Le plus grand parmi vous sera votre serviteur
(Mt 23, 11)

Le chemin du Carême nous invite à entrer dans une logique renouvelée, celle de Dieu qui vient à notre rencontre pour manifester sa miséricorde. Venez donc et discutons, dit le Seigneur (Is 1, 18). Ce retournement bouleverse jusqu’à notre conception des relations interpersonnelles, et la logique du « service » devient le critère ultime, exprimant au plus haut point notre réponse personnelle à l’appel du Seigneur : Apprenez à faire le bien (Is 1, 17).

Alors, être « grand » se transforme « évangéliquement » et se développe à travers les multiples facettes de la diaconie de l’Église : l’attention aux plus faibles et aux plus petits, l’exercice bienveillant du pouvoir ou l’annonce de la Bonne Nouvelle. Autant d’éclats qui permettent à Dieu de se manifester au milieu de notre monde comme celui qui aime et réconcilie, par son pardon offert à tout homme.

Ne craignons donc pas, pour nous-mêmes, cette inversion de point de vue ; il nous faut entrer dans la dynamique même de Dieu. Elle n’en finit pas de bousculer nos endormissements. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé (Mt 23, 12).

Père Olivier Praud

______________________

Méditation extraite du hors-série n° 27, Le compagnon de Carême, publié pour le Carême 2012 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

  • Pour acquérir Le compagnon de Carême, cliquer ici : Le compagnon de Carême
    Vous y trouverez la Parole de Dieu du jour, des commentaires d’auteurs, des articles sur la liturgie, la liturgie des heures du dimanche.
  • Pour s’abonner à la revue Magnificat, cliquer ici : Magnificat
    Tous les jours, la revue mensuelle Magnificat propose les textes officiels de la messe, deux temps de prière (le matin et le soir) puisés dans le trésor de la liturgie des Heures, des textes de méditation extraits des Pères de l’Église, des écrits spirituels contemporains qui prolongent la prière et invitent à vivre la foi, des extraits du martyrologe romain (multiples visages de sainteté qui reflètent l’unique lumière qui nous éclaire), et chaque mois une œuvre d’art sacré commentée par un spécialiste.