Le 7 décembre 2018, à l’occasion des Assises de l’enseignement catholique des Hautes-Alpes, qui ont eu lieu au sanctuaire Notre-Dame du Laus, Mgr Xavier Malle a promulgué des orientations diocésaines.

Affiche des orientations diocésaines

Livret des orientations diocésaines

Voici l’homélie donnée par Mgr Malle à cette occasion :

Homélie vendredi 7 décembre 2018

Remise des orientations diocésaines de l’Enseignement Catholique au sanctuaire Notre-Dame du Laus

Pendant le temps de l’Avent, nous parcourons le livre d’Isaïe, surtout les prophétie de bénédiction. Voici ce qui arrivera quand le Fils de l’homme viendra. Bien sûr nous appliquons ces bénédictions à la venue de notre Seigneur Jésus il y a plus de 2000 ans mais aussi à son retour glorieux à la fin des temps. Nous sommes entre les deux.
Et à l’occasion de cette journée des Communautés éducatives de l’Enseignement Catholique des Hautes-Alpes, je souligne cette bénédiction : « Désormais Jacob n’aura plus de honte, son visage ne pâlira plus ; car, quand il verra chez lui ses enfants, l’œuvre de mes mains, il sanctifiera mon nom.»
N’est-ce pas une belle promesse pour vous parents, vous enseignants, vous qui participez d’une manière ou d’une autre à cette mission exaltante de l’enseignement ? Cette promesse nous dit : vous serez heureux et fiers en reconnaissant dans les enfants qui vous sont confiés l’œuvre des mains de Dieu. Et alors vous-même sanctifierez le nom de Dieu.
Frères et sœurs, les élèves sont l’œuvre des mains de Dieu. Et rendez-vous compte, chers parents, chers enseignants, que Dieu vous offre de participer à son œuvre !
Et puis dans l’Évangile Jésus guérit deux aveugles. Avec cette question incroyable de Jésus : « Croyez-vous que je peux faire cela ? » Ils lui répondirent : « Oui, Seigneur. » Alors il leur toucha les yeux, en disant : « Que tout se passe pour vous selon votre foi ! » Frères et sœurs, bien souvent il peut nous arriver, à moi aussi, de nous décourager. Telle personne pour qui nous avons essayé de faire au mieux pour l’aider ne va pas bien et même tourne mal. « Que voulez vous que je fasse pour elle ? » nous demande Jésus. Oui, Seigneur, nous croyons en toi. Viens à mon aide et à l’aide de cet élève, de ce professeur, de cette personne.
Oh bien sûr, Dieu ne veut rien faire sans nous, et c’est pourquoi nous devons toujours progresser dans notre compétence.
Je promulgue aujourd’hui les orientations diocésaines de l’Enseignement Catholique des Hautes-Alpes, pour les 7 années à venir, jusque 2025. Symboliquement, je vais remettre un livret aux chefs d’établissement, ainsi qu’au directeur interdiocésain, aux présidents d’OGEC et d’APEL, comme représentant de tous les membres de la communauté éducative des Hautes-Alpes, mais rassurez vous, il y en assez pour chacun !
« Au cours de son histoire millénaire, l’Église a fourni un apport exceptionnel à la culture, à l’éducation et au développement des peuples qui se sont trouvés en contact avec le christianisme » J’ai écris cette phrase de la Fondation Gravissimum Educationis, du nom du document du Concile Vatican II sur l’éducation, en tête du mon introduction des Orientations diocésaines.
Aux membres de cette même fondation, le Pape François, le 25 juin 2018, disait : « Ce n’est qu’en changeant l’éducation que l’on peut changer le monde. Pour ce faire, je voudrais vous proposer quelques suggestions. » C’est dans cette double perspective d’action de grâce et de projection vers l’avenir que j’ai souhaité la réunion pendant l’année scolaire 2017-2018 d’Assises Diocésaines de l’Enseignement Catholique des Hautes-Alpes.
Après une journée de lancement le 1er décembre 2017, regroupant au Centre diocésain pape François à Gap l’ensemble de la communauté éducative, où nous avons mesuré notre joie d’être ensemble, et partagé nos questionnements sur le présent et nos rêves pour le futur, le Conseil diocésain de Tutelle a travaillé avec les chefs d’Établissement, puis les responsables des APEL et des OGEC en avril, et enfin à nouveau avec l’ensemble de la communauté éducative le 7 juin à Gap puis le 14 juin à Briançon. Ces orientations diocésaines sont donc le fruit d’un travail collectif, auquel j’ai ajouté une touche personnelle.
Elles sont réparties en 4 chantiers. Chaque chantier comporte plusieurs convictions auxquelles sont attachées 20 orientations plus concrètes. Ces orientations sont complétées par d’autres outils, imaginés lors des Assises, et que le Conseil de Tutelle a souhaité conserver telles quelles à la disposition de l’imagination créatrice de chaque communauté éducative et de la tutelle. Notez que l’ordre des chantiers est significatif : repartir du Christ, pour aller jusqu’à des questions plus concrètes du réseau.
Puisse Benoîte, illettrée mais enseignée directement par un professeur hors pair, Notre-Dame, intercéder pour nous aider à les mettre en œuvre. C’est le sens de cette promulgation au sanctuaire Notre-Dame du Laus, en cette Année Benoîte, qui commémore les 300 ans de sa mort. Amen.