Lancement du Parcours pastoral à Notre-Dame du Laus

Le pèlerinage synodal avait souligné avec force la nécessité de proposer une formation aux acteurs de la vie des paroisses et des secteurs. De là, un parcours pastoral s’est ouvert. Treize étapes
sur deux ans sont prévues. Près de 140 personnes se sont retrouvées au sanctuaire Notre-Dame du-Laus pour la première étape.

Le 10 octobre 2009, des intervenants ont, selon leur compétence, animés l’après-midi des mini-forums, très rapides, trop rapides pour beaucoup.  La famille, l’étranger, le grand
âge, le logement et les nouvelles pauvretés, l’argent et le patrimoine, les nouvelles formes de travail, l’économie en mutation, la consommation, le territoire à l’heure des pays, autant de
thèmes abordés  qui ne demandent qu’à être approfondis.  Ces réalités sont autant de défis  pour des chrétiens que le Christ envoie à la rencontre du prochain.  La prise en
compte de ces réalités est un devoir pour les catholiques des Hautes-Alpes qui ont à “accueillir” et à “aller vers” leurs frères au nom du Christ. Indroduisant le parcours pastoral, Mgr
Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d’Embrun, l’a rappelé en le présentant comme une nécessité et une mission.



Prière à la basilique du sanctuaire avant le lancement du
parcours pastoral 

 


        Ecoute studieuse des
participants au cours d’une conférence 
 


                 Mgr di Falco Léandri présente le parcours pastoral
 


Groupe de partage et de réflexion sur la consommation avec Sr
Béatrice Blazy et Pierre Marty 
 


  Groupe de réflexion sur la famille en présence du Père Adrien
Michel et de Jacqueline Schuler
 


                      Photo de groupe au cours d’une
conférence 

 



 Exposition « Les Trésors de la Bible » du 19 au 26
septembre

L’exposition « Les trésors de la Bible », proposée par le service diocésain de la formation et relayé par le service de la catéchèse et du catéchuménat, s’est déroulée à la
maison diocésaine du 19 au 26 septembre dans le cadre des « Journées Européennes annuelles du patrimoine ». Objectif de l’exposition ? Montrer la Bible comme un livre exceptionnel,
avec sa valeur historique, la diversité de ses styles littéraires, adressé non seulement aux chrétiens mais impliquant aussi le patrimoine universel de l’humanité. Dieu continue en effet à
se révéler à travers l’histoire des hommes et des femmes de notre temps. Plus de 200 enfants étaient présents.

L’équipe diocésaine a sélectionné trois passages clefs. L
’Alliance de Dieu avec Noé, avec la symbolique de l’arche et de l’arc-en-ciel comme signe de nouvelle Création et d’Alliance entre Dieu et les humains.
L’épisode de la tour de Babel, avec la symbolique d’un projet à vue humaine
aboutissant à la division et Dieu qui remet en route ceux qui se sont immobilisés dans la tour. Et l
a révélation de Dieu à Moïse au cours de l’épisode du buisson ardent par lequel Moïse en prière peut “voir” que Dieu se manifeste à lui
: « Je suis Celui qui est, l’Existant ».

Ces récits symboliques traduisent fort bien l’expérience du croyant en quête de vérité sur Dieu comme sur lui-même.L’exposition a reçu la visite de familles et d’adultes plus spécialement
intéressés par les traductions et les représentations visuelles variant avec les époques et les cultures.
Visites d’enfants du catéchisme ou d’écoles catholiques. Une animation personnalisée leur était réservée par une présentation des récits et une
présentation des panneaux d’exposition. La visite se terminait par un temps de prière.

Le Dr André Krajevitch et Sr Béatrice Blazy ont organisé des conférences. Le Dr Krajévitch est orthodoxe et poursuit des études de théologie. Il soulignait l’intérêt de ces trois récits
fondateurs pour la foi juive et chrétienne par une lecture dite ‘typologique’ permettant de retrouver les « marques » de l’action de Dieu à travers le déroulement de l’Histoire. Sœur
Béatrice a montré comment les symboles de ces récits ont une force de signification qui touche les cœurs et les esprits de façon universelle : l’arche de Noé qui émerge des flots, la colombe et
l’arc-en-ciel exprimant le Dieu de paix pour tous, la tour de Babel qui fait la gloire des hommes et Dieu vient les « remettre en route », le feu signe de la Présence de Dieu qui nous
parle. De son côté, le Père Pierre Fournier proposait une conférence samedi 26 septembre : « De la Tour de Babel à la Pentecôte, Dieu se révèle ».

Ces visites et conférences furent appréciées et le projet d’exposition longtemps mûri, fruit de l’implication des enfants auteurs de nombreux dessins, du travail de
Brigitte Gruère qui s’était mise au dessin de tableaux et à la recherche de
reproductions de peintures. L’ensemble était complété par le tableau de François Foucras, artiste Gapençais. Admiré de tous, ce tableau présente Noé contemplant la Création en train de se
développer sur la surface de la terre.

Et maintenant ? Quelques-uns vont remonter une partie de l’exposition dans leur doyenné. Ils souhaitent montrer au plus grand nombre que la Bible est remplie de « trésors ». Et à
chacun de continuer à puiser dans ces récits de la Parole de Dieu un éclairage pour les questions existentielles contemporaines.



       Entrée de la salle d’exposition de la
Maison diocésaine.
Au dessus du porche, l’arc-en-ciel, symbole du Dieu de la paix 



                              
Jeunes rassemblés autour du Père Fournier 

 


                Sr
Béatrice Blazy montrant aux enfants les symboles des récits
 


      Des enfants du catéchisme
rassemblés autour des documents : l’Alliance avec Noé…
 
 


    Noé,
l’Arche, l’Arc-en-ciel : Tableau de François Foucras, artiste Gapençais, présenté pendant l’exposition

Cet article a 1 commentaire

  1. Brigitte Roux

    bonjour,
    Bravo pour cette belle initiative et merci de l’avoir communiquée sur le net!
    Nous venons de vivre un beau festival biblique à Clermont Ferrand(spectacles,débats,stages,dîner festif) avec une ouverture oecuménique et interreligieuse…Ce fut un temps fort…
    Bon dimanche à tous !
    Brigitte Roux.

Les commentaires sont fermés.