Les marches méditations ont 15 ans

En un 12 novembre très ensoleillé, une cinquantaine de marcheurs, actuels ou anciens participants, ont fêté le 15<sup>e</sup>vanniversaire des “Marches-méditation” diocésaines du “12” de chaque mois de l’année.

Visite à la Chapelle Sainte-Philomène : le P. Pierre Fournier présente l’historique du lieu.

Venus du Veynois et des environs, ou du Gapençais, et même de Crest, ils ont rappelé, photos et documents à l’appui, les heureuses occasions d’avoir découvert de très beaux itinéraires et sites de patrimoine religieux et historique en divers secteurs du diocèse, du Gapençais au Queyras (Ceillac,..), et du Champsaur au Buëch et au Laragnais. À la salle des fêtes de Montmaur, l’équipe animatrice avec Suzanne Bernard-Reymond, Noële Reiso, et Marie-Madeleine Oury, ont évoqué l’origine de cette initiative avec le Service diocésain de Formation en 2004. Une initiative inspirée au Père Pierre Fournier par un reportage sur la pratique du “12 du mois” avec le Service des Pèlerinages de Nice, et adaptée à notre diocèse.

La Parole de Dieu du jour a suscité un partage très vivant grâce à l’expression de beaucoup. La messe d’anniversaire a été célébrée à l’église du village avec les chants accompagnés par Michel Grangé à la guitare. La Prière universelle a recueilli vers le Seigneur les intentions spontanées. Puis, en méditation silencieuse, les marcheurs se sont rendus à la chapelle de Sainte-Philomène, chargée d’histoire locale depuis le Moyen Age avec les Chartreux de Durbon.

Devant l’église de Montmaur, à la sortie de la Messe du 15e anniversaire

Le pique-nique s’est terminé en soufflant joyeusement les 15 bougies. Puis Thierry Gontard, du Conseil départemental, attendait le groupe pour une visite du Château où a aussi été retracée l’action du grand résistant Antoine Mauduit (1902-1945) avec son réseau “La Chaîne”. Antoine Mauduit, en captivité, avait connu le P. Perrin, missionnaire de Notre-Dame de La Salette. S’étant imprégné du message de La Salette, une fois évadé, Antoine Mauduit voulut créer un centre de Résistance assez proche du sanctuaire ainsi que de Veynes comme nœud ferroviaire pour ses divers contacts. Sa foi chrétienne galvanisait son action de résistance pour libérer la population de “la chaîne” de l’occupation allemande.

La visite du Château de Montmaur sur les pas du grand résistant chrétien Antoine Mauduit (1902-1945)

Au terme de cette journée qualifiée de “mémorable“, les participants se sont promis bien d’autres “12 du mois” pour se retrouver entre anciens et nouveaux, marcher, méditer, découvrir, et célébrer ensemble le Seigneur.

P. Pierre Fournier

Fermer le menu