You are currently viewing [Laudato Si’] L’espérance dans le discours du Pape François
Photo : © Philippe, Diocèse de Gap

Le Père Bertrand Gournay et Jérôme Garnier sont au micro de RCF Alpes-Provence pour parler de leur engagement au service du groupe Église verte de notre diocèse. Cette cinquième émission va clôre le cycle sur une note d’espoir.

L’espoir dans les encycliques Laudato Si’ et Fratelli Tutti

À la lecture des textes de Laudato Si’ et Fratelli Tutti, il est évident que le Pape François fait un constat assez pessimiste. Il s’adresse à nous sans se voiler la face. Il pose sur le monde, sur les relations humaines et interhumaines un regard très lucide. Il nous bouscule dans nos croyances, dans notre façon de concevoir le monde, dans la façon dont on habite le monde. Et en filigrane, il y a de l’espoir.

L’espoir nait de la confiance, qui naît elle-même de la foi, et espérer c’est croire. C’est un acte de foi, un acte de confiance en Dieu et en ses lois parfaites, même si le monde nous semble imparfait, incohérent et injuste selon nos critères humains. L’univers est bien plus parfait que ce qu’il n’y paraît et avoir confiance en la perfection des œuvres de Dieu est un gage profond de foi qui doit toujours nous faire espérer en un monde meilleur, où le meilleur de l’être humain finira par jaillir dans la lumière.

Dans Fratelli Tutti, le Pape nous donne une notice, grâce à la parabole du bon samaritain qu’il développe abondamment. Il nous donne des codes pour mieux vivre ce monde et la crise de la covid-19. Cette encyclique a été écrite durant la pandémie, et elle revêt un sens particulier. L’espoir signifie croire en quelque chose de meilleur. Peut-on imaginer des poilus priant dans les tranchées, des juifs priant dans les camps de concentration, des syriens priant sous les bombardements ? Même au cœur des ténèbres, la lumière existe. Dieu est présent partout, il est créateur de toutes choses, et c’est ce que nous rappelle sans cesse le Pape François.