Chronique de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sur les raisons de vivre des jeunes

Dans sa chronique du 11 novembre 2012 sur LePoint.fr, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri aborde la question du désarroi des jeunes et leur quête de raisons de vivre et d’espérer.

 

Cet article a 5 commentaires

  1. En total accord avec notre évêque ! Pour avoir été éducateur dans un lycée militaire, je peux vous affirmer aussi que les jeunes ont besoin de modèles. Les adultes doivent se montrer exemplaires ….. Est-ce le cas dans notre société “post-moderne”! même les familles catholiques ont du mal à vivre dans ce monde qui est devenu fou !

    1. Bernard a parfaitement raison. Exemplaires mais aussi intelligents. Aptes à écouter et comprendre, surtout comprendre, car apprendre ne sert à rien. Mais nous avons vu : il est interdit d’interdire et ensuite il est interdit de NOUS juger… Sans enseignement VRAI (fausse histoire, géographie juste potable, mathématique confuse, physique et chimie sans Travaux Pratiques donc sans compréhension des phénomènes, etc ) Culture sans substrat… Pauvres organismes.
      C’est de notre faute, nous avons laissé faire les misérabilistes et fauteur de pénurie. Voyez le résultat. Avant 26 ans pas de RSA alors qu il y a plus de 8 Millions de Français qui cherchent un SALAIRE et un emploi…

  2. Bonjour.
    Le marché de le drogue est bien supérieur à ce qui est annoncé voir la ligue chrétienne, c’est même la raison du capotage des économies dites installées … Il est preferable pour une multinationale de jouer au trafiquant que de garder des usines en Europe ou USA. 6 000% de rapport en moins d’un an …cf la ligue chretienne wordpress

  3. Oui, mais comment faire Monseigneur ?
    Je suis tout à fait d’accord avec votre constat : le trafic de la drogue, la libéralisation de la vente du cannabis me révoltent. La violence de la société dans laquelle grandissent les enfants d’aujourd’hui m’effraie ; je le dis haut et fort, mais je ne change rien ! Comme beaucoup, je culpabilise, c’est tout !
    Vous avez raison, ce problème me laisse désemparée !
    J’ai dans mon entourage, et je ne suis certainement pas la seule, des jeunes, des moins jeunes aussi, qui vont mal. Ils sont en déprime, malheureux et l’une d’entre eux, dont je suis particulièrement proche, fait des tentatives de suicide répétées. Je l’avoue, je ne trouve pas, nous ne trouvons pas, la ou les solutions.
    Pourtant, vous savez, et ce n’est pas un secret, je suis disponible le jour comme la nuit !
    Pourtant, je crois en Dieu et en l’homme !
    Mais qu’est-ce que je voudrais pouvoir croire aussi en une société plus humaine !!!

  4. Notre fils David,qui a 38 ans se retrouve dans la même situation ,pas de travail ,divorce ,décès de son fils ,des revenus moyens qui ne peuvent subvenir à ses besoins .Je ne sais pas comment il pourrait vivre si nous étions pas la ,pour l’aider.Je comprends beaucoup mieux votre chronique Monseigneur.La drogue n’exciterait pas,on pourrait avec cet argent venir en aide aux plus démunis .Merci Monseigneur .Ingrid et Victor Delépine .

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu