 octobre :