ATTENTION : à compter du samedi 23 mai, le nouveau dispositif diocésain consiste dans les recommandations de la Conférence des Evêques de France, voir l’article :

Pour le sanctuaire Notre-Dame du Laus, voir l’article :

Communiqué de presse du diocèse

Adaptation au 11 mai 2020 du dispositif du diocèse de Gap de lutte contre le covid-19

Le diocèse de Gap se réjouit de la nouvelle phase de la lutte contre le coronavirus, à partir du 11 mai 2020, signe que les efforts de tous portent du fruit.

A partir de lundi prochain, nous pourrons rendre visite à nos familles et à nos amis, dans la limite des 100 kms et des 10 personnes réunies. Les catholiques comme tous les citoyens français, vont pouvoir se retrouver en petits groupes de maximum 10 personnes, pour vivre leur foi dans une dimension plus communautaire. 

Les églises restent ouvertes comme auparavant. Les sépultures peuvent continuer à se tenir dans les églises, avec le chiffre de 20 personnes maximum.

Et grande joie pour les Haut-Alpins, ils peuvent enfin remonter au Sanctuaire Notre-Dame du Laus. Ils pourront y prier individuellement ou en petits groupes de 10 personnes, effectuer à pieds des parcours spirituels dans ce haut lieu, et rencontrer un prêtre pour un dialogue spirituel ou se confesser.

Mgr Xavier Malle, à l’occasion de cette nouvelle étape du dispositif diocésain de lutte contre le covod-19, adresse un message à l’ensemble des catholiques du Diocèse de Gap.

Après avoir invité à accueillir le don de Sagesse, l’un des dons du Saint Esprit, dans ce temps préparatoire à la fête de la Pentecôte, il réaffirme que les Chrétiens s’en remettront aux décisions des autorités. 

Certes, avec l’ensemble des évêques de France, Mgr Xavier Malle a regretté que les contraintes ne soient pas totalement levées pour la pratique des cultes. Il aurait souhaité que les choses soient plus proportionnées aux situations sur le terrain, nos vallées ne sont pas un quartier de grande ville, et que la vie spirituelle soit intégrée dans le soin. Le grand rabbin de Rome le disait fort justement « Nous avons tous le devoir de respecter la santé publique mais fait partie de la santé, de l’individu et de la société, l’harmonie de l’esprit avec le corps. »

Il invite dans ce « dis-positif », à voir le … « positif » ! La visite aux proches, la prière commune…

Enfin, il transmet à tous les catholiques une lettre que le Pape François leur a écrit, à l’occasion du mois de Mai, « mois où le peuple de Dieu exprime avec une particulière intensité son amour et sa dévotion pour la Vierge Marie », pour les inviter à prier le chapelet, pour se confier à la prière de Marie et surmonter l’épreuve de la Pandémie.

Ce sera une bonne introduction à l’année mariale diocésaine qui commencera le 6 septembre 2020 et se conclura le 12 septembre 2021 par la consécration du diocèse à la Vierge Marie.

Pour mieux vivre cette nouvelle étape, le diocèse de Gap (+Embrun) invite les Haut-Alpins à venir prier dans leurs églises et à monter au Sanctuaire Notre-Dame du Laus. 

Message de Mgr Xavier Malle, évêque de Gap (+ Embrun)

Seigneur Dieu, en tout danger tu es notre refuge et c’est vers toi que, dans la détresse, nous nous tournons ; nous te prions avec foi : regarde avec compassion ceux qui sont dans la peine, accorde à ceux qui sont morts le repos éternel, le réconfort à ceux qui sont en deuil, aux malades la guérison, la paix aux mourants, la force au personnel soignant, la sagesse à ceux qui nous gouvernent et, à tous, le courage de progresser dans l’amour ; ainsi, pourrons-nous ensemble rendre gloire à ton saint Nom.

Chers frères et sœurs,

C’est ainsi que la « Messe en temps de pandémie » nous fait prier. Alors que le 11 mai prochain va commencer une nouvelle phase dans notre pays, mobilisé contre cette pandémie, il est bon de nous confier à Dieu.

Que nous soyons nous aussi renouvelés dans l’esprit de sagesse, l’un des dons du Saint Esprit. Que nous comprenions l’enjeu de cette nouvelle phase : diminuer des contraintes et regarder comment le virus circule. Les autorités luttent contre une épidémie ; ce n’est pas une persécution.

Certes, nous regrettons que ces contraintes ne soient pas totalement levées pour la pratique de tous les cultes. Nous aurions préféré que les choses soient plus proportionnées aux situations du terrain, et que la vie spirituelle soit intégrée dans le soin. Comme le dit le grand rabbin de Rome : « Nous avons tous le devoir de respecter la santé publique mais fait partie de la santé, de l’individu et de la société, l’harmonie de l’esprit avec le corps. »

Le 4 mai, alors que nous étions en Assemblée Plénière des Évêques, par visio conférence, le Premier ministre a annoncé au Sénat : « Si la situation sanitaire ne se dégrade pas au cours des premières semaines de levée du confinement, le gouvernement est prêt à étudier la possibilité que les offices religieux puissent reprendre à partir du 29 mai » (au lieu de la date du 2 juin précédemment établie).

Nous le souhaitons de tout notre cœur et prions pour cela, mais nous nous en remettrons aux décisions des autorités.

Le conseil épiscopal a étudié cette mise à jour de notre dispositif, valable du 11 mai au 29 mai ou… au 2 juin. Vous remarquerez qu’entre les très prudents et les très impatients, il nous faut trouver la ligne de crête. C’est le chemin que nous préférons en montagne.

Dans ce « dis-positif », voyons le… « positif » ! À partir du lundi 11 mai, nous pourrons rendre visite à nos familles et à nos amis, dans la limite des 100 km et des 10 personnes réunies ; nous pourrons comme prêtres, religieuses, diacres, laïcs en mission ecclésiale, rendre visite à nos paroissiens ! Le tout en respectant au maximum les mesures sanitaires. Vivons ce mois de mai comme une retraite “au Cénacle” avec Marie et les apôtres, dans une prière instante pour le don de l’Esprit saint. Le Pape François nous a écrit une courte lettre pour le mois de Mai, mois de Marie, que vous pouvez lire ici.

Chers fidèles chrétiens des Hautes-Alpes, prions le chapelet ! Je le fais chaque jour et vous porte dans ma prière. Merci à vous de prier pour moi et pour notre diocèse.

Mgr Xavier Malle, le 5 mai 2020

Mesures de « confinement des cultes » restant en vigueur après le 11 mai

Célébration de la Messe

Pour mémoire : aucune célébration publique du culte n’est encore possible après le 11 mai jusqu’à nouvel ordre, y compris les messes de semaine, dans les églises et chapelles du diocèse. Les mesures précédentes restent donc en vigueur.

Ainsi l’évêque dispense tous les catholiques présents sur le territoire du diocèse du précepte d’assistance à la messe dominicale et les invitent à sanctifier le dimanche en suivant les célébrations retransmises sur internet ou à la télévision, ainsi qu’à pratiquer la communion de désir selon l’enseignement de Marie à Benoîte Rencurel.

Célébration des obsèques

Elles sont toujours souhaitables et autorisées avec des précautions impérieuses, soit dans l’église paroissiale, soit dans le cimetière en plein air, avec le même nombre de personnes limité à la famille proche, 20 personnes maximum. À l’expiration de ces mesures, une messe pour toutes les personnes décédées durant cette période, sera célébrée par chaque curé, en communion d’intention avec une messe solennelle célébrée par l’évêque à la Cathédrale de Gap.

Des situations soumises au discernement de chaque curé

Avec l’autorisation des rassemblements de 10 personnes maximum, il sera possible pour les chrétiens de se réunir en petits groupes. Chaque curé discernera en fonction de la situation de sa paroisse, en prenant grand soin de respecter les distances de sécurité et les gestes barrière, et en ayant garde de ne pas sous-estimer le risque que représente ce virus.

Les activités pour les jeunes et les enfants, telles que le catéchisme et l’aumônerie, pourront reprendre dans les limites de 10 personnes par groupe, en appliquant des règles sanitaires similaires à celles de l’Éducation nationale. Les mouvements Scouts se conformeront aux décisions de leurs responsables nationaux.

Sont malheureusement toujours reportés les mariages, les baptêmes d’enfants et d’adultes, les premières communions et les professions de foi pour lesquelles les familles souhaitent se réunir en grande assemblée. Les cérémonies familiales de moins de 10 personnes sont envisageables.

Les églises paroissiales restent ouvertes pour la prière personnelle, en accueillant un maximum de 10 personnes et en veillant à respecter les consignes de sécurité sur la distanciation sociale et les gestes barrières.

Autres lieux

Les prêtres et les aumôniers salariés peuvent visiter les malades en EHPAD et à l’hôpital.

Le Sanctuaire Notre-Dame du Laus a établi son propre plan de déconfinement. Il sera possible d’y monter à compter du 11 mai, pour la prière personnelle, les parcours spirituels dans la nature par petit groupes, une restauration à emporter sera organisée par le bar. Le restaurant et l’hôtellerie restent pour le moment fermés.

Le parc du Centre Diocésain Pape François reste fermé pour préserver les prêtres aînés vivant à la Maison Saint-Marcellin, mais les services diocésains recevront les visiteurs.

Les établissements scolaires suivront les instructions de la Direction inter-diocésaine de l’Enseignement catholique et celles de l’Éducation nationale.

Quelques dates à retenir

Jeudi 21 mai – Fête de l’Ascension de Notre Seigneur

Il est possible symboliquement de faire une ascension, de proposer une randonnée vers un calvaire, une chapelle, pas plus de 10 personnes avec un temps prière sur place en plein air…

Mardi 26 mai à 18h – Messe chrismale de bénédiction des saintes huiles en petit comité à la cathédrale de Gap.

Dimanche 31 mai Pentecôte ou dimanche 7 juin Sainte Trinité : première messe publique

Lundi de Pentecôte 1er juin – fête diocésaine des jubilaires au Sanctuaire Notre-Dame du Laus, encore sous réserve.

Samedi 6 juin 17h à Tallard – Institution au lectorat et à l’acolytat de M. Frédéric Jory pour le diaconat permanent

Dimanche 14 juin à 16h00 – Ordination diaconale en vue du sacerdoce de Thibaud Varis au sanctuaire Notre-Dame du Laus, au petit podium

Dimanche 21 juin – Embrun, Mgr Xavier Malle préside la messe d’action de grâce pour les années de présence des Sœurs Trinitaires. Elles quittent Embrun pour rejoindre d’autres communautés.

Année Mariale Diocésaine 6 septembre 2020 – 12 septembre 2020 – Prenez Marie chez vous.

« Quand Benoîte voit la très digne Mère de Dieu, elle se réjouit. Mais surtout, cette grande Reine l’égaye et l’encourage ». CA A. p. 451 [497]