La messe de funérailles du père Sébastien Dubois aura lieu mercredi 4 mars à 11h, à la cathédrale de Gap. Les obsèques seront présidées par Mgr Xavier Malle, évêque du diocèse de Gap (+ Embrun) .

L’inhumation aura lieu dans le caveau familial en Normandie vendredi prochain.

Une veille du corps est organisée lundi et mardi, de 9h à 12h et de 14h à 18h à la chapelle du centre funéraire Aubin.

Face aux questions que vous pouvez vous poser, des temps de parole seront organisés ultérieurement, les dates seront communiquées dès que possible. Un cahier est disponible à la cathédrale pour les personnes souhaitant laisser un mot.  

Pour respecter le temps de deuil de la paroisse, les conférences de mercredi et de jeudi sont annulées.

« Dans toutes nos détresses, Dieu nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-même de Dieu » .

2 CO 1, 4

Cet article a 4 commentaires

  1. dominique AMOUDRU

    Je suis bien attristé par cette mort subite du père Dubois que j’appréciais beaucoup, c’était un bon vivant ; il s’était investi dans bon d’association ; il était venu célébré la messe d’anniversaire de mariage de mes parents.
    Cette accusation, c’est une de plus pour détruire la religion catholique en France

  2. jacqueline maurin

    J’aime votre homélie le seigneur est grand et lui seul sait…..Prions pour Lui

  3. John O-Neill

    p Dubois est un victime aussi…………

  4. Jean-Michel

    Le suicide dramatique du curé de la cathédrale de Gap ce vendredi 28 fevrier, endeuille, choque et questionne à nouveau l’Eglise catholique toute entière.
    Comment et pourquoi ce prêtre référent dans son sacerdoce, n’a-t-il pas trouvé d’autres solutions qu’un suicide rapide et brutal, à l’insu de sa hiérarchie et de ses collègues, famille ou amis ? fuyant ainsi ses responsabilités et ajoutant encore de la douleur et du scandale à la douleur et au scandale déjà infligé à sa famille et à la communauté ecclésiale, par l’acte dont il était accusé.
    Cela interroge surtout sur la capacité des membres du clergé, ici et ailleurs, à échanger avec leur hiérarchie “en vérité” et en “responsabilité “sur la réalité des turpitudes auxquelles sont livrés nombre de clercs en matière de rapports à la sexualité. (ce suicide n’est hélas pas un cas unique ces dernières années! ). Cela questionne encore et toujours, l’Eglise catholique sur son approche de la question sexuelle et de sa place dans le religieux et le message évangélique, sujet pourtant au cœur de la vie et de la dignité humaine,
    Si depuis Jean-Paul II, une certaine ouverture d’esprit, pour les chrétiens et les couples en général est perceptible, ouverture d’esprit encouragée par le parler vrai de l’actuel Pape François, l’institution elle, et notamment au travers de sa hiérarchie, semble toujours aussi engluée dans une “in-Curie” hypocrite et intangible, la privant de toute sensibilité à l’égard de la souffrance des âmes dont l’Eglise a la charge.. Le soutien clair et partisan de notre évêque aux pressions du cardinal SARAH et du pape émérite BENOIT XVI sur le pape FRANCOIS pour prévenir toute ouverture à l’ordination sacerdotale d’homme mariés, ( cf. l’homélie de Xavier Malle le 8 fevrier en l’église ND d’Espérance concernant la synthèse papale attendue du synode sur l’Amazonie) mais aussi l’accès au diaconat des femmes,et plus généralement la place et l’image de la femme dans l’Eglise catholique, illustre cette incapacité d’évolution et de réflexion, alors même que ces sujets ne relève d’aucun dogme ! des prêtres mariés dans l’Eglise catholique de rite oriental, cela a toujours existé et existe encore actuellement ! et les diaconnesses ont également existées dans l”‘Eglise catholique,
    Passer d’une attitude de silence fait d’arrangements internes complices durant des siècles à la dénonciation et à l’exclusion brutale de ses clercs impliqués dans des incriminations d’agression et de perversions, aussi graves soient-elles, ne témoigne pas pour la hiérarchie catholique d’une attitude de fraternité et de responsabilité à laquelle notre foi nous oblige..
    Je ne veux garder de l’Abbé Sébastien DUBOIS que le souvenir d’un prêtre référent et dynamique pour sa paroisse, à la rondeur joviale, mais au caractère bien “trempé”, ayant mis en en oeuvre concrètement dans l’exercice de son sacerdoce, les valeurs évangéliques entre autre par son action d’interpellation des pouvoirs publics locaux face au scandale des mineurs migrants laissés à l’abandon dans les rues de Gap,en contravention avec les obligations légales qui s’imposaient aux édiles locales. Merci à lui de leur avoir ouvert les portes des locaux paroissiaux, que cette attitude lui soit néanmoins reconnue à travers ciel par le Père Eternel.

Les commentaires sont fermés.