Les obsèques de personnes non baptisées
  • Post published:6 février 2017

De plus en plus de personnes non baptisées demandent à être enterrées à l’église. Un non-baptisé peut-il donc passer par l’église ? À la demande de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, le diocèse de Gap et d’Embrun vient de publier un guide à ce sujet, à l’intention des prêtres, des diacres et des équipes de chrétiens chargées des funérailles.

Éclairage sur cette question auprès du père Joseph-Charles Mbogba, chargé pour le diocèse de la pastorale liturgique et sacramentelle.

Père Joseph Charles, vous avez rédigé un guide pour les obsèques d’une personne non baptisée. Comment se fait-il que des non-baptisés demandent des funérailles religieuses ?

Dans l’Évangile, le Seigneur Jésus dit : « Celui qui n’est pas contre vous est pour vous » (Luc 9,50). Il y a une différence entre qui est non-baptisé et qui est contre l’Église. Ici nous parlons uniquement des non-baptisés. Que l’Église puisse offrir des funérailles religieuses à un non-baptisé, c’est ce à quoi nous avons répondu dans notre petit guide. Pourquoi faire une telle demande à l’Église ? Les réponses peuvent être variées, partant de l’ignorance jusqu’à une véritable quête de la miséricorde de Dieu vis-à-vis du défunt non baptisé. Pour certains, c’est une manière de donner des « obsèques dignes » à un défunt, pour éviter qu’il soit « enterré comme un chien ». Pour d’autres, il s’agit d’une démarche nécessaire pour accéder à la vie éternelle.

Les personnes peuvent ne pas bien savoir ce qu’elles demandent, mais les ministres de l’Église ont le devoir de leur expliquer ce que l’Église leur offre. Certains baptisés ne distinguent même pas la messe et la bénédiction du défunt. Quand ils arrivent, ils demandent la messe, mais quand on leur explique ce qu’est la messe, ils se rendent compte que ce n’est pas ce qu’ils veulent en fait. Pour revenir à notre question, rappelons aussi que beaucoup ignorent ou minimisent le lien entre l’appartenance à l’Église par le baptême et la célébration des funérailles religieuses. Ainsi, bien qu’ignorant les devoirs envers l’Église, ils insistent sur ce qui semble être leur droit. À ce niveau, la tâche consiste à rappeler qu’en Dieu, il n’est pas question de droit, mais uniquement de miséricorde.

Qu’est-il possible de faire pour répondre à cette demande ?

Face à cette demande il est toujours possible d’accueillir, de discerner, et là où il y a de l’ignorance, d’enseigner.

Par qui ce guide a-t-il été demandé ? À qui est-il adressé ?

Nous avons discuté en conseil presbytéral de nos diverses manières de faire en ce domaine. Un guide a paru opportun. Il a alors été sollicité par notre évêque, à l’usage des prêtres, des diacres et des équipes des funérailles de notre diocèse.

Que contient-il ?

Sans vouloir être exhaustif, il contient la présentation des diverses situations qui peuvent être rencontrées, et un guide pour la célébration. En ce qui concerne la célébration, il est dit, par exemple, que les signes qui rappellent le baptême « ne seront pas faits sur le cercueil du défunt, puisqu’il y va de l’identité chrétienne et de celle du défunt », mais on rappelle qu’il est toujours possible de prier à l’église avec la famille pour le défunt.

Propos recueillis par Thierry Paillard

____________

Téléchargez
le
 Guide ici

Cet article a 4 commentaires

  1. grimaldi marie josé

    je vous remercie infiniment pour votre réponse et je vais télécharger l’article !

  2. grimaldi marie josé

    Difficile de comprendre la démarche! Soit c’est un souhait du défunt, alors se pose la question que n’a-t-il demandé le baptême en formulant son souhait ? Soit c’est le souhait des vivants et dans ce cas sont-ils persuadés que cela était le désir du défunt ?
    Quoi qu’il en soit accueillir est essentiel pour l’Eglise et ce guide est une très bonne idée …. C’est étrange malgré tout ….

    1. Webmaster

      Le guide explique justement les différentes situations qui se présentent, et notamment celles que vous évoquez. Je vous invite à le lire. Il est accessible et téléchargeable depuis l’article.

  3. croassant

    Merci Monseigneur,
    Des obsèques de personnes non baptisées, un geste fort pour la famille, pouvoir prier à l’église avec leur défunt et le présenter à Dieu comme il est.
    Le Seigneur est mon sauveur et la miséricorde divine!.
    Un guide Monseigneur qui va faire des heureux et de la réflexion à votre lettre. L’église accueille à bras ouverts toutes ses brebis!.

Les commentaires sont fermés.