Le secrétariat de la commission des épiscopats de la Communauté
européenne (COMECE) se félicite de l’adoption par le parlement européen d’une  résolution condamnant les récents attentats contre des communautés chrétiennes en Egypte et en
Malaisie.


La mort, le 6 janvier dernier, de six chrétiens coptes et d’un policier en Egypte, ainsi que les attaques contre des Eglises et les lieux de culte en Malaisie depuis le 6 janvier, souligne la
COMECE dans un communiqué, représentent de « graves atteintes aux droits de l’homme ».


L’Union européenne (UE), poursuit ce même communiqué, « doit venir en aide aux minorités religieuses, y compris les communautés chrétiennes, persécutées aujourd’hui à travers le
monde », expliquant que « 75 à 85% des persécutions religieuses dans le monde touchent des chrétiens et, chaque année, 170 000 chrétiens perdent la vie en raison de leur foi, le nombre
total de fidèles brutalement persécutés se chiffrant à 200 millions de personnes ».

Selon les évêques européens, la décision du parlement européen fait écho
à la résolution que le conseil des ministres de l’UE avait adoptée le 16 novembre 2009 et qui « réaffirme l’engagement ferme de l’Union européenne à promouvoir et protéger la liberté de
religion et de croyance » et « réaffirme son intention de donner la priorité à ces questions comme partie intégrante de la politique des droits de l’homme de l’UE », notamment dans le
cadre de ses relations bilatérales et multilatérales.


Sur la base de ces prises de position fermes du conseil des ministres et du parlement européen, la COMECE appelle  le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères, Mme Catherine
Ashton, à traduire cette priorité dans l’action du nouveau Service européen d’action extérieure dont elle a la charge et qui est actuellement en train de se mettre en
place.


Afin justement d’aider les décideurs européens à mettre en place des outils concrets pour promouvoir la liberté de religion dans les relations extérieures de l’UE, les évêques de la
COMECE ont constitué un groupe d’experts chargé de rédiger un mémorandum sur la promotion de la liberté religieuse dans le monde.


Le texte, qui fait état des violations de ce droit fondamental, voire des persécutions dans ce domaine dans le monde et propose une série de recommandations à l’attention des institutions
européennes, devrait être adopté lors de la prochaine assemblée plénière des évêques de la COMECE (14-16 avril 2010) avant d’être remis aux différents responsables et élus de l’Union
européenne.

Source : ZENIT.

A lire :
Ces Chrétiens qu’on assassine, de René Guitton
Ed. Flammarion, mars 2009

_______________

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci pour ces informations, intéressants et judicieuses comme le sont toujous celles qui nous parviennent du diocèse de Gap et d’Embrun.
    Cela dit, ces mises au point font froid dans le dos. Il est plus que temps, pour les instances publiques nationales et internationales d’admettre ce fait majeur et horrifiant que constitue la persécution, devenue massive, dont les chrétiens sont victimes dans le monde entier. L’invitation évangélique à l’amour des ennemis et au pardon ne peut justifier une lâche indifférence, de la part des responsables publics, devant la violence qui sévit, désormais à grande échelle, contre la foi chrétienne et contre ceux qui se réclament du Christ.
    Merci de poursuivre et d’accentuer votre bel effort pour l’éveil des consciences.

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu