Dans la publication du 5 janvier dernier, nous vous avions présenté les cinq oratoires du hameau de Montbardon, puis dans celle du 1er mars les oratoires de Château-Queyras et ses hameaux environnants. Aujourd’hui, dans cette troisième et dernière partie, nous vous présentons les oratoires de Ville-Vieille et de ses environs.

ORATOIRE SAINT AUGUSTIN

À Ville-Vieille, suivez la RD5 vers Saint Véran et 2 km plus loin à droite prenez la petite route qui conduit au hameau des Prats. L’oratoire est la propriété de la famille Thiers, comme le confirme une inscription dans la niche. C’est un édifice en pierres maçonnées enduites, ornementé d’un cordon saillant qui suit le profil haut de la niche. Une grande niche en arc surbaissé ouvre la large façade, fermée par une grille en fer plat losangée, doublée à l’intérieur d’un grillage très fin. La toiture à deux pentes est couverte de Lauzes et sommée d’une belle croix en fer forgé ouvragé. À noter qu’une grande croix de bois portant gravées les dates 1929 et 1974 s’élève à proximité.

St Augustin (5) St Augustin (4) St Augustin (3)

La niche abrite une grande statue du saint en plâtre peint, et on lit en grosses lettres peintes sur le fond « JOSEPH THIERS 1929 ». L’oratoire est fleuri par un bac à fleurs et un vase avec une branche de mélèze, posés devant la grille.

St Augustin (2)

St Augustin (1)

Réputé en bon état en 1986, il est en bon état de conservation et régulièrement entretenu semble-t-il.

ORATOIRE SAINT BARNABÉ

Situé aux Prats-Hauts, suivez le sentier qui va du village vers la forêt en direction d’Aiguilles, et vous trouverez l’oratoire au bout de 15 mn de marche. C’est un édifice communal réputé très ancien, qui a dû être restauré en 1957, mais était donné vétuste en 1986. C’est une construction traditionnelle en pierres maçonnées, avec une niche en plein cintre et un toit à deux pentes couvert de lauzes. Une croix en bois s’élève à proximité de l’édifice.

saint Barnabé Château-Ville Vieille (5) saint Barnabé Château-Ville Vieille (3)

La niche abrite une statue stylisée en bois de saint Barnabé, représenté un parapluie fermé à la main, ainsi que deux gravures sous-verre, des fleurs artificielles et des épis de blé ; on lit au fond de la niche « 1957, Bénissez le Seigneur, car il est bon, sa grâce est éternelle »

saint Barnabé Château-Ville Vieille (4) 108127813

Saint Barnabé est le saint patron de la chapelle du hameau de Prats-Hauts, il est fêté le 11 juin. Saint Barnabé est très populaire dans les campagnes et bien connu des paysans. Mais qui était saint Barnabé ? Il serait né à Salamine sur l’île de Chypre 3 ans avant J.-C., et serait mort en martyr en 75 après J.-C.. De confession juive, il serait l’auteur de divers textes hébreux ; et par des dictons populaires il est associé à la météo :

Saint Barnabé est directement lié à l’arrivée de l’été, puisque le solstice d’été était autrefois célébré le 11 juin, avant la réforme du calendrier grégorien : « Le jour de la Saint-Barnabé est le plus beau jour de l’été ».

La Saint-Barnabé est également bien connue des agriculteurs, synonyme de récolte, ou de plantation : « Dépêche-toi, à la Saint-Barnabé, il est grand temps de planter les navets », ou « À la Saint-Barnabé, le seigle perd pied. » Également répandu, « À la Saint-Barnabé, fauche ton pré, en juillet faucille au poignet » ou « Au temps de la Saint-Barnabé, la gerbe retourne à l’abbé », mais encore « Blé fleuri à la Saint-Barnabé donne abondance et qualité » et « Quand il pleut à la Saint-Barnabé, il y a de l’avoine partout où on a semé. »

Saint Barnabé agirait aussi sur la viticulture : « S’il pleut à la Saint-Barnabé, la vendange coule jusqu’au panier » et « pour la Saint-Barnabé, le soleil rayonne au fond du pichet ».

Autre dicton météorologique sans aucun doute le plus répandu : « Quand il pleut à la Saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard ; à moins que Barnabé ne lui coupe l’herbe sous le pied. »

ORATOIRE SAINT MARC

Retrouvons le sud du village de Ville-Vieille, tout en haut près du lieu-dit La Fontasse,  à proximité du remonte pente et en bordure du chemin qui monte au Sommet Bucher, vous trouverez l’oratoire Saint-Marc. Entouré d’une végétation envahissante, il est en partie masqué par de jeunes arbres un peu trop proches. C’est une propriété communale. Il est de forme et de construction traditionnelles en pierres maçonnées crépies, avec une grande niche en arc surbaissé fermée par une grille en fer forgé ; le toit à deux pentes est constitué de deux grandes lauzes.

St Marc; (1) St Marc; (2) St Marc; (3)

Sur l’initiative de Mademoiselle Madeleine Imbert, cet oratoire a été recrépi en 1971 par Monsieur Raymond Moutte de Ville-Vieille, et en 1972 une statue en pierre de saint Marc et son lion a été placée dans la niche, et la grille de protection scellée. L’abbé Joseph Bars a béni l’oratoire rénové le 25 avril 1974.

ORATOIRE SAINT SÉBASTIEN

Situé en haut du village après avoir traversé le torrent de l’Aigue-agnelle, au quartier de La Rua. C’est une propriété de la commune qui daterait de 1935 et aurait remplacé en cet endroit un oratoire très ancien aussi dédié à saint Sébastien. Construit en pierres maçonnées et enduites, avec une haute niche en arc  ovalisé, fermée par une très belle grille en fer forgé ouvragé doublée d’un grillage. Le toit à deux pentes est formé des deux dalles en ciment, sommées d’une croix de fer lancéolée. Une belle et grande statue en plâtre peint de saint Sébastien habite la niche. Saint Sébastien était invoqué contre la peste, le choléra et autres épidémies assez fréquentes jadis.

St Su00E9bastien (1) St Su00E9bastien (2) St Su00E9bastien (3)

En 1957 des débordements du Guil et de l’Aigue-Agnelle ont emporté les deux tiers des maisons du village, alors que le quartier de La Rua a été relativement épargné, d’où peut-être pour les habitants l’action bénéfique du saint ?

ORATOIRE SAINT ANDRÉ

Situé à la sortie de Ville-Vieille, en bordure de la D947 en direction d’Aiguilles. C’est un oratoire communal récent. Il remplace un oratoire plus ancien sous la même dédicace, qui fut emporté par les inondations de juin 1957. Il a été construit par les Ponts & Chaussées en juin 1960, sous forme d’un mur de pierre de taille coiffé d’un auvent en bardeaux de mélèzes. À mi-hauteur du mur en pierres, une console porte une belle statue de bronze de saint André.

Saint-André Ville vieille (Queyras) (2) Saint-André Ville vieille (Queyras) (3)
Saint-André Ville vieille (Queyras) (1)

Saint André est le saint patron de Ville-Vieille. L’oratoire a été béni le 31 juillet 1960 par Mgr Jacquot, évêque de Gap. Cet édifice est confié à l’entretien des paroissiens comme le précisait M. Pascal, ancien maire de la commune.

Les différentes photos qui illustrent cet article sont de Sylvie Damagnez.

Cet article, comme les précédents, émane de l’association Connaissance et Sauvegarde des Oratoires et nous vous invitons à visiter le site associatif : http://www.les-oratoires.asso.fr et le site de l’inventaire : http://www.oratoires.com  qui est temporairement inaccessible pour travaux de recréation du site.
Vous pouvez enrichir notre inventaire en ligne en nous adressant vos photos d’oratoires rencontrés lors de vos randonnées ou promenades, documentées quant à leur localisation.

Vous pouvez contacter l’association directement par courriel à l’adresse : oratoires.asso@gmail.com  ou par téléphone au 06 16 76 19 09

Cet article a 1 commentaire

  1. Grimaldi Marie José

    j’aime beaucoup ces rencontres si douces, au détour d’une ballade et souvent au milieu d’un désert sur un improbable chemin , avec un de ces oratoires parfois très vieux et pourtant toujours si bien entretenus qui sont les preuves d’une foi vivante quoi qu’en pensent certains esprits chagrins.!

Les commentaires sont fermés.