Le CCFD fête ses 50 ans à Embrun – “Paradis fiscaux, paradis fiasco !”

Samedi 26 novembre, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri présidera à Embrun la messe clôturant la journée organisée par le CCFD – Terre solidaire à l’occasion de ses cinquante ans.

Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité internationale cette journée d’animation portera sur les paradis fiscaux et judiciaires : “Paradis fiscaux, paradis fiasco !”

 

 

au programme

9h00 : Stand d’information sur le marché d’Embrun.

11h00 : Événement de rue avec un haka du CCFD – Terre solidaire contre les paradis fiscaux.

12h00 : Déjeuner convivial tiré du sac à la salle de la Manutention.

13h30 : Grand jeu intergénérationnel sur “les injustices du commerce international”.

15h00 : Conférence-débat avec Mathilde Dupré, coordinatrice pour le CCFD – Terre solidaire de la plateforme “paradis fiscaux et judiciaires”.

15h00 : Animation proposée aux jeunes.

17h00 : Goûter solidaire et musical.

18h30 : Messe en la cathédrale d’Embrun présidée par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri.

JOURNÉE OUVERTE À TOUS

 

Pour télécharger l’affiche invitant à la conférence-débat à Embrun,
cliquez ici :
Affiche

Pour en savoir plus sur la campagne du CCFD – Terre Solidaire
contre les paradis fiscaux, cliquez ici :

Pour connaître les initiatives lancées dans les Hautes-Alpes
pour la Semaine de la Solidarité internationale, cliquez ici :

Pour plus de renseignements :

Romain Dautais
Président CCFD-Terre Solidaire 05

Mail : ccfd05@wanadoo.fr
Tél: 04 92 21 94 47

Cet article a 2 commentaires

  1. Si nous voulons éviter un désastre mondial, même une guerre où nous allons tous souffrir, je vote pour l’arrêt des paradis fiscaux et toutes ces niches crées pour que les plus riches puissent dissimuler leur argent et en payant moins d’impôt ils ne participent pas au bienêtre de l’humanité. TOUS LES GOUVERNEMENTS SONT RESPONSABLES. Il faut prendre la décision au niveau mondial. Aussi, arrêtons les salaires scandaleux des politiques, artistes, fonctionnaires internationaux, sportifs. De même qu’on ne peut pas dire “j’aime Dieu sans aimer son prochain”, de même un politicien ne peut pas dire “j’aime mon pays sans aimer le peuple qui l’habite”. Avec des salaires moindres et sans les privilèges, nous verrons alors des vrais patriotes qui aimeront moins leur “bourse” que les hommes et les lois qu’ils voteront seront plus justes.

  2. 125 milliards ! de quoi ressentir un léger vertige et aussi une nausée !

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu