Durant le Carême 2016, des couples ou des familles présentes sur le diocèse ont commenté la Parole de Dieu. Voici la dernière vidéo de la série en ce dimanche de Pâques où le Carême est derrière nous et la joie de la résurrection en nous !

En ce dimanche de Pâques, la parole est donnée à la famille Rochery, d’Embrun, où Luis, Robin et Tom n’ont pas hésité à mimer l’évangile lu le jour de Pâques.

Dimanche de Pâques
Famille Rochery

Le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ;
c’était encore les ténèbres.
Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
    Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple,
celui que Jésus aimait,
et elle leur dit :
« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,
et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
    Pierre partit donc avec l’autre disciple
pour se rendre au tombeau.
    Ils couraient tous les deux ensemble,
mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre
et arriva le premier au tombeau.
    En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;
cependant il n’entre pas.
    Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau ;
il aperçoit les linges, posés à plat,
    ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,
non pas posé avec les linges,
mais roulé à part à sa place.
    C’est alors qu’entra l’autre disciple,
lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit, et il crut.
    Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris
que, selon l’Écriture,
il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Robin Rochery : C’est un choc terrible pour Marie-Madeleine, mais malgré sa peine, elle réagit tout de suite et va prévenir Simon-Pierre et l’autre disciple, Jean.

Luis Rochery : Jean entre après Simon-Pierre… Il ne voit rien. Le corps de Jésus n’est plus là, mais il croit tout ce que Jésus a raconté aux apôtres. Plusieurs fois, il leur avait annoncé qu’il mourrait et qu’il ressusciterait… Tout ce que Jésus a dit est donc vrai. « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. » (Évangile de Jean)

Tom Rochery : Nous aussi dans notre foi nous ne voyons pas Jésus, pourtant nous croyons qu’il est toujours vivant.

Sarah Rochery : Cet évangile fait donc mémoire de la résurrection de Jésus. Et nous sommes le premier dimanche de Pâques, pâques qui signifie passage. Cette fête nous rappelle plusieurs choses :

LR : À l’époque de Moïse, le peuple hébreu a été libéré de l’esclavage d’Égypte. Il a passé la Mer Rouge.

TM : Le Christ qui est passé de la mort à la vie.

SR : Des passages, il y en a beaucoup dans notre vie, on fait parfois la fête pour l’occasion.

RR : On passe de l’enfance à l’adolescence, puis adulte.

SR : Parfois on est appelé à des examens de passage.

LR : Plus tard on passe d’une vie de célibataire à une vie conjugale ou une vie religieuse.

RR : Plus tard encore, ce sera le passage de la vie active à la retraite.

SR : Puis, arrivés au terme de notre vie sur terre, ce sera le passage à la mort, qui marquera notre envol vers la maison du Père. Toute une vie pour se préparer à ce grand passage. Ainsi nous éclaire la fête de Pâques !
Comme le peuple hébreu libérons-nous de nos esclavages, de nos doutes, et soyons comme Jean, le disciple que Jésus aimait tant. C’est l’amour qui le fait courir plus vite que Simon Pierre, c’est par cet amour qu’il croit à la bonne nouvelle de Jésus ressuscité. Cela montre à quel point l’amour peut stimuler notre foi. C’est ainsi que nous passons notre pâque, avec amour et enthousiasme.
Nous sommes des « repêchées » depuis peu par le Christ. En effet, cette année a été marquée par le récent baptême des enfants, la communion de Robin et Luis, ainsi que sa profession de foi, et ma confirmation. Il n’est jamais tard !

Tous : Que la lumière de Pâques brille sur le monde entier !!! HEUREUSES PÂQUES À TOUS !!!