“Nous avons le même Dieu” (suite)

Suite aux réactions venimeuses concernant les propos de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri dans sa chronique de dimanche 26 avril : “Musulmans ou chrétiens, nous avons le même Dieu”, ci-dessous un extrait d’une homélie du prédicateur de la Maison pontificale, le père Raniero Cantalamessa, citant le saint pape Grégoire VII, homélie donnée au Vatican durant l’Avent 2014 devant le pape François et ses collaborateurs :

« La raison fondamentale qui permet un dialogue loyal entre les religions repose sur le fait que « nous avons tous un seul Dieu ». Le pape saint Grégoire VII, en 1076, écrivait à un prince musulman d’Afrique du nord : « Nous croyons et nous confessons un seul Dieu, même si nous le faisons de manières diverses, chaque jour le louant et le vénérant comme créateur des siècles et souverain de ce monde » (St Grégoire VII, Epistolae, III, 21, PL 148, 451). C’est de cette vérité que partit aussi saint Paul dans son discours à l’aréopage d’Athènes : « En lui nous avons la vie, le mouvement et l’être » (cf. Ac 17,28).

Nous avons, subjectivement, des idées différentes sur Dieu. Pour nous, chrétiens, Dieu est « le Père de notre Seigneur Jésus Christ » que l’on ne connaît pleinement qu’ « à travers lui » ; mais objectivement, nous savons bien qu’il ne peut y avoir qu’un seul Dieu. Chaque peuple et langue a son nom et sa propre théorie sur le soleil, certaines plus exactes, d’autres moins, mais de soleil il n’y en a qu’un !”

Homélie dans son intégralité : Prédication du Père Raniero Cantalamessa

Cet article a 14 commentaires

  1. FRANCOIS Madeleine

    Continuez Monseigneur par votre titre vous êtes l’ambassadeur de DIEU et DIEU SEUL LE SAIT(mais pas seulement lui!) vous êtes excellent dans toutes vos prises de parole et croyez bien il y a une immense majorité de personnes croyantes ou non qui vous suivent dans vos interventions.Bon courage pour la suite et bon voyage pour ABIDJAN
    Madeleine FRANCOIS

  2. Marie José Grimaldi

    Notre pape François à une lourde tâche devant lui !
    ” Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m’enrichis” Saint Exupéry .
    Continuez, Monseigneur, à prêcher l’Amour, vos mots sont précieux pour beaucoup d’entre nous .

  3. flauren

    Monseigneur

    Le saint Pape Grégoire VII à dit:” Nous croyons en un seul Dieu” soit, mais il ne dit pas que c’est le même. C’est une façon diplomatique de se rapprocher des musulmans en leur montrant que nous avons un point commun avec eux, mais ce point commun s’arrête là. D’ailleurs où dit-il que c’est le même Dieu ?
    Je suis catholique pratiquante depuis toujours , j’ai étudié le coran en détail, je suis donc entièrement d’accord avec la personne qui écrit sous le nom de: “Jésus est mon sauveur”, c’est apparemment une personne convertie de l’islam, elle sait donc de quoi elle parle.
    L’Eglise de France serait bien inspirée d’écouter et de soutenir beaucoup plus qu’elle ne le fait ces chrétiens qui viennent de l’islam. La façon dont elle les accueille est d’ailleurs plus que lamentable. Quant à l’évangélisation des musulmans à part dans un ou deux diocèses, il n’y a rien de mis en place!
    Bien à vous. Flauren

    1. Jésus est mon Sauveur

      Cher Webmestre et chers amis du secrétariat de Mgr Di Falco,

      Je vous remercie d’avoir bien voulu permettre que je témoigne sur votre site. Je n’ajouterai rien de plus.
      Je veux juste vous dire ma gratitude et profiter de la possibilité de vous transmettre deux documents (dont je n’ai qu’une partie) pour vous aider à mieux comprendre le contexte diplomatique et le langage stratégique du Pape Grégoire VII soucieux de la sécurité de captifs chrétiens à la merci d’un chef musulman.
      Vous constaterez qu’il s’emploie avant tout à infléchir par des mots amicaux quelqu’un en vue de sauver des vies. Il désigne en revanche les musulmans comme païens lorsqu’il s’adresse à un évêque persécuté.
      Je voudrais que vous preniez conscience que le saint père ne revendiquait pas devant le peuple chrétien la confusion entre Dieu et Allah mais qu’il commettait un pieux mensonge devant des musulmans pour secourir des chrétiens.

      D’après le livre “L’Islam et la Chrétienté latine du Xe au XIIIe siècle” de P. Guichard, un universitaire, voici l’extrait d’une lettre du Pape Grégoire VII à l’évêque de Carthage en proie à des persécutions multiples, dont de la part des musulmans.

      “Lettre de Grégoire VII à Cyriacus, évêque de Carthage (15 septembre 1073) Grégoire, évêque, serviteur des serviteurs … Au vu de la lettre de ta fraternité au sujet des mauvais traitements qui t’ont été infligés par les païens et de pseudo-fils de ton Eglise, nous t’offrons notre fraternelle compassion. Nous comprenons que tu sois lassé d’un double combat puisque tu souffres des embûches dissimulées des chrétiens et que, du fait de la persécution des Sarrasins, tu es poussé à perdre non seulement la subsistance nécessaire à la fragilité humaine mais encore la foi elle-même. ”

      Comparez à ce qu’il adresse au prince musulman, auquel il écrit dans un langage très calculé -extrait :

      “…retenus prisonniers chez vous et tu as promis d’en libérer d’autres.
      C’est Dieu créateur de toutes choses, sans lequel nous ne pouvons rien faire ni même rien penser de bon, qui a insufflé cette bonté dans ton coeur : lui qui éclaire tout homme venant dans ce monde, il a éclairé ton esprit dans cette intention. Car Dieu tout puissant, qui veut que tous les hommes soient sauvés et qu’aucun ne périsse, n’apprécie rien tant en nous que , après l’amour envers lui, l’amour de notre prochain et que l’on ne fasse pas à autrui ce que l’on ne voudrait pas qu’il nous fasse. Cette charité, nous et vous, nous nous la devons encore plus que nous la devons aux autres peules, nous qui nous confessons et reconnaissons, bien que de façon différente, un seul Dieu, et qui le vénérons et le louons chaque jour comme créateur des siècles et gouverneur de ce monde. En effet, comme le dit l’apôtre : “Il est notre paix, lui qui des deux ne fait qu’un” (Eph.2.14)
      Plusieurs nobles Romains ayant appris par nous la grâce qui t’a été accordée par Dieu, admirent sans réserve ta bonté et tes vertus et les font connaître.
      Parmi eux, deux de nos familiers, Albericus et Cencius, élevés avec nous au palais romain depuis leur jeunesse ou presque, désirant fortement gagner ton amitié et ton affection, et te rendre service pour ce qu’il te plairait dans nos contrées, t’envoient des hommes à eux, afin que par eux tu comprennes combien ils te tiennent pour sage et noble, et combien ils peuvent et veulent te rendre service. Recommandant ces hommes à ta magnificence, nous te demandons de t’efforcer de faire preuve à leur égard, par amour pour nous et pour récompenser leur fidélité, de la même charité que celle dons nous devrions toujours faire montre vis à vis de toi et de tous les tiens. Dieu sait en effet que nous t’aimons sincèrement pour son honneur, que nous désirons ton salut et ta gloire dans la vie présente et future, et que nous demandons de coeur et de bouche que Dieu te conduise, après une longue vie dans le sein de la béatitude du très saint patriarche Abraham.”

      Comme vous pouvez le voir, il n’est pas dupe mais doué d’intelligence tactique, il prend soin de les amadouer pour obtenir protection de chrétiens.
      Si vous pouviez soumettre ceci à Mgr Di Falco, il saura faire la part des choses.

      En Christ

      PS : puis-je vous prier de transmettre mon adresse courriel à la personne qui signe ” flauren ” ?

  4. croassant

    MONSEIGNEUR,nous monothéistes,une religion qui n’admet qu’un seul DIEU.Nous avons des idées différentes sur DIEU et pour nous Chrétiens DIEU est le père de notre Seigneur Jésus CHRIST.St Paul dans son discours à Athènes “EN LUI NOUS AVONS LA VIE LE MOUVEMENT ET L ËTRE”.Même les chrétiens arabophones ont le DIEU unique qu’ils appellent Allah,comme il n’y a qu’un seul soleil.Il faut respecter la foi,la charité et aimer son voisin,son prochain comme soi-même.Aimer DIEU,le prier pour la paix et le rassemblement d’un monde unifié.MONSEIGNEUR,toujours d’accord avec vos valeurs chrétiennes et votre courage à défendre Notre DIEU et aider à trouver le droit chemin.Que nos prières nous unissent par la pensée.A bientôt.AMITIES

  5. Mario Rundstadler

    Bonjour cher Monseigneur,

    Merci de nous rappeler à la bienveillance que nous devons avoir à l’égard de chacun et qui empêche le venin de trouver un chemin.
    La véritable religion en somme…

    Bien à vous. Mario

  6. Webmaster

    Oui “réactions venimeuses”, car la chronique n’est pas publiée que sur le blog du diocèse (où les réactions ont été plutôt respectueuses) mais aussi sur le site internet du Point, du sanctuaire du Laus, de RCF, sur faceook, sur twitter, etc… Cordialement.

  7. Elisabeth Meyer

    Le post que je vous ai adressé ce matin est ma réponse aux réactions adressées à Monseigneur Di Falco sur la chronique “si on s’aimait”.

  8. Elisabeth Meyer

    Les monotheistes ont un Dieu unique mais les catholiques, juifs, musulmans ont une relation à ce Dieu différente.
    Devrais-je renier ma propre famille, mes amis parce que non catholiques : une fille de religion catholique, un gendre de confession juive. Un voisin musulman, des amis de confessions différentes de la notre. Je les aime, les apprécie et les respecte trop pour les abandonner, les rejeter sur le seul motif qu’ils ne sont pas catholiques.
    La diversité des hommes et ce compris leur religion est la plus grande RICHESSE du monde.

    1. Jésus est mon Sauveur

      “Devrais-je renier ma propre famille, mes amis parce que non catholiques :

      “Et il répondit: Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui dit: Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu. Un autre dit: Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d’aller d’abord prendre congé de ceux de ma maison.…
      Jésus lui répondit: Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu.” (Evangile selon Saint Luc)

      mais aussi

      “Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix chaque jour, et qu’il me suive.” (Evangile selon Saint Marc)

      Mais Dieu nous veut libres; c’est à vous seule de décider si le Christ passe avant ou après les vôtres et vos amis.

  9. Jésus est mon Sauveur

    Cher Webmaster, Vous écrivez “réactions venimeuses”? J’ai lu des commentaires très respectueux sur votre site. Des propos francs mais très révérencieux. Le venin est plutôt dans le mensonge abominable reconnaissant dans le dieu du faux prophète Mahomet le Dieu Vivant.

    Avez-vous la moindre idée de ce qu’est la religion islamique et qui est le dieu qu’elle confesse?
    J’en doute. De même que je doute que le Pape Grégoire VII ait jamais lu une seule ligne du Coran, de la sunnah ou de la sira.
    En s’adressant à un potentat musulman de Kabylie -ma région d’origine- se souvient-il qu’il envoie son message sur une terre jadis chrétienne
    où la foi véritable a été anéantie au profit de l’islam par les conquérants arabes? Se souvient-il que c’est la terre de la race qui a donné Saint Augustin, Saint Cyprien, Saint Marcellin de Digne, pour n’en citer que peu, mais aussi d’autres Papes?

    Suffit-il qu’il ait cru légitime de confondre le dieu des musulmans et Dieu pour que ce soit justifié? Si le dieu de l’islam est le Dieu Vivant, alors l’islam aussi est religion de Dieu, invalidant l’Alliance Nouvelle et Eternelle par le Sacrifice de notre Sauveur et le faisant mentir quand il dit :

    “Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.”

    Manifestement, on peut aussi par l’islam aller vers le Père par Mahomet d’après
    ce pape, qui s’il fut grand par ailleurs, s’est fourvoyé et il n’engage que lui même dans cet égarement condamnable.
    La divinité adorée par les musulmans n’est pas Dieu. Ou alors, il s’est aussi fait connaître par Mahomet et il nous incombe dès lors d’accueillir le Coran comme son Verbe. Peut-on connaitre en effet Dieu et l’adorer en réfutant les Ecritures et leur substituer une autre “parole divine” ?
    Je vous laisse à votre conscience sur ce point, la mienne est claire, moi que le Christ a arraché à l’islam auquel j’étais voué.

    Je vous renvoie à mon tour, puisque que vous citez Saint Grégoire VII, à Saint Thomas d’Aquin :

    “C’est le cas évidemment de Mahomet qui a séduit les peuples par des promesses de voluptés charnelles au désir desquelles pousse la concupiscence de la chair. Lâchant la bride à la volupté, il a donné des commandements conformes à ses promesses, auxquels les hommes charnels peuvent obéir facilement. En fait de vérités, il n’en a avancé que de faciles à saisir par n’importe quel esprit médiocrement ouvert. Par contre, il a entremêlé les vérités de son enseignement de beaucoup de fables et de doctrines des plus fausses. Il n’a pas apporté de preuves surnaturelles, les seules à témoigner comme il convient en faveur de l’inspiration divine, quand une oeuvre visible qui ne peut être que l’oeuvre de Dieu prouve que le docteur de vérité est invisiblement inspiré. Il a prétendu au contraire qu’il était envoyé dans la puissance des armes, preuves qui ne font point défaut aux brigands et aux tyrans. D’ailleurs, ceux qui dès le début crurent en lui ne furent point des sages instruits des sciences divines et humaines, mais des hommes sauvages, habitants des déserts, complètement ignorants de toute science de Dieu, dont le grand nombre l’aida, par la violence des armes, à imposer sa loi à d’autres peuples. Aucune prophétie divine ne témoigne en sa faveur; bien au contraire il déforme les enseignements de l’Ancien et du Nouveau Testament par des récits légendaires, comme c’est évident pour qui étudie sa loi. Aussi bien, par une mesure pleine d’astuces, il interdit à ses disciples de lire les livres de l’Ancien et du Nouveau Testament qui pourraient le convaincre de fausseté. C’est donc chose évidente que ceux qui ajoutent foi à sa parole, croient à la légère.
    “in Somme contre les Gentils

    Mais aussi et surtout aux Apôtres, Saint Pierre et Saint Jean :

    “En nul autre que lui, il n’y a de salut,
    car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes,
    qui puisse nous sauver. ”

    “Beaucoup d’imposteurs se sont répandus dans le monde, ils refusent de proclamer que Jésus Christ est venu dans la chair ; celui qui agit ainsi est l’imposteur et l’anti-Christ.
    Prenez garde à vous-mêmes, pour ne pas perdre le fruit de notre travail, mais pour recevoir intégralement votre salaire.
    Quiconque va trop loin et ne se tient pas à l’enseignement du Christ, celui-là se sépare de Dieu. Mais celui qui se tient à cet enseignement, celui-là reste attaché au Père et au Fils.
    Si quelqu’un vient chez vous sans apporter cet enseignement, ne le recevez pas dans votre maison et ne lui adressez pas votre salutation,
    car celui qui le salue participe à ses œuvres mauvaises.”

    Par conséquent, si un faux prophète venu après le Ressuscité, un imposteur peut conduire par une nouvelle loi des millions à la foi en le Vrai Dieu trois fois Saint, le Christ ne nous est d’aucune utilité et son sacrifice fut vain.
    Que celui qui peut comprendre comprenne.

    En Christ

    1. Webmaster

      Oui “réactions venimeuses”, car la chronique n’est pas publiée que sur le blog du diocèse (où les réactions ont été plutôt respectueuses) mais aussi sur le site internet du Point, du sanctuaire du Laus, de RCF, sur faceook, sur twitter, etc… Cordialement.

    2. Jésus est mon Sauveur

      J’avais pris la résolution de ne plus ajouter d’autres commentaires mais le souci de vérité m’oblige à apporter ces éléments éclairants. J’ai quelque peu reconsidéré la situation du Pape Saint Grégoire après avoir lu dans un ouvrage d’historien un extrait de la dite lettre au chef musulman. Le Pape ne semble pas tant dans l’erreur d’appréciation personnelle que dans l’intelligence tactique. Il s’adresse à lui pour sauver la vie de captifs chrétiens et il emploie un style diplomatique.
      Je vous quitte donc sur ce dernier message en vous disant mon amitié en Christ.

      D’après le livre “L’Islam et la Chrétienté latine du Xe au XIIIe siècle” de P. Guichard, un universitaire, voici l’extrait d’une lettre du Pape Grégoire VII à l’évêque de Carthage en proie à des persécutions multiples, dont de la part des musulmans.

      “Lettre de Grégoire VII à Cyriacus, évêque de Carthage (15 septembre 1073) Grégoire, évêque, serviteur des serviteurs … Au vu de la lettre de ta fraternité au sujet des mauvais traitements qui t’ont été infligés par les païens et de pseudo-fils de ton Eglise, nous t’offrons notre fraternelle compassion. Nous comprenons que tu sois lassé d’un double combat puisque tu souffres des embûches dissimulées des chrétiens et que, du fait de la persécution des Sarrasins, tu es poussé à perdre non seulement la subsistance nécessaire à la fragilité humaine mais encore la foi elle-même. ”

      Comparez à ce qu’il adresse au prince musulman, auquel il écrit dans un langage très calculé -extrait :

      “…retenus prisonniers chez vous et tu as promis d’en libérer d’autres.
      C’est Dieu créateur de toutes choses, sans lequel nous ne pouvons rien faire ni même rien penser de bon, qui a insufflé cette bonté dans ton coeur : lui qui éclaire tout homme venant dans ce monde, il a éclairé ton esprit dans cette intention. Car Dieu tout puissant, qui veut que tous les hommes soient sauvés et qu’aucun ne périsse, n’apprécie rien tant en nous que , après l’amour envers lui, l’amour de notre prochain et que l’on ne fasse pas à autrui ce que l’on ne voudrait pas qu’il nous fasse. Cette charité, nous et vous, nous nous la devons encore plus que nous la devons aux autres peules, nous qui nous confessons et reconnaissons, bien que de façon différente, un seul Dieu, et qui le vénérons et le louons chaque jour comme créateur des siècles et gouverneur de ce monde. En effet, comme le dit l’apôtre : “Il est notre paix, lui qui des deux ne fait qu’un” (Eph.2.14)
      Plusieurs nobles Romains ayant appris par nous la grâce qui t’a été accordée par Dieu, admirent sans réserve ta bonté et tes vertus et les font connaître.
      Parmi eux, deux de nos familiers, Albericus et Cencius, élevés avec nous au palais romain depuis leur jeunesse ou presque, désirant fortement gagner ton amitié et ton affection, et te rendre service pour ce qu’il te plairait dans nos contrées, t’envoient des hommes à eux, afin que par eux tu comprennes combien ils te tiennent pour sage et noble, et combien ils peuvent et veulent te rendre service. Recommandant ces hommes à ta magnificence, nous te demandons de t’efforcer de faire preuve à leur égard, par amour pour nous et pour récompenser leur fidélité, de la même charité que celle dons nous devrions toujours faire montre vis à vis de toi et de tous les tiens. Dieu sait en effet que nous t’aimons sincèrement pour son honneur, que nous désirons ton salut et ta gloire dans la vie présente et future, et que nous demandons de coeur et de bouche que Dieu te conduise, après une longue vie dans le sein de la béatitude du très saint patriarche Abraham.”

      Comme vous pouvez le voir, il n’est pas dupe mais doué d’intelligence tactique, il prend soin de les amadouer pour obtenir protection de chrétiens.

      PS : je serais ravi d’échanger avec Flauren. Pouvez-vous svp lui communiquer mon adresse courriel?

  10. Père René Larocque

    Je crois en Jésus-Christ, je crois au caractère divin qu’il nous révèle à travers sa vie et ses enseignements. Quand on traîne devant lui une femme accusée d’adultère en lui rappelant que la loi des anciens dit de tuer, de lapider ces femmes-là, Jésus refuse de condamner. Il choisit d’inviter chacun à examiner sa propre vie. C’est alors que tous se retirent, conscients de leur propre péché. Il dira à la femme:” va et désormais ne pêche plus, ne vit plus coupé de Dieu c’est-à-dire du meilleur que tu portes en toi. Voilà le Dieu auquel nous croyons. Il n’est pas question de retourner en arrière.

Les commentaires sont fermés.