You are currently viewing Ordonné à la diaconie de l’Eglise – homélie pour une ordination diaconale à l’abbaye de RANDOL le 4 août 2022

Ordination diaconale de frère Alexis Lifar en l’abbaye Notre-Dame de RANDOL le jeudi 4 août 2022, fête du saint Curé d’Ars. Homélie de Mgr Xavier Malle, évêque de Gap-Embrun.

Site internet de l’abbaye de Rando

« Voulez-vous être consacrée à la diaconie de l’Église par l’imposition de mes mains et le don du Saint Esprit ? » C’est la première des questions que je vais bientôt vous poser et que je vais maintenant développer en trois étapes :  la Diaconie de l’Église, votre diaconat et votre diaconat monastique.

La Diaconie de l’église

Le service de l’Église ou le service rendu par l’Église ; quel est-il ? L’Eglise a pour unique mission de rendre Jésus-Christ présent aux hommes, elle doit l’annoncer, le montrer, le donner à tous… Ce qu’elle est pour nous, il faut aussi qu’elle ne soit pas nous. (De Lubac, Méditation sur l’Eglise, page 190). « Si le monde perdait de l’église, il perdrait la Rédemption. (id. p. 176)

« Alors que l’église paraît donner des signes de lassitude (rappelons toutefois que l’Esprit Saint ne manquera jamais à l’église) et qu’une obscure germination lui prépare de nouveau printemps. Malgré tous les obstacles, les saints rejailliront partout. » (Id. p. 203)

Cette Diaconie de l’Église est la diaconie même du Christ, venu, comme c’est rappelé à la fin de la prière consécratoire de l’ordination, « venu pour servir et non pour être servi ». Et quel est ce service du Christ ? C’est l’Incarnation et la Rédemption. « Je suis venu afin qu’ils aient la vie », dira à notre seigneur Jésus-Christ. Ou comme dit l’oracle du prophète Ézéchiel dans l’épître : « qu’il se convertissent et qu’ils vivent ». Lui seul est la vie et pour participer à cette vie, tout homme doit être comme branché sur l’homme-Dieu. Et le plus incroyable est que les hommes sont appelés à l’honneur de collaborer avec le Sauveur pour transmettre aux hommes cette vie divine. Dieu a choisi d’associer de pauvres créatures à ses labeurs et à sa gloire ! (cf Don Chautard, L’âme de toute apostolat, p. 26)

Votre diaconie ; un don de Dieu pour vous et pour nous.

Il s’agit donc d’une association, d’une configuration, d’une conformation au Christ-serviteur.

Un don de Dieu pour vous

Les rites essentiels de l’ordination sont l’imposition des mains, le don de l’Esprit Saint et la prière consécratoire.

Votre seul part : adsum !, me voici. Être disponible à la grâce. Le reste est de se laisser faire, se laisser conformer. Autant à la profession solennelle, le « suscipe me » est un acte fort de la volonté, autant à l’ordination, vous êtes comme un agneau. Cela est si bien signifié par la prostration. Dieu agit. « Voulez-vous être consacré ? » Ce n’est pas « voulez-vous vous consacrer » ?

CEC 1578 « Nul n’a un droit à recevoir le sacrement de l’ordre. On y est appelé par DIEU… Comme toute grâce ce sacrement ne peut être reçu comme un don immérité. »

Ce don de Dieu, vous le recevez pour nous, pour toute l’église, pour le monde entier.

Certains d’entre vous ont été ordonnés prêtres en ce jour béni de la fête de saint Jean-Marie Vianney, curé d’Ars. A priori aucun d’entre vous n’est ordonné pour devenir curé de paroisse. Même si j’ai appris qu’il y a eu l’inverse, un curé de paroisse est devenu moine à RANDOL. Qu’est-ce que Dieu veut nous dire en ayant permis cette date du saint patron des curés du monde pour une ordination diaconale ?

Que toute ordination, quel que soit le degré, prêtre, diacre, et même évêque, et pour le service, pour la diaconie de l’Église.

Le sacerdoce n’enlève pas le diaconat et l’épiscopat n’efface ni le sacerdoce ni le diaconat puisqu’il en est la plénitude. (dalmaticelle)

Votre ordination est, pour chacun de nous, le rappel que comme Notre Seigneur Jésus-Christ, comme autres Christ, notre mission est de « servir », selon la belle maxime des routiers scoutes dont vous êtes.

Votre diaconat monastique

Autant que je puisse en connaître, un diacre dans un monastère est surtout au service de la liturgie, pour proclamer l’Évangile, servir à l’autel et donner la communion.

« Recevez l’Évangile du Christ que vous avez la mission d’annoncer. » La suite et redoutable ; elle marque profondément les futurs diacres : « soyez attentif à croire à la parole que vous lirez, à enseigner ce que vous avez cru, à vivre ce que vous aurez enseigné. »

On peut reprendre les paroles de Dieu au prophète Ézéchiel dans l’épître : « je t’ai établi comme un veilleur. Tu écouteras ma parole et tu les leur répéteras de ma part. »

  • Ici aussi votre diaconat monastique est un don pour nous, comme un antidote à l’activisme, c’est-à-dire l’activité fiévreuse prenant la place de Dieu. Nous sommes bien des « serviteurs inutiles ».
  • Enfin, si Jésus, puis le curé d’Ars, parcourait villes et bourgades pour enseigner et guérir les malades, vous, par contre, vous resterez sur la montagne de RANDOL.

Pour, comme le chante le psalmiste au psaume 71 : « Montagne, portez au peuple la paix ! »

Notre seigneur Jésus-Christ est monté sur des montagnes à chaque étape importante de sa vie. À son image, de nombreux hôtes et visiteurs montent sur cette montagne de RANDOL. Une des missions diaconales et de porter la paix du Christ. Puissiez-vous comme diacre consacrée à la Diaconie de l’Église, leur offrir cette paix. Dans la situation de notre monde n’est-ce pas ce dont les hommes ont le plus besoin ? Pax ! 

Amen !

Laisser un commentaire