Pape François. Audience du mercredi. « Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés »
  • Post published:13 novembre 2013


PAPE FRANÇOIS

AUDIENCE GÉNÉRALE

Place Saint-Pierre
Mercredi 13 novembre 
2013

 

Résumé en français de la catéchèse du pape François.

 

Chers frères et sœurs, dans le Credo nous affirmons : « Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés ». Le baptême est la “porte” de la foi et de la vie chrétienne. Notre foi en la rémission des péchés est liée au baptême, car le Sacrement de la Pénitence ou Confession est comme un “second baptême”. Le baptême est aussi une immersion spirituelle dans la mort du Christ, « vraie lumière », avec qui nous ressuscitons comme des créatures nouvelles. Il s’agit d’un bain de régénération et d’illumination. Le baptême remet le péché originel et tous les péchés, ainsi que les peines liées au péché. Toutefois, nous devons toujours lutter contre les impulsions du mal et l’action de Satan. Notre Mère Église nous enseigne à confesser nos péchés avec humilité, car c’est seulement dans le pardon, reçu et donné, que notre cœur trouve la paix et la joie.

* * *

Je salue cordialement tous les francophones présents, en particulier les pèlerins venus de France et de Suisse, ainsi que les prêtres de la République démocratique du Congo. Comme acte de naissance du chrétien, le baptême est le point de départ d’une marche de conversion. Durant toute votre vie, ne laissez personne voler votre identité chrétienne ! Bon séjour à Rome !

Cet article a 2 commentaires

  1. Xavier

    Certes, la confession enlève les péchés. Mais comme le pape, la confession lave des péchés commis après le baptême, et qui ont taché notre robe blanche baptismale. Le baptême, lui, lorsque conféré à un adulte, lave tous les péchés, aussi bien le péché originel que les péchés commis dont ils sont responsables et que la peine due au péché. Et le baptême, lorsque conféré aux enfants qui n’ont pas l’âge de raison, lave du péché originel dont ils ne sont pas responsables mais dont tout le genre humain porte les conséquences.

  2. Geffroy

    Monseigneur, Pour ma foi et ma vie spirituelle, le Baptême est l’ouverture du chemin de vie par l’Esprit Saint. Le péché ou la tentation relève de la confession pour retrouver cet état du Baptême, c’est à dire la vie par et dans l’Esprit Saint, Ce péché conduit l’homme à la maladie spirituelle ou la maladie de l’âme. Le remède à cette maladie est l’Eucharistie.

Les commentaires sont fermés.