Les passages tortueux deviendront droits – Mardi 6 décembre

Isaïe 40, 3-4
Une voix proclame : « Préparez à travers le désert le chemin du Seigneur. Tracez dans les terres arides une route aplanie pour notre Dieu. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits… »

Désert, terres arides, ravins…, lieux stériles et inhabitables de notre cœur, que nous voudrions oublier, ignorer ou du moins éviter. Tout cela est si pitoyable, si peu présentable, si peu digne de Dieu et de nous ! Mais, voilà, Dieu est d’un autre avis. Notre désert, il veut y passer ; nos terres arides, il veut les visiter. Et attention ! il voit grand, il voit large : pas de pistes poussiéreuses, une autoroute ! Terrassements en perspective, également, pour ces ravins où s’engloutissent nos bonnes intentions, pour la montagne glacée et solitaire de notre orgueil, pour les « tortuosités » de notre perversité. Les dieux païens n’auraient pas osé imposer de si écrasants travaux à Hercule, mais Dieu s’en charge lui-même. N’a-t-il pas placé le premier homme, son chef-d’œuvre, dans un magnifique jardin ? Aujourd’hui encore, il vient pour pacifier et civiliser notre paysage intérieur, le rendre enfin fécond, aimable et habitable, pour nous et pour les autres. Jubilez, terres ingrates, voici votre guérison, voici la bénédiction !

Christelle Javary

Extrait du hors-série n° 26, Le compagnon de l’Avent, publié pour l’Avent 2011 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

Fermer le menu