Mgr Jean-Michel di Falco Léandri : péripéties électorales

Dans sa chronique du 25 juin 2012, après une campagne électorale mouvementée Mgr di Falco Léandri rappelle le rôle citoyen des hommes d’Église dans la société. Il revient sur certaines réactions auxquelles il a été confronté et nous livre son originale conclusion.


Cet article a 6 commentaires

  1. Vous avez raison, Monseigneur ! Avant même que vous ayez terminé votre rubrique, j’avais donné la, LA, réponse, la seule, ”c’est le Seigneur!” Vous avez raison, avant de laisser notre langue s’agiter, notre intellect s’emballer, nous devrions mettre entre nous et notre attitude, un temps de réflexion, un temps d’adoration, un temps de discernement avant de nous exprimer… Que l’homme est plein d’humainerie !

  2. je poursuis mon deuxième commentaire. Voter le Christ c’est ce que les gouvernants devraient faire avant de ce proposer comme candidats aux élections. Tous les pays guidés par le Christ, ce serait le paradis sur la terre. Pour qui aime la paix, la joie, la vérité, J’encourage Mgr di Falco à continuer sa bataille et de ne jamais arrêter de parler. Ses paroles sont ensoleillées par l’Esprit Saint, et réveillent ceux qui sont endormis depuis trop de temps…

  3. J’adore et je partage ce qu’il a dit Mgr di Falco. Tant que l’homme ne comprend pas qu’il a besoin de mettre le Christ à la première place dans sa vie, il ne pourra pas trouver la paix, la vérité, l’ordre dans sa vie, la joie de vivre en harmonie avec la création, la beauté dans son âme, et la beauté des autres qui l’entourent, parce que Christ nous apprend à vivre vraiment, Ainsi que nous donner sa vie , il nous donne aussi sa parole de salut! Les gouvernants, s’ils ne sont pas inspirés de la parole de Dieu, qu’est ce qu’ils peuvent faire pour le peuple, vu que seulement Jésus possède la parole du salut?

  4. “Aimez-vous les uns les autres” … De tous temps et souvent oublié, comme oublient, parfois nos élus qu’ils ne sont là que par la volonté du peuple et donc à son service.

  5. Monseigneur,
    Je pense qu’effectivement chacun est libre de voter ce qu’il croit être le mieux pour lui-même et pour son entourage ou même plus l’humanité.
    Mais ce que devrait nous dire l’Église c’est ce qu’elle pense de l’islam et de ceux qui pratiquent cette religion.
    Un prêtre en a parlé vivement dimanche dernier lors de son homélie en mettant les chrétiens en garde.
    Pour ma part je pense qu’il a raison, mais l’Église, notre Saint Père, ses représentants dont vous faites partie, pourquoi ne pas nous dire ce que vous en pensez ?

    1. 😉

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu