Le Magnificat (Lc 1, 24-56)

 

Évangile de Jésus
Christ selon saint Luc

 

Marie rendit grâce au Seigneur en
disant :

 

« Mon âme exalte le Seigneur, mon
esprit exulte en Dieu mon Sauveur.

Il s’est penché sur son humble
servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des
merveilles ; Saint est son nom !

Son amour s’étend d’âge en âge sur
ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, il
disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs
trônes, il élève les humbles.

Il comble de bien les affamés, renvoie
les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur, il se
souvient de son amour,

de la promesse faite à nos pères, en
faveur d’Abraham et de sa race à jamais. »

 

Marie demeura avec Élisabeth environ
trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

 

L’Avent avec Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus :

 

Une ancienne novice de Thérèse témoignant au procès de
béatification :

 

« Je me décourageais à la vue de mes imperfections. Sœur Thérèse de
l’Enfant Jésus me dit : “Vous me faites penser au tout petit enfant qui ne sait pas encore marcher. Voulant joindre sa mère au haut d’un escalier, il lève son petit pied pour monter la
première marche : peine inutile ! il retombe toujours sans pouvoir avancer. Ah ! bien, consentez à être ce petit enfant. Par la pratique de toutes les vertus, levez toujours votre
petit pied pour gravir l’escalier de la sainteté. Vous n’arriverez même pas à monter la première marche ; mais le bon Dieu ne demande de vous que la bonne volonté. Bientôt, vaincu par vos
efforts inutiles, il descendra lui-même et, vous prenant dans ses bras, vous emportera pour toujours dans son royaume “. »