Quelques mois après son arrivée sur le diocèse de Gap et d’Embrun, fin 2003, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a souhaité relancer le procès
de béatification de la Benoîte Rencurel. Au cours d’un voyage à Rome on lui a fait remarquer qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait reconnu officiellement les apparitions, étape importante dans la
procédure de béatification d’une personne ayant bénéficié d’apparitions.

Quelques semaines plus tard, il mandatait le Père René Combal, en charge du dossier de béatification de la voyante, pour constituer une équipe d’historiens, de théologiens et de psychologues afin
de réaliser une enquête à partir des documents d’archives. Après trois années de recherche et de réflexion, les sept spécialistes ont présenté leurs conclusions respectives, unanimes pour dire
que rien ne faisait obstacle à une éventuelle reconnaissance du caractère surnaturel des événements vécus au Laus par Benoîte Rencurel.
 
Le résultat de cette enquête a ensuite été communiqué à Rome, conformément aux directives de la Congrégation pour la doctrine de la Foi, qui n’a elle-même émis aucune objection à une telle
reconnaissance.

Etape importante dans la vie du sanctuaire du Laus, la reconnaissance des apparitions permettra-t-elle d’accélérer la béatification de Benoîte Rencurel ? L’avenir nous le dira…

Fermer le menu