Ont aussi annoncé le décès de Mgr Georges Lagrange, la Conférence des évêques de France et le diocèse de Belley-Ars. Ci-dessous leurs notices.

La Conférence des évêques de France

Décès de Mgr Georges LAGRANGE
évêque émérite de Gap

Photo CIRIC

Nous apprenons avec tristesse le décès de Mgr Georges Lagrange, dans sa 85e année évêque émérite de Gap, ce jeudi 11 décembre 2014 dans le diocèse de Belley-Ars où il s’était retiré.

Né le 23 novembre 1929 à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain), où fut curé saint Vincent de Paul au XVIIIe siècle, Mgr Georges Lagrange, après des études au Grand Séminaire de Belley et au Séminaire universitaire de Lyon, fut ordonné prêtre pour le diocèse de Belley le 29 juin 1955. Il y fut ensuite vicaire, à la Cathédrale de Bourg-en-Bresse, de 1955 à 1958.

Très engagé dans la pastorale rurale, il fut successivement, aumônier diocésain de la Jeunesse Agricole Chrétienne – Jeunesse Agricole Chrétienne Féminine de 1958 à 1964, et, comme prêtre Fidei Donum, aumônier national de l’Action Catholique rurale d’Algérie de 1964 à 1966, puis en France, aumônier national adjoint du Mouvement chrétien dans le monde rural pour la branche des professions libérales et techniciennes de 1966 à 1972. Il fut ensuite curé dans des paroisses rurales du diocèse de Belley de 1972 à 1983, tout en étant aumônier de lycée à Bourg.

De 1983 à 1986, il repartit en Afrique comme prêtre Fidei Donum, où il fut directeur diocésain de la catéchèse pour le diocèse de Dakar au Sénégal.
À son retour dans le diocèse de Belley, il devint curé de Montluel de 1986 à 1988.

Nommé évêque de Gap par le pape Jean-Paul II le 11 juillet 1988, il est ordonné évêque le 18 septembre au sanctuaire Notre-Dame du Laus et intronisé à la cathédrale de Gap le 25 septembre. Il créa une nouvelle maison diocésaine. Très sensibilisé à la mission, il écrivit une lettre pastorale en mars 2000 « Pour une nouvelle évangélisation » et disait « il faut continuellement évangéliser, quotidiennement réévangéliser ». Le 18 novembre 2003, il est devenu évêque émérite de Gap, se retirant dans son diocèse natal de Belley-Ars.

Au niveau national, il fut membre de la Commission des Missions à l’extérieur puis de la Commission de la Mission Universelle et entre temps de la Commission des Ministères ordonnés.

Les funérailles de Mgr Georges Lagrange seront célébrées ce lundi 15 décembre 2014 à 14h30 en l’église de Châtillon-sur-Chalaronne et il sera inhumé dans son village natal selon sa volonté.

Mgr Bernard PODVIN,
Porte-parole des évêques de France

 ————-

 Le diocèse de Belley-Ars

 Mgr Georges Lagrange, évêque émérite de Gap, est décédé

Le 11 décembre 2014,
Mgr Georges Lagrange, évêque émérite de Gap,
est décédé à Bourg-en-Bresse.

Ses obsèques seront célébrées
en l’église Saint-André-et-Saint-Vincent de Châtillon-sur-Chalaronne,
le lundi 15 décembre 2014 à 14h30.

Nous le recommandons à vos prières.

Georges Lagrange est né le 23 novembre 1929 à Châtillon-sur-Chalaronne, paroisse dont saint Vincent de Paul fut curé au XVIIe siècle. Après une scolarité à Châtillon, puis à l’institution Saint-Pierre de Bourg, il entra en 1948 au Grand Séminaire de Belley. Après son service militaire, il rejoignit le Séminaire universitaire de Lyon en 1953, et fut ordonné prêtre le 29 juin 1955, en la cathédrale Saint-Jean de Belley, par Mgr Paulissen (Mgr Maisonobe, évêque de Belley, était décédé quelques mois auparavant, et son successeur Mgr Fourrey n’a été sacré que le 9 août 1955).

De 1955 à 1958, il fut vicaire à Notre-Dame de Bourg. Il fut alors nommé aumônier diocésain de la Jeunesse Agricole Chrétienne, jusqu’en 1964. A cette date, il partit comme prêtre Fidei Donum à Alger, comme aumônier national de l’Action Catholique Rurale d’Algérie. Il revint en 1966 en France, où il exerça le ministère d’aumônier national adjoint du mouvement Chrétiens en Monde Rural. En 1972, il devint Curé des paroisses de Saint-Didier-d’Aussiat, Saint-Sulpice et Curtafond (dans l’actuel groupement paroissial de Montrevel – Attignat – Saint-Trivier), et aumônier au lycée du Sacré-Coeur de Bourg (actuel Lycée Saint-Pierre). En 1983, il partit à nouveau comme prêtre Fidei Donum, à Dakar, comme directeur diocésain de la catéchèse. Il revint dans le diocèse en 1986, où il fut Curé de Montluel, Pizay, Sainte-Croix et Romanèche, et président de l’Association sacerdotale Lumen Gentium.

Le 11 juillet 1988, à l’âge de 58 ans, Saint Jean-Paul II le nomma évêque de Gap. À cette occasion, Mgr Bagnard déclarait : « Le Saint-Père choisit comme nouvel évêque de ce diocèse un prêtre dont l’expérience pastorale est à la fois profonde et étendue. Son zèle sacerdotal a marqué durablement les nombreux jeunes et les diverses paroisses au service desquels il a exercé son ministère. Ceux qui l’ont approché connaissent sa fermeté dans la foi et la solidité du travail qu’il a accompli, particulièrement dans le domaine de la catéchèse, de la prédication et de la liturgie. Transmettre fidèlement l’enseignement du Christ et promouvoir l’intelligence de la foi auprès des laïcs, mais aussi de ses frères prêtres a été sa tâche de prédilection. » (Message du 11 juillet 1988).

Il fut ordonné évêque au Sanctuaire de Notre-Dame du Laus le dimanche 18 septembre 1988, par Mgr Thiandoum, archevêque de Dakar, Mgr Panafieu, archevêque d’Aix-en-Provence, et Mgr Bagnard, évêque de Belley.

Mgr Georges Lagrange, était très attentif à l’évangélisation, à la mission. Pendant le Jubilé de l’an 2000, il déclarait : « Je désire que, dans notre diocèse de Gap, le grand Jubilé de l’an 2000 soit le départ d’une nouvelle évangélisation ». Il avait auparavant affirmé : « L’évangélisation n’est jamais faite une fois pour toutes. Il faut continuellement évangéliser, quotidiennement réévangéliser. » (Reconstruire la Liturgie, 1997). Pour le Carême du Jubilé, Mgr Georges Lagrange promulgue ainsi une Lettre pastorale intitulée Pour une nouvelle évangélisation (mars 2000). Il créa une nouvelle Maison diocésaine à Gap, avec un Foyer de prêtres retirés, des locaux administratifs, le Service de Catéchèse et de Formation, et un espace d’accueil.

En février 2003, à la suite d’un accident cérébral, Mgr Georges Lagrange demanda un collaborateur : Mgr Jean-Michel di Falco Léandri fut alors nommé évêque auxiliaire. Le 18 novembre 2003, Mgr Georges Lagrange, ayant remis sa démission au Pape, devint  évêque émérite de Gap, et revint dans les Pays de l’Ain. Il résida à Seillon-Repos, puis au Bon Repos à Bourg, où il est décédé le jeudi 11 décembre 2014.

Ses obsèques seront célébrées en l’église Saint-André-et-Saint-Vincent de Châtillon-sur-Chalaronne, son village natal, le lundi 15 décembre 2014 à 14h30.

L’église Saint-André-et-Saint-Vincent de Châtillon-sur-Chalaronne