Une Toussaint fervente

Message de Mgr Xavier Malle, évêque de Gap et Embrun, aux chrétiens catholiques des Hautes-Alpes à l’occasion de la Toussaint 2020

Chers frères et sœurs,

La Toussaint est pour nous la fête des saints au Ciel, une fête de ce que nous sommes appelés à devenir, des saints, en contemplation de Dieu au Ciel.

Je vous invite à célébrer la Toussaint dans votre église paroissiale !

Vous pouvez participer à la messe pour vos défunts et à vous rendre dans les cimetières où les prêtres et les diacres seront disponibles pour bénir les tombes. En effet, suivant les instructions gouvernementales, toutes les messes et toutes les bénédictions dans les cimetières auront lieu comme prévu samedi 31 octobre et dimanche 1er novembre, mais aussi lundi 2 novembre, jour de prière liturgique pour les défunts. Les horaires sont disponibles sur le site internet du diocèse de Gap : https://www.diocesedegap.fr/event/toussaint/. Je présiderai la messe en la cathédrale de Gap.

Les communautés paroissiales ont besoin de se retrouver pour se remémorer ceux qui nous ont quittés cette année, dans des conditions difficiles et parfois sans avoir pu être accompagnés de leurs proches. Les fidèles se rappelleront l’espérance chrétienne dans une vie en Dieu plus puissante que la mort. Le Christ ressuscité a ouvert le Royaume du Père par sa mort sur la Croix. Nous invoquerons l’intercession des saints du Ciel que nous fêtons le jour de la Pentecôte.

En raison de la virulence de la pandémie, j’invite également les paroissiens à la plus grande vigilance dans l’application rigoureuse des gestes barrières préconisés dans les églises.

Si les temps sont difficiles, nous ne devons pas renoncer à nous rendre à l’église à la Toussaint, bien au contraire. Notre pays est durement atteint par la pandémie et durement atteint par le terrorisme. Je vous ai adressé, par le site internet diocésain, un message jeudi 29 octobre suite au dramatique attentat de Nice. La colère, l’angoisse et la peur nous atteignent légitimement. La Toussaint est le jour où nous entendons les Béatitudes : « Heureux les artisans de paix » et « heureux ceux qui sont persécutés ». Demandons au Seigneur une grâce de paix intérieure et une augmentation de l’espérance chrétienne.

Nous demandons également cette grâce de paix pour M. Frédéric Jory qui devait être ordonné diacre permanent ce samedi 31 octobre en la cathédrale de Gap. Cette ordination sera célébrée dès que la situation sanitaire le permettra. D’autres célébrations ou rassemblements sont reportés ou annulés, se référer à l’agenda du site internet. J’ai une pensée cordiale pour ceux qui avaient prévu un baptême, un mariage ou d’autres célébrations festives ces prochaines semaines.

Le mois de Novembre commence par la Toussaint et se conclut par le dimanche du Christ-Roi, suivi par le temps de l’Avent. C’est le mois de l’espérance ! En chemin de sainteté, nous attendons la venue du Christ, et nous savons qu’Il vient !

Je vous invite ensuite à transformer le confinement-saison 2 en un pré-Avent !

Certes, nous déplorons l’interdiction des célébrations religieuses à compter du mardi matin 3 novembre.

Nous le regrettons, car c’est priver les chrétiens du secours puissant des sacrements, du secours puissant de notre vie communautaire paroissiale.

Au nom des évêques, Mgr Eric de Moulin-Beaufort avait pourtant fait trois demandes au président de la République :

1/ Que tous puissent aller dans les cimetières ce dimanche. C’est autorisé. Et les cimetières resteront ouvert pendant tout le confinement.

2/ Que les équipes d’aumônerie des hôpitaux, Ehpad et prisons puissent continuer à visiter les malades, quel que soit le niveau du plan blanc. C’est autorisé, et même excellente nouvelle, les familles pourront visiter leurs membres en Ehpad. Cela avait été la principale erreur du premier confinement.

3/ Que la possibilité de participer à la prière de son culte soit mentionnée parmi les motifs de sortie, et donc que le culte soit autorisé. C’est refusé. Si heureusement nos églises restent ouvertes pour la prière personnelle et la confession, les rassemblements y sont interdits.

Avec deux exceptions, mariages et sépultures, mais… « pour les cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes et pour les mariages avec un maximum de 6 personnes. » Six personnes !!! En comptant le célébrant, les mariés et les témoins, un seul membre de la famille sera admis à la cérémonie ! Et de quel droit un gouvernement civil dans un pays de séparation de l’État et des Églises décide quel type de culte peut être pratiqué dans une église et quel autre ne peut l’être ? Le Conseil d’État a rappelé à la fin du premier confinement que la liberté religieuse avait un statut très protégé, et avait ré-ouvert notre culte. Faudra-t-il retourner en justice ? Personnellement je demande au Gouvernement de revenir sur sa décision.

Ceci déploré, rappelez-vous la première saison du confinement. Nos maisons sont devenues des petites églises.

Dans les jours à venir, le diocèse de Gap et Embrun et le sanctuaire Notre-Dame du Laus mettront en ligne des propositions spirituelles pour soutenir la foi des chrétiens qui le souhaitent durant ce nouveau temps de confinement, sous le titre « Pélé’spérance ». Elles seront disponibles sur www.diocesedegap.fr et http://www.sanctuaire-notredamedulaus.com.

Pendant le premier confinement, nous avons anticipé sur les travaux « Le Laus 2025 » et avons installé au sanctuaire Notre-Dame du Laus un nouveau système audio et vidéo. Maintenant les célébrations et les conférences qui se tiennent dans la basilique sont retransmis sur la chaîne vidéo du Sanctuaire, https://www.youtube.com/user/SanctuaireNDduLaus

L’année mariale diocésaine a été inspirée par cette idée de maisons devenues des petites églises. « Prenez Marie chez vous. » Ainsi les fraternités mariales proposées, avec des fiches très simples disponibles sur notre site internet diocésain, peuvent être vécues en famille, ou avec des amis et voisins par visio.

Mais aussi, rappelez-vous les magnifiques gestes de fraternité vécus pendant la saison 1 du confinement.

Nous pouvons encore faire mieux. Je lance un appel aux étudiants confinés dans leur famille, aux professionnels privés d’activité : Venez aider les associations caritatives, dont les associations chrétiennes, comme le Secours Catholique, la Société St Vincent de Paul et l’Ordre de Malte. Ils ont besoin de vos bras, de vos compétences et de votre enthousiasme.

Et chacun d’entre nous, reprenons notre téléphone pour appeler les anciens ou les personnes plus isolées.

Le confinement et les attentats mettent notre fraternité à rude épreuve. Le prophétisme de notre pape François est encore plus manifeste. Il nous a offert le 3 octobre dernier une lettre encyclique Fratelli Tutti, sur la fraternité et l’amitié sociale. Ce temps de confinement est sans doute un moment favorable pour lire cette encyclique.

Dans sa lettre au président de la République, Mgr Éric de Moulins-Beaufort parle des caricatures d’une manière très éclairante : sur le plan de la sécurité, « illustrer la liberté d’expression est assurément l’honneur de notre pays. On peut souhaiter que l’expression de chacun veille à ne pas être humiliante pour les autres, mais une société grandit à permettre à chacun de s’exprimer à sa guise. La régulation nécessaire devrait être intérieure à chacun. »

Notre Saint Père, le Pape François nous livre son rêve : « Je forme le vœu qu’en cette époque que nous traversons, en reconnaissant la dignité de chaque personne humaine, nous puissions tous ensemble faire renaître un désir universel d’humanité. Tous ensemble : « Voici un très beau secret pour rêver et faire de notre vie une belle aventure. Personne ne peut affronter la vie de manière isolée. […] Nous avons besoin d’une communauté qui nous soutient, qui nous aide et dans laquelle nous nous aidons mutuellement à regarder de l’avant. Comme c’est important de rêver ensemble ! […] Seul, on risque d’avoir des mirages par lesquels tu vois ce qu’il n’y a pas ; les rêves se construisent ensemble ». Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères. » Lettre encyclique Fratelli Tutti §8

Prions la prière que le Pape nous propose en conclusion de sa lettre :

Notre Dieu, Trinité d’amour, 
par la force communautaire de ton intimité divine
fais couler en nous le fleuve de l’amour fraternel.
Donne-nous cet amour qui se reflétait dans les gestes de Jésus
dans sa famille de Nazareth et dans la première communauté chrétienne.

Accorde aux chrétiens que nous sommes de vivre l’Évangile
et de pouvoir découvrir le Christ en tout être humain, 
pour le voir crucifié dans les angoisses des abandonnés et des oubliés de ce monde
et ressuscité en tout frère qui se relève.

Viens, Esprit Saint, montre-nous ta beauté
reflétée en tous les peuples de la terre, 
pour découvrir qu’ils sont tous importants, que tous sont nécessaires,

qu’ils sont des visages différents de la même humanité que tu aimes. Amen !

Soyez assurés que chacune et chacun de vous, notamment les plus fragiles parmi nous, est présent dans ma prière personnelle et, je le sais, dans celle des religieuses et moniales bénédictines de notre diocèse.

Fraternellement en Christ, +Mgr Xavier, votre évêque

PS : N’hésitez pas à vous abonner à la lettre électronique diocésaine sur notre site internet, pour être au courant des dernières informations diocésaines.

Dispositif diocésain de prévention de la Pandémie – Confinement saison 2 au 30 octobre 2020

  1. Les messes de la Toussaint peuvent se tenir comme prévu, ainsi que les bénédictions des tombes au cimetière, samedi 31 octobre, dimanche 1er et lundi 2 novembre, dans les conditions reprécisées dans l’adaptation du dispositif du 22 octobre dernier : https://www.diocesedegap.fr/message-de-mgr-xavier-malle-a-tous-les-chretiens-catholiques-des-hautes-alpes/
  2. À compter du mardi 3 novembre matin, pas de rassemblements dans nos églises, c’est à dire pas de célébrations en présence du peuple de Dieu, à deux exceptions près : « pour les cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes et pour les mariages avec un maximum de 6 personnes ».
  3. Nos églises peuvent rester ouvertes pour la prière personnelle, l’adoration et les confessions.
  4. Les équipes d’aumônerie des hôpitaux, Ehpad et prisons puissent continuer à visiter les malades, quel que soit le niveau du plan blanc. C’est autorisé, et même excellente nouvelle, les familles pourront toujours visiter leurs membres en Ehpad. Bien sûr en respectant les consignes sanitaires.
  5. Les associations caritatives, dont les associations chrétiennes, comme le Secours Catholique, la Société St Vincent de Paul et l’Ordre de Malte, peuvent continuer à fonctionner. Appel aux jeunes étudiants confinés ou personnes en inactivité forcée : ils ont besoin de vos bras, de vos compétences et de votre enthousiasme.
  6. Les accueils paroissiaux, le Centre Diocésain, étant des ERP, établissements recevant du public, devront être fermés au public. Chacun sera imaginatif pour organiser un accueil par téléphones, mails…
  7. Activités pour les enfants et les jeunes, catéchisme et aumônerie scolaire : nous n’avons pas encore d’information précise au 30 octobre ; sont-ils assimilés au monde scolaire ?
  8. Les prêtre, diacres et religieuses peuvent continuer leur ministère de visite à domicile et d’accompagnement, en respectant les gestes barrières et en se munissant des deux attestations : justificatif de déplacement professionnel (permanente) et attestation de déplacement dérogatoire (à remplir pour chaque sortie).
  9. Le sanctuaire du Laus reste ouvert, mais seuls les voisins peuvent y monter et prier dans la Basilique. C’est pourquoi tout sera retransmis en direct sur la chaine vidéo du sanctuaire : offices, messe, conférences…
  10. Le diocèse de Gap et Embrun et le sanctuaire Notre-Dame du Laus mettent en ligne des propositions spirituelles pour soutenir la foi des chrétiens qui le souhaitent durant ce nouveau temps de confinement, sous le titre « Pélé’spérance ». Elles sont disponibles sur www.diocesedegap.fr et http://www.sanctuaire-notredamedulaus.com.

Ces mesures s’appliquent dans toutes les structures dépendant de l’Église Catholique dans les Hautes-Alpes : les paroisses, la communauté Saint Pie V (rite en forme extraordinaire), le Centre Diocésain Pape François, la communauté religieuse dominicaine de Boscodon, l’Abbaye bénédictine Notre-Dame de Miséricorde de Rosans et Laure d’ermites Notre-Dame de Pentecôte de Montmorin. Les établissements de l’Enseignement Catholique appliquent les dispositifs propres au ministère de l’Éducation Nationale.

Ce dispositif est conforme aux informations transmises par la Conférence des Évêques de France et aux directives du gouvernement. Il pourra être revu au fur et à mesure des changements de ces directives.

Cet article a 2 commentaires

  1. Gineste F.

    Rêvons ensemble !
    Quel beau rêve……

  2. martin

    encore une fois la liberté de pratiquer notre religion est annulée.
    cela commence comme cela et bientôt ce sera notre liberté individuelle qui nous sera enlevée .
    a quand un espoir venant de nos évêques pour dire au monde politique que nous n’en avons rien à faire de leur confinement depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
    pourquoi nous couchons nous devant ces mensonges??
    ce n’est pas le confinement qui vaincra le covid mais ce sera la prière quand nos évêques auront le courage de dire NON au monde politique.
    c’est la prière du rosaire qui a donné la victoire de Lepante, prière demandée par le pape.

Les commentaires sont fermés.