• 22 juin 2011

Voici une idée originale communiquée par le diocèse de Fréjus-Toulon avec leur aimable autorisation. Placer les compétences du service communication du diocèse au service de la campagne du denier
de l’Eglise. Vous trouverez ci-dessous un bref commentaire sur la méthode de travail utilisée et la vidéo mise en oeuvre pour encourager de nouveaux donateurs. Une idée novatrice qui pourrait
faire boule de neige. Bonne lecture !

Depuis plusieurs années, la conception de la campagne du denier de l’Eglise s’effectue en s’appuyant sur les compétences du service communication du diocèse. La réflexion “brain-storming”
autour de la définition de la campagne 2010 a conduit à la définition du projet “Le petit Maximin”. Ecrire un scénario, imaginer des personnages, une intrigue, des slogans, des visuels… a demandé
du travail avec comme objectif principal de cibler les personnes se déclarant catholiques mais qui n’apportent pas leur soutien à l’Eglise. Le principe même d’une communication efficace étant ne
pas manquer la cible, il faut aussi accepter que des personnes non ciblées ne s’y retrouvent pas. En clair, les donateurs habituels risquent de manifester un certain trouble puisque ce n’est pas
eux qui sont directement concernés par cette campagne. Inspiré par le succès du “Petit Nicolas”, le “Petit Maximin” est né de la volonté de localiser le personnage. En faisant référence à saint
Maximin, la proximité était amorcée. Elle devait aussi se renforcer avec les autres personnages. Avec l’accent du midi, les allusions, les situations… il s’agissait aussi de se rapprocher des
habitants du Var.


Source : diocèse de Fréjus-Toulon.

_____________

Cet article a 1 commentaire

  1. Bravo, pour l’initiative du diocèse Fréjus Toulon.
    C’est à communiquer à tous les diocèses.

    Merci au diocèse de Gap Embrun, de l’avoir publier.

    Un pratiquant de Baratier et d’Embrun

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu