• Post published:22 juin 2011

Préparation du repas pascal – Mt 26,
14-25

 

Le premier jour des azymes, les
disciples demandèrent à Jésus : « Où désires-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ? » Il répondit : « Allez à la ville chez untel et dites-lui : le maître
dit : mon temps est proche ; c’est chez toi que je célèbre la Pâque avec mes disciples. » Les disciples firent comme Jésus le leur avait prescrit et préparèrent la Pâque. Le soir venu,
il était à table avec les Douze. Il déclara : « En vérité, l’un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent chacun à lui dire : « Serait-ce moi, Seigneur ? » En
réponse, il dit : « Celui qui a plongé la main avec moi dans le plat, c’est lui ! Le Fils de l’homme s’en va selon ce qui est écrit à son sujet, mais malheureux l’homme par qui le Fils
de l’homme est livré. Il eut mieux valu pour lui qu’il ne fût pas né, cet homme-là ! » Judas, qui le livrait, prenant la parole, dit : « Serait-ce moi, rabbi ? » Il lui
répond : « Tu l’as dit. »

Marie, présente à la
Cène ?

 

La table est dressée. Les douze réunis
autour de Jésus. Il préside la Cène dans la salle du cénacle, là où les apôtres seront rassemblés le jour de la Pentecôte. Cana – la Cène – le Cénacle : trois mots à la même résonance qui
ont la même cohérence théologique. Marie était présente à Cana et au Cénacle le jour de la Pentecôte. Pourquoi n’aurait-elle pas été présente à la Cène ? Voyons de plus
près,

Cana. Vous savez quel rôle prépondérant
Marie a joué dans ce repas de noces si chargé de sens. Il préfigurait le mariage indissoluble : Eucharistie-Eglise. Selon l’adage « l’Eucharistie fait l’Église, l’Église fait
l’Eucharistie. »

Le Cénacle. Berceau de 1’Église !
Signe du corps du Christ que Marie a mis au monde. Pourquoi Marie aurait-elle été absente de la Cène ? Ce lien entre le Jeudi saint et la Pentecôte, le Concile Vatican II a en effet tenu à
le préciser : Marie occupe la première place dans l’Église après le Christ qui l’a fondée à la Cène autant qu’au Cénacle. »

La Cène. Les disciples ont été chargés par
Jésus de réserver la salle du repas où devait avoir lieu la Pâque. Mais ce n’était pas l’affaire des hommes de mettre la main à la pâte pour faire les préparatifs. On peut donc supposer que Marie
et quelques femmes aient pris en charge de faite les pains sans levain, de veiller aux herbes amères, et de mettre la table. Certes, cet argument côté cuisine n’est pas suffisant pour justifier
sa présence. Mais si Judas a assisté à ce repas où le corps de Jésus est livré par avance, pourquoi Marie, qui a livré le corps de Jésus à l’humanité en le portant dans ses entrailles,
n’aurait-elle pas été présente à la Cène. Interrogation théologique d’actualité, eu égard aux questions que l’on se pose au sujet de la présence de la femme au sein de
l’Eucharistie.

 

Père Pierre Talec, 64 regards sur Jésus, Editions Salvator, 2005, 17 €, ISBN
2-7067-0415-2