You are currently viewing « Moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Confirmations à Ancelle pour la Visite Pastorale du Haut-Champsaur, en la fête de la Sainte Trinité 30 mai 2021

« Moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Ce sont les derniers mots de Jésus dans l’évangile selon St Matthieu : « Moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Si vous ne reteniez qu’une seule chose de votre sacrement de la confirmation, en ce jour de la fête de la Sainte Trinité, c’est cette phrase. Jésus est avec nous chaque jour, jusque non seulement la fin de notre vie terrestre, mais jusqu’à la fin du monde.

Demandons nous comment Jésus est présent, quels sont ses modes de présence :

– Sa présence par son Esprit. L’Esprit Saint est l’amour qui unit le Père et le Fils. (image de deux parents). La fête de la Ste Trinité, c’est la fête du Dieu amour qui nous invite à partager son amour, et à y répondre.

– Sa présence dans sa Parole, dans la Bible. J’imagine que vous avez tous une Bible à la maison. Elle n’est pas faite pour faire joli ! Elle est faite pour être ouverte et lue.

– Sa présence dans la Communauté chrétienne : Jésus dira que « là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux. » Alors je ne peux me contenter de ma prière personnelle pour rencontrer Jésus ; cette prière personnelle quotidienne doit trouver son sommet dans la prière de la communauté chrétienne le dimanche, le jour du Seigneur, ou le samedi soir si on ne peut y aller le dimanche. La visio est un pis aller.

– Sa présence dans le prêtre quand il célèbre la messe et donne les autres sacrements.

– Et enfin, et c’est le sommet de sa présence, Jésus est présent dans l’Eucharistie, dans l’hostie consacrée, ce que l’on appelle la présence réélle, non pas que les autres modes de présence soient virtuels mais réelle au sens étymologique du mot qui vient du latin res, la chose. C’est la présence la plus chosifiée, la plus tangible, car je vois l’hostie et avec mes yeux de foi, je rencontre alors Jésus.

Peu avant sa promesse de présence pour l’éternité, Jésus a donné l’ordre de mission à ses apôtres.

« Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. »

Reprenons cet ordre de mission.

« Allez ! » autrement dit, bougez vous, ou comme a dit le Pape aux jeunes à des JMJ, sortez de votre canapé, sortez de vos jeux vidéos, sortez de vos sports. Il y a plus important, il y a l’amour de Dieu à rencontrer et à répandre. Cet appel, les missionnaires de la Salette l’ont entendu, et ont accepté de venir ici dans le Champsaur et le Haut-Champsaur, pour y répondre et baptiser. Avec vous je suis reconnaissant au père Bienvenu d’avoir répondu à un tel appel.

« De toutes les nations faites des disciples » : la foi ce n’est pas que pour moi qui suis né dans une famille chrétienne, car mon père, ou ma grand mère est chrétien. C’est aussi pour mon camarade d’école ou de travail, qui n’a pas eu cette chance de naître dans une famille chrétienne. Et l’ordre de Jésus est claire : faites des disciples. Le pape ajoute des disciples missionnaires, qui soient à leur tour missionnaires.

« Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » Ce baptême que nous avons reçus. C’est la seule fois dans le Nouveau Testament que les trois personnes de la Ste Trinité sont citées ensemble ; alors que de nombreux autres passages les cite séparément. Notre Baptême nous a introduit dans la vie intime de Dieu Trinité. C’est un immense privilège, une immense joie. Le début de la vie éternelle. Nous sommes Fils bien aimés du Père qui nous a fait renaitre à cette vie nouvelle de Fils, nous sommes frères de Jésus qui nous a sauvé, et nous sommes temples de l’Esprit, cet Esprit qui nous communique la vie divine.

C’est cet Esprit que vous allez recevoir une nouvelle fois, car vous l’avez reçu déjà à votre baptême, puis sous la forme d’effusions de l’Esprit Saint. Là vous allez le recevoir d’une manière plénière. Alors vous serez équipés pour répondre à l’ordre de mission de Jésus de faire des disciples.

Dans la première lecture, Moïse s’adresse au peuple élu et lui fait mesurer la générosité divine. Tout le peuple avait entendu Dieu parler dans le feu du buisson ardent. « D’un bout du monde à l’autre, est-il arrivé quelque chose d’aussi grand,

a-t-on jamais connu rien de pareil ? … Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation, de venir la prendre au milieu d’une autre. » 

Et en conséquence, « Sache donc aujourd’hui, et médite cela en ton cœur : c’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre. » (bis) Peut-être y a t’il d’autres dieux dans nos vies ? Peut-être que la pandémie que nous vivons terriblement nous aide à prendre conscience que tout peut s’écrouler, que seul Dieu est solide et éternel. 

Alors Moïse demande au peuple : « Tu garderas les décrets et les commandements du Seigneur que je te donne aujourd’hui ». Jésus demandera : « apprenez-leur à observer

tout ce que je vous ai commandé. » Vous avez appris des choses au KT et à l’aumônerie, mais c’est en réalité rien par rapport à la grandeur de Dieu, à l’amour de Dieu. Continuez à vous formez. Achetez le catéchisme de l’Eglise Catholique pour adultes, ou au moins le Youcat !

Et Moïse fait une promesse : « afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu, tous les jours. ». On retrouve chez Jésus ce tous les jours.

Amen !