You are currently viewing Les diacres permanents « gardiens du vrai pouvoir », affirme le pape François

Le 19 juin 2021, le Pape François a reçu les diacres du diocèse de Rome. À cette occasion, il a rappelé le rôle et la place des diacres permanents dans l’Église. Michel Gruère, diacre permanent du diocèse de Gap, propose un résumé de ce discours.

Tout faire avec joie, sans se plaindre : c’est un témoignage qui vaut plus que beaucoup de prédications.

Pape François

Le pape reprend les termes de Lumen Gentium issu du concile Vatican II : les diacres auxquels on a imposé les mains, « non pas en vue du sacerdoce, mais en vue du ministère » (LG 29) puis il nous invite à réfléchir à ce « ministère » propre aux diacres.

Notre pape insiste sur la nécessité que le diacre trouve sa place et sa spécificité pour dépasser le fléau du cléricalisme c’est-à-dire de faire du prêtre une caste « au-dessus » du peuple de Dieu. Les diacres, justement parce qu’ils sont consacrés au service de ce peuple, rappellent que dans le corps ecclésial personne ne peut s’élever au dessus des autres.

Jésus s’est abaissé, il s’est fait serviteur de tous. S’il est vrai que le diaconat est la porte d’entrée de l’ordre, on reste diacre pour toujours. Souvenons-nous qu’aimer c’est servir et servir c’est régner. À ce titre, les diacres sont les gardiens du vrai pouvoir dans l’Église : que personne n’oublie le pouvoir du service.

Comme l’a découvert la petite Thérèse, l’Église a un cœur brulant d’amour. Oui un cœur humble qui palpite du service. Les diacres nous rappellent cela lorsqu’ils apportent aux autres la proximité de Dieu sans s’imposer, en servant avec humilité et joie.

Le diacre n’est pas en charge de la suppléance des prêtres, ce n’est pas une charge spécifiques au diaconat, mais plutôt « consacrés aux offices de charité et d’administration » (LG 29). Le diacre serviteur prévenant qui se donnera du mal pour que personne ne soit exclu et pour que l’amour du Seigneur touche concrètement la vie des personnes.

Sur ce que le pape François attend des diacres trois brèves idées, trois dimensions à cultiver :

  • Soyez humbles, que tout le bien que vous faites soit un secret entre vous et Dieu.
  • Soyez de bons époux, de bons pères, de bons grands-pères : tout faire dans la joie, sans se plaindre, c’est un témoignage qui vaut plus que beaucoup de prédications.
  • Soyez des sentinelles : savoir repérer ceux qui sont loin et les pauvres et aider la communauté chrétienne à repérer Jésus dans les pauvres et dans ceux qui sont loin.

Lire l’article sur Zenit.org :