Nombres 24, 2-3a.7
L’esprit de Dieu vint sur le prophète païen Balaam et il prononça ces paroles prophétiques : « Un héros sortira de sa descendance, il dominera sur des peuples nombreux. Son règne sera plus grand que celui de Gog, sa royauté s’étendra. »

I l est étonnant que des païens puissent parler au nom de Dieu. En fait, ce n’est pas très régulier, voire même scandaleux. La plupart du temps, dans la Bible, Dieu s’adresse aux croyants par des croyants, ce qui paraît logique. Mais on peut voir les choses autrement. C’est magnifique que des païens puissent parler au nom de Dieu. Cela signifie qu’il y a, tout autour de nous, quantité de messagers potentiels ! Dieu a quelque chose à nous dire à tout moment de la journée, dans tous les lieux de notre vie – et pas seulement à l’église ou quand nous prions. C’est une invitation à être attentifs, à garder ouverts nos yeux, nos oreilles, notre intelligence
et surtout notre cœur. D’ailleurs, Balaam n’annonce-t-il pas que le règne du héros sera plus grand que celui de Gog ? (Ce nom, vous pouvez le remplacer par celui de n’importe quel roi, empereur, président, général ou dirigeant de cette terre !) Notre Dieu – et de même ce mystérieux « héros » qu’il fera surgir – est au-delà des frontières humaines, donc au-delà de nos étroitesses et de nos préjugés. Vive le Dieu « hors-les-murs » !

Christelle Javary

Extrait du hors-série n° 26, Le compagnon de l’Avent, publié pour l’Avent 2011 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

Cet article a 1 commentaire

  1. Marie

    “I l est étonnant que des païens puissent parler au nom de Dieu. En fait, ce n’est pas très régulier, voire même scandaleux. La plupart du temps, dans la Bible, Dieu s’adresse aux croyants par des croyants, ce qui paraît logique.”

    Croire en Dieu, c’est croire en un Père créateur, universel et miséricordieux. Selon les cultures, les croyances, les us & coutumes, notre Saint Père sait prendre toutes les facettes pour s’adresser à chacun d’entre nous, petits et grands, pour toucher notre cœur et nous guider vers la conversion. Est-ce scandaleux de ma part, de penser que si Dieu se présente sous la forme d’un arbre, c’est pour que le pépiniériste admire cette création divine qui va l’interpeler chaque fois qu’il va bécher la terre ?
    Si Dieu s’adresse uniquement aux croyants par les croyants, quel sens doit-on donner aux termes “missionnaire” ou “évangélisation” ? Pourquoi donc notre Très Saint Père nous a envoyé son Jésus, si ce n’est pour rappeler à lui les païens et les pécheurs ?
    Sommes-nous donc des élus ? N’est-ce pas aux plus humbles que le Bon Dieu s’adresse ?
    Lorsque le Bon Dieu s’est adressé à Moïse à travers le buisson ardent, Moïse était-il plus croyant que le prophète païen Balaam ?
    Lorsque l’on a la chance d’avoir au cœur de son département un lieu saint tel que Notre-Dame-du-Laus, où la Sainte Vierge est apparue à Benoite pour ériger le refuge des pécheurs et sans nul doute celui des païens, je suis scandalisée qu’en tant que chrétien, on estime que Dieu s’adresse à nous plus qu’aux autres !
    Me jetterez-vous la pierre, parce que je ne vais pas à la messe tous les dimanches ?!

Les commentaires sont fermés.