Théus est une commune qui s’étend de la rive nord de la Durance à 645 m d’altitude jusqu’à 1732 m au Mont Colombis. Le village lui-même est perché sur un éperon à 880 m d’altitude. Trois oratoires, une croix de place et une croix de sommet protègent les habitants de Théus. Ces trois oratoires sont tous situés au nord du village en suivant la RD53T qui aboutit au hameau des Abrias et autres fermes d’estives.

ORATOIRE SAINT ANTOINE DE PADOUE

Il est situé près de la RD 53T au lieu-dit Laudita vers 1200 m d’altitude, il pourrait dater de la fin du XVIIIe siècle. Il est construit en pierres maçonnées et recouvert d’enduit, avec un toit à deux pentes en ciment, couvert de tuiles. Une petite niche en plein cintre est fermée par une porte avec cadre métallique, mais le grillage ou la vitre ont, semble-t-il, disparu. La niche abrite une grande statue de saint Antoine de Padoue en plâtre peint, qui semble un peu grande pour la taille de la niche. Un agenouilloir est au pied de l’oratoire.

ORATOIRE SAINT JOSEPH

Il est situé également au lieu-dit Laudita, au bord de la RD 53T, sur une petite colline qui domine la ferme Bernard 200 m plus loin, d’ailleurs propriétaire de l’oratoire. C’est un édifice trapu et peu élevé qui, selon la famille, daterait lui aussi de la fin du XVIIIe siècle.
Il y avait une tradition dans la famille depuis de nombreuses générations qui voulait qu’il y ait au moins un enfant par génération qui soit baptisé sous le nom de Joseph.

Cet oratoire est construit de pierres maçonnées et enduites, couvert d’un toit plat en béton. Il comporte une grande niche carrée fermée par un cadre de porte en fer muni d’un solide grillage. La niche abrite une trop petite statue de saint joseph en plâtre ou en pierre reconstituée.
Cette toiture semble bien être une restauration économique faite au cours du XXe siècle. Sans doute l’oratoire était-t-il initialement plus haut, coiffé d’un toit à deux pentes ruiné ou effondré. Mais s’il manque d’élégance, il a le mérite d’exister et de témoigner de la foi de la famille Bernard d’autrefois et d’aujourd’hui.

ORATOIRE NOTRE DAME DE LOURDES

En arrivant à Théus par la D.53, continuez à monter dans les lacets de la RD 53T et vous trouverez l’oratoire au bord  de la route à 800 mètres après le village, à proximité du cimetière. Construit en 1970 à l’initiative de Mlle Élise Servel, gouvernante de M. l’abbé Gueydan, ancien curé de Théus. La construction fut réalisée par MM. Leydet père et fils, et la statue offerte par Mlle Borel de Marseille. Il a été béni par M. l’abbé Augustin Cler, ancien aumônier militaire.

C’est un bel édifice avec un socle de pierres roses de Guillestre apparentes, surmonté du haut en maçonnerie enduite, La niche de plein cintre haute et étroite abrite une statue de la Vierge de Lourdes protégée par une grille en fer forgé ouvragé à volutes. Il est couvert d’un toit à deux pentes de forte inclinaison recouvert de tuiles et surmonté d’une petite croix de fer.

CROIX DE PLACE DEVANT L’ÉGLISE

Cette belle croix en fonte est située face à la porte de l’église Saint-Nicolas. Elle date de la fin du XIXe siècle.

Le 3 janvier 1862, l’architecte du département, M. Goulain, rédige un projet des réparations à faire à l’église, au presbytère, au cimetière et à l’école des filles. Dans le cadre des réparations à faire à l’église, il prévoit « l’installation d’un piédestal pour une croix à ériger devant le pignon ». Les travaux sont adjugés à Jean Passerat le 25 novembre 1866. Ce dernier est donc l’auteur du piédestal.

LA CROIX CHOUREILLE

Cette simple croix de bois est située en point le plus haut de la commune, au sommet du mont Colombis, à environ 1720 m d’altitude. Selon les dates gravées dans le bois, la croix fut érigée en 1914, puis remise en état en 1961 et 1963. Elle avait été restaurée en 1983 par la commune qui avait créé un socle en béton pour bien l’ancrée dans le sol.

Cette croix a été volée en 2014 et, selon le constat fait, elle aurait été arrachée de son socle à l’aide d’un véhicule et déboulonnée, car les pièces de fixation ont été abandonnées sur place.

Cependant cette croix à une histoire qui tient très à cœur aux habitants : comme le rappelle la date gravée dans le bois, la croix fut érigée en 1914 afin de protéger les jeunes gens du village appelés à servir la patrie.
Près de la croix se trouvent trois tables d’orientation mise en place en 1963 par l’Office de Tourisme des Hautes-Alpes.


Cet article émane de l’association Connaissance et Sauvegarde des Oratoires et nous vous invitons à visiter le site de l’association : http://www.les-oratoires.asso.fr et le site de l’inventaire national : http://www.oratoires.com ou vous pourrez trouver les oratoires et autres petits patrimoines de votre commune, département, etc.

Les différentes photos et données qui illustrent cet article sont de Sylvie Damagnez et d’autres de Pays Gapençais que nous remercions pour leur aimable autorisation.

Vous pouvez enrichir notre inventaire en ligne en nous adressant vos photos d’oratoires, de croix, etc. rencontrés lors de vos randonnées ou promenades, documentées quant à leur localisation. Vous pouvez contacter l’association directement par courriel à l’adresse :  ou par téléphone au 06 16 76 19 09.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here