Sous la signature de Frédéric Jory, responsable diocésain de la pastorale des jeunes, du père Pierre Fournier, ancien président du Mouvement rural de jeunesse chrétienne des Hautes-Alpes (MRJC), et de Luc-André Biarnais, archiviste du diocèse de Gap et d’Embrun, la Gazette des archives (n° 235, 2014-3) publie un article intitulé « Action catholique, Mouvement rural de jeunesse chrétienne et aumônerie de l’enseignement public ».

Cet article s’inscrit dans un numéro consacré aux archives de la jeunesse. Ce texte trace l’histoire, par des pièces d’archives, des témoignages et de la bibliographie, des mouvements de jeunes dans le diocèse de Gap et d’Embrun.

 

Élément d’une exposition sur les jeunes face au chômage, à l’emploi et à la formation des jeunes, réalisée par le MRJC de Gap en juin 1987

Lancement d’une veillée-débat oranisée par le MRJC de Gap en 1984 avec comme intervenants professeurs, conseiller d’orientation, assistante sociale

Supplément du “Semaine Hautes-Alpes”, rédigé par des jeunes des lycées et collèges de Gap et des environs avec le outien technique et financier de “Semaine-Provence”

Trois ouvrages locaux ont fondé cette étude :

  • Pierre Fournier, La Vie du diocèse de Gap, un regard… sur le passé et vers l’avenir, Gap, Service diocésain de formation permanente des laïcs, 1997.
  • Thierry Keck, La JAC et la JACF : de leurs origines à 1950 dans le diocèse de Gap, TER sous la direction de Pierre Bolle et de Jean Godel, UER d’histoire de l’université de Grenoble, 1984.
  • Bernard Oury et René Escarrat, Histoire du collège et du lycée de garçons de Gap, Gap, Lycée Dominique Villars, 1987.

Des ouvrages plus généraux ont étayé l’article :

  • Gabriel-Marie Garrone, L’Action catholique, son histoire, sa doctrine, son panorama, son destin, Paris, Fayard, coll. « Je sais – Je crois », 1983.
  • MRJC, 50 Ans de notre mémoire, mouvement rural de jeunesse chrétienne, Paris, 1980.
  • 1929-1979, 50 ans d’animation rurale : JAC/F – MRJC, Paris, 1980.

Enfin, sur l’origine de la question, tout particulièrement les premières années de l’action catholique en milieu ouvrier, il est possible de se référer à l’ouvrage maître, initialement paru en 1943 :

  • Yvan Daniel et Henri Godin, abbé Guérin (pref.), La France, pays de mission ?, 10-18, 1962.

On peut trouver ces ouvrages, et d’autres, sur l’action catholique à la bibliothèque Mgr Depéry du diocèse de Gap et d’Embrun.


 

Association des archivistes français

La Gazette des archives n°235 (2014-3)

Archives des jeunesses, jeunesses des archives

Statut social de tran­si­tion, de l’enfance à l’âge adulte, la jeu­nesse est aussi une « plaque sen­si­ble » de toute société. Période d’ini­tia­tions, d’ini­tia­ti­ves, d’expé­ri­men­ta­tions et de for­ma­tion, elle peut se carac­té­ri­ser par une recher­che per­ma­nente d’auto­no­mie. Depuis la Libération, les poli­ti­ques des gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs se fon­dent sur le refus d’une main­mise étatique totale sur les mouvements de jeu­nesse, ce que visait le régime de Vichy. Elles visent davan­tage la recher­che d’auto­no­mie des jeunes et de leurs mouvements, tout en vou­lant leur appor­ter accom­pa­gne­ment et péda­go­gie. C’est pourquoi les archi­vis­tes se préoccupent de l’enjeu fort que repré­sente la conservation des traces, non seulement des poli­ti­ques publi­ques menées envers ces jeunes­ses, mais aussi, et surtout, des actions et pro­jets menés par ces jeu­nes­ses elles-mêmes ou par les mouve­ments dits de jeunes, de jeu­nesse et d’éducation popu­laire. Car poser la ques­tion des archi­ves des jeu­nes­ses, c’est contri­buer à poser celle des « archi­ves des futurs » : des archi­ves de pro­jets, d’idées non réa­li­sées, mais dont la genèse est tout aussi intéressante que celle de pro­jets dûment concré­ti­sés. À tra­vers les regards croisés entre archi­vis­tes et cher­cheurs, entre privé et public, entre insti­tu­tions et mou­ve­ments, et entre ins­tan­ces repré­sen­ta­ti­ves et jeu­nes­ses non représentées, La Gazette des archives pro­pose ainsi un numéro entiè­re­ment consa­cré à la jeu­nesse et… à ses archi­ves.

SOMMAIRE

  • Introduction, par Jean-Philippe LEGOIS, Éliane LOCHOT et Mathias GARDET

Côté ins­ti­tu­tions

  • Avant-propos, par Jean-Philippe LEGOIS
  • La cons­truc­tion du concept de « jeu­nesse » par l’État, à tra­vers ses archi­ves, par Emmanuelle GIRY
  • Action catho­li­que, Mouvement rural de jeu­nesse chré­tienne et Aumônerie de l’ensei­gne­ment public, par Luc-André BIARNAIS, Pierre FOURNIER et Frédéric JORY
  • À la recher­che des étudiants dans les archi­ves d’une uni­ver­sité, par Charlotte MADAY et Magalie MOYSAN
  • À la recher­che des étudiants dans les archi­ves des mou­ve­ments et des établissements, par Marina MARCHAL

Côté mou­ve­ments

  • Avant-propos, par Éliane LOCHOT
  • Les jeunes com­mu­nis­tes en car­tons : les archi­ves cen­tra­les des orga­ni­sa­tions de jeu­nesse com­mu­nis­tes fran­çai­ses, par Guillaume ROUBAUD-QUASHIE
  • Les archi­ves des scou­tis­mes non confes­sion­nels : les Éclaireuses et les Éclaireurs, par Nicolas PALLUAU
  • À la fois jeunes et sco­la­ri­sés : le puzzle de la mémoire des mou­ve­ments lycéens, par Robi MORDER
  • Les mémoi­res étudiantes dijon­nai­ses : un exem­ple de coo­pé­ra­tion pour la conser­va­tion et la valo­ri­sa­tion des archi­ves, par Christophe MESGNY

Champ d’expé­ri­men­ta­tions

  • Avant-propos, par Mathias GARDET
  • Les archi­ves des asso­cia­tions de jeu­nesse et d’éducation popu­laire : le PAJEP a déjà quinze ans ! par Marie-Andrée CORCUFF
  • Le CNAHES, quel­ques enjeux d’une col­lecte d’archi­ves pri­vées, par Sylvain CID
  • Histoire(s) en mou­ve­ment(s), par Philippe COURTESSEYRE, Clarisse HERLEMONT-VÉNUAT et Alcine SALANGROS
  • Jeunesses fil­mées, par Élodie BELKORCHIA
  • Guides des sour­ces : pour une étude com­pa­ra­tive, par Jean-Philippe LEGOIS et Gaëtan SOURICE