Les réactions du Pape François aux attentats
  • 15 novembre 2015

Après avoir envoyé un télégramme de condoléances au cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, le Pape François a répondu au téléphone samedi midi aux questions posées par Lucio Brunelli, le directeur de TG2000, la télévision de la Conférence épiscopale italienne.

Lucio Brunelli  : Saint-Père, quelles pensées, quels sentiments vous évoque le carnage à Paris ? 

Pape François : Je suis bouleversé et empli de douleur. Et je ne comprends pas, mais… ces choses sont difficiles à comprendre, commises par des êtres humains. C’est pour cela que je suis bouleversé et empli de douleur… et je prie. Je suis si proche du peuple français tant aimé. Je suis proche des familles, des victimes, et je prie pour eux tous.

L. B. : Vous avez parlé plusieurs fois d’une troisième guerre mondiale par “morceaux”… 

Pape François : Oui. Et ça c’est un morceau… Mais… il n’y a pas de justifications pour ça.

L. B. : Surtout pas religieuse… 

Pape François : … ni religieuse, ni humaine. Ça, ce n’est pas humain. Et c’est pour ça que je suis proche de tous ceux qui souffrent et de toute la France, que j’aime tant. Et je vous remercie d’avoir appelé.

_______________________________________________________________________________

Le lendemain dimanche, après la prière de l’Angélus place Saint-Pierre, le Pape François s’est de nouveau exprimé pour dire toute sa compassion et son émotion. Ci-dessous, dans son intégralité, une traduction en français de son intervention :

« Chers frères et sœurs, je voudrais exprimer ma douleur pour les attaques terroristes qui dans la soirée de vendredi ont ensanglanté la France, en causant de nombreuses victimes. Au président de la République française, et à tous les citoyens, j’apporte l’expression de mes condoléances les plus fraternelles. Je suis proche en particulier des proches de ceux qui ont perdu la vie et des blessés.

Tant de barbarie nous laisse effarés, et on se demande comment le cœur de l’homme peut imaginer et réaliser des évènements aussi horribles, qui ont bouleversé non seulement la France mais le monde entier. Face à de tels actes, on ne peut pas ne pas condamner l’inqualifiable affront à la dignité de la personne humaine. Je veux réaffirmer avec vigueur que la voie de la violence et de la haine ne résout pas les problèmes de l’humanité. Utiliser le nom de Dieu pour justifier cette voie est un blasphème !

Je vous invite à vous unir à ma prière. Confions à la miséricorde de Dieu les victimes sans défense de cette tragédie. Que la Vierge Marie, Mère de miséricorde, suscite dans les cœurs de tous des pensées de sagesse et des intentions de paix. Demandons-lui de protéger et de veiller sur la chère Nation française, la première fille de l’Église, sur l’Europe et sur le monde entier.

Tous ensemble prions en silence, puis récitons l’Ave Maria. »

__ __ __

Cari fratelli e sorelle,

desidero esprimere il mio dolore per gli attacchi terroristici che nella tarda serata di venerdì hanno insanguinato la Francia, causando numerose vittime. Al Presidente della Repubblica Francese e a tutti i cittadini porgo l’espressione del mio fraterno cordoglio. Sono vicino in particolare ai familiari di quanti hanno perso la vita e ai feriti.

Tanta barbarie ci lascia sgomenti e ci si chiede come possa il cuore dell’uomo ideare e realizzare eventi così orribili, che hanno sconvolto non solo la Francia ma il mondo intero. Dinanzi a tali atti, non si può non condannare l’inqualificabile affronto alla dignità della persona umana. Voglio riaffermare con vigore che la strada della violenza e dell’odio non risolve i problemi dell’umanità e che utilizzare il nome di Dio per giustificare questa strada è una bestemmia!

Vi invito ad unirvi alla mia preghiera: affidiamo alla misericordia di Dio le inermi vittime di questa tragedia. La Vergine Maria, Madre di misericordia, susciti nei cuori di tutti pensieri di saggezza e propositi di pace. A Lei chiediamo di proteggere e vegliare sulla cara Nazione francese, la prima figlia della Chiesa, sull’Europa e sul mondo intero. Tutti insieme preghiamo un po’ in silenzio e poi recitiamo l’Ave Maria.

[Ave Maria…]

Cet article a 4 commentaires

  1. Comme notre Pape a raison, lviolence qu’elle soit verbale ou physique ne peut qu’engendrer la violence.
    Nous n’ecceptons pas un tel degré de violence et de barbarie.
    Prions, prions pour un monde meilleur.

  2. MERCI,notre Cher Pape,l’Angélus dimanche 15 novembre,pour toutes ces paroles de soutien et de réconfort pour les victimes des attentats meurtriers qui ont endeuillé notre France.La Vierge Marie,Mère de Miséricorde,nous lui demandons de protéger le monde entier par nos prières et des intentions de Paix.L’Avenir est à la Miséricorde et au pardon.

  3. il vaudrait mieux que ces criminels soient appelés

    fils de Satan, car Dieu n’a rien a voir avec de tels

    sauvages.

  4. Un grand merci pour la diffusion de cet entretien avec le Pape François ainsi que son adresse à l’Angélus de dimanche.
    En union de prière pour tous ceux qui endurent ces souffrances, qui crucifient aussi notre Seigneur encore aujourd’hui…

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu