Je ne cherche pas à faire ma propre volonté,
mais la volonté de celui qui m’a envoyé
(Jn 5, 30)

Il n’est pas très bien vu de se tenir à la merci de la volonté d’un autre. Cet état d’esprit paraît asservissant, voire annihilant. Pourtant, celui qui agit ainsi s’ouvre à une véritable liberté quand il répond à la volonté de Dieu. Ainsi, demander au Seigneur : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel », c’est dire au Père que nous sommes disponibles à son règne de paix pour que nous ayons sur terre un avant-goût du ciel.

Au ciel, la volonté de Dieu s’accomplit par l’unité parfaite, les saints communient à la gloire de Dieu dans une joie éternelle. Sur terre, si nous laissons à Dieu le soin de nous façonner par son amour, alors nous pouvons construire avec lui cette unité ecclésiale, la « civilisation de l’amour », dont parlait le bienheureux Jean-Paul II.

Ce que Dieu veut, c’est abattre les murs de la haine. Il l’a réalisé par la croix de son Fils, sommet de son amour pour les hommes (cf. Ep 2, 16). En ce temps du Carême, puisons dans le Christ la force de recevoir et de donner le pardon, comme un cadeau qui libère et unit.

Père Patrick Gorce

______________________

Méditation extraite du hors-série n° 27, Le compagnon de Carême, publié pour le Carême 2012 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

  • Pour acquérir Le compagnon de Carême, cliquer ici : Le compagnon de Carême
    Vous y trouverez la Parole de Dieu du jour, des commentaires d’auteurs, des articles sur la liturgie, la liturgie des heures du dimanche.
  • Pour s’abonner à la revue Magnificat, cliquer ici : Magnificat
    Tous les jours, la revue mensuelle Magnificat propose les textes officiels de la messe, deux temps de prière (le matin et le soir) puisés dans le trésor de la liturgie des Heures, des textes de méditation extraits des Pères de l’Église, des écrits spirituels contemporains qui prolongent la prière et invitent à vivre la foi, des extraits du martyrologe romain (multiples visages de sainteté qui reflètent l’unique lumière qui nous éclaire), et chaque mois une œuvre d’art sacré commentée par un spécialiste.