Patrimoine religieux vernaculaire du diocèse – Les oratoires de Villar-d’Arène
  • Post published:20 juillet 2015

L’architecture des oratoires du diocèse de Gap en d’Embrun, pour la partie qui suit la Durance, se rattache peu ou prou à celle des oratoires de Haute-Provence.

L’architecture des oratoires de l’ancien canton de La Grave, dont ressort Villar-d’Arène, est en revanche similaire à celle des oratoires situés dans le massif de l’Oisans.

Cela s’explique par le fait que l’ancien canton de La Grave, situé dans la haute vallée de la Romanche, affluant du Drac peu avant Grenoble, faisait jadis partie du Dauphiné et est séparée du reste du département des Hautes-Alpes par le col du Lautaret.

Nous dénombrons onze oratoires et deux niches votives sur la commune de Villar-d’Arène, répartis entre le village et les hameaux d’altitude. Nous les présentons en suivant la D 1091 depuis l’entrée de la commune à la sortie du tunnel des Ardoisières, pour aller jusque vers le col du Lautaret, seuil du Briançonnais. Compte-tenu du nombre d’oratoires, une partie de ceux-ci seront présentés aujourd’hui, la suite fera l’objet d’une future publication.

À noter que la D1091 est provisoirement coupée au tunnel de Chambon. En attendant la réouverture du tunnel, voici les itinéraires conseillés pour ceux venant de Grenoble :

  • via D902 et A43 Passage par le Col du Galibier 167 km (hauteur limitée)
  • via N94 et N83 215 km 3h43
  • via A43 -> Italie 224 km 2h59 (Péage Tunnel du Fréjus)

La ligne LER35 dessert Villar-d’Arène sur réservation :
Renseignements -> Office du tourisme 04 76 79 90 05
Horaires temporaires -> LER-35-2015temporaire.pdf

Oratoire Notre-Dame du Bon Secours

Notre-Dame du Bon secours aussi appelé Notre-Dame de l’Oulle, accueille les visiteurs qui arrivent au village, certainement très ancien, du type oratoire abri, de même style de construction que l’ancien oratoire Saint-Mamert (appelé Sainte-Anne depuis 1938) à La Grave dont l’ouverture de l’entrée allait également jusqu’au sol avec un agenouilloir et accoudoir sous la niche au fond, protégée par une grille en fer forgé ouvragé comportant une croix. Cette niche est ornée d’une statue ancienne en bois de la Vierge-Marie. Construit en pierres et crépi, l’oratoire est en bon état. Restauré depuis 1962 il a reçu une nouvelle toiture en lauzes avec un auvent très saillant protégeant la niche de la neige.

1 ND du bon secours ou ND de L'oulle Villar d'Arène (19) 1 ND du bon secours ou ND de L'oulle Villar d'Arène (15)

1 ND du bon secours ou ND de L'oulle Villar d'Arène (20)

L’oratoire est situé au-dessus de l’entrée du tunnel des Ardoisières en direction de La Grave et Grenoble près de la D 1091.

Niches murales Notre-Dame de Lourdes

En traversant Villar-d’Arène, on découvre deux niches dans le mur des maisons, toutes deux dédiées à Notre-Dame de Lourdes. Toutes deux sont situées dans des façades de maisons proches de l’église.

P1240756 P1240761

 

Oratoire Saint-Martin

Il fait partie des trois oratoires de la voie romaine qui traversait jadis le village de Villar-d’Arène. Ces oratoires, très anciens, donnaient les directions, des sentiers seuls franchissables des cols du Lautaret et du Montgenèvre, pour se rendre en Italie. Construit en pierres de taille maçonnées du pays, sa niche est voûtée en cul de four et fermée par une grille en fer forgé ouvragé et sur la face avant de la niche des colonnes sont ébauchées. Inscription gravée « S.M. 1853 souvenir de Mission »

2 Saint martin La Chapelotte (6) 2 Saint martin La Chapelotte (3) 2 Saint martin La Chapelotte (5)

Situé à l’entrée du village de Villar-d’Arène, en arrivant de Briançon, et du col du Lautaret. Appelé la Chapelote (la petite chapelle) il est construit sur un talus et domine un lavoir.

Oratoire des Saints-Anges

Bel édifice construit en pierres maçonnées et couvert d’ardoises, la niche en plein cintre est fermée par une porte grillagée. Dans la niche est une statue de la Vierge. La date de 1853 est gravée sur une pierre, mais il est fort probable qu’il s’agit d’une date de restauration de l’oratoire et du lavoir.
Cette route, qui est l’ancienne voie romaine, comporte trois anciens oratoires autrefois privés qui sont tombés dans le domaine public et sont peu à peu restaurés par des bénévoles de Villar-d’Arène.

3 les Saints Anges (2) 3 les Saints Anges (1)

Situé à la sortie est de Villar-d’Arène, en bordure de l’ancienne voie romaine du col du Lautaret, pour rejoindre la route D 1091.

Oratoire Notre-Dame des Neiges

Cet oratoire rustique, propriété communale, est très ancien. Il a été tronqué du tiers de sa hauteur par les outrages du temps, et la niche qui devait être voûtée a été coiffée d’une pierre plate. Elle abrite une statue de la Vierge à l’Enfant, en pierre reconstituée.

4 ND des Neiges (1) 4 ND des Neiges (5) 4 ND des Neiges (4)

Situé à la sortie est de Villar-d’Arène, sur la voie romaine, c’est le quatrième oratoire dans le prolongement successif de trois oratoires pour rejoindre la route D 1091.

Oratoire Notre-Dame des Grâces

Très ancien, son souvenir se perd. Seul subsiste, bien ancré dans les mémoires, le vocable de Notre-Dame des Grâces. Construit en pierres maçonnées, avec un reposoir devant la niche de plein cintre, fermée par une grille en fer forgé ouvragé. Une peinture très naïve sur le fond de la niche représenterait le Bon Pasteur, à moins que ce ne soit la Vierge ?

ND des Graces (2)

ND des Graces (1)
L’oratoire dans son paysage
ND des Graces (3)

Il est situé en bordure de la D 207 qui conduit au hameau Le Pied-du-Col, sur la rive droite du Rif de Font-Mathieu et du côté gauche de la route en direction des chalets de l’Alpe et du refuge, à l’altitude 1 655 m environ, au lieu-dit Saint-Homme.

Oratoire Sainte-Madeleine

Il existait autrefois, près du col du Lautaret côté Briançon, un refuge-hospice tenu par des moines, l’Hospice Sainte Marie-Madeleine, qui accueillait les voyageurs l’hiver, et dont seules aujourd’hui restent des ruines.
Il est probable que d’autres oratoires existaient sur ce chemin pour guider les voyageurs vers l’hospice.
Oratoire très ancien, à deux niches, qui servait de point de repère l’hiver pour situer la route couverte par la neige. Les deux niches sont superposées. La niche du bas murée pendant longtemps, fut ouverte en 1971. La niche inférieure et l’oratoire lui-même sont dédicacés à Sainte-Marie-Madeleine. Pendant six mois de l’année, de novembre à juin, cette niche disparaît entièrement avec l’épaisseur de la neige et seule subsiste la niche supérieure où l’on plaçait une statue de Notre-Dame et une de Saint-Roch.

ste madseleine la guindaine (1) ste madseleine la guindaine (2) - Copie

Situé en bordure de la route D 1091 au lieu-dit La Guindaine, prairie dans les pentes du col du Lautaret, côté droit en direction de Grenoble.

Les différentes photos qui illustrent cet article sont de Sylvie Damagnez.

Nous vous invitons à visiter l’inventaire : http://www.oratoires.com ainsi que le site associatif : http://www.les-oratoires.asso.fr
Vous pouvez enrichir notre inventaire en ligne en adressant vos photos d’oratoires documentées quant à leur localisation.

Vous pouvez contacter l’association directement par courriel à l’adresse : oratoires.asso@gmail.com ou par téléphone au 06 16 76 19 09

Cet article a 8 commentaires

  1. B. Garcin

    Comme je l’ai écrit il s’agissait bien d’une petite précision apporté au commentaire et non à l’article, qui est très bien par ailleurs.

    1. Webmaster

      Vu ! Compris. Merci.

  2. SylvieDam

    Très bel article. C’est toujours un plaisir d’offrir à la promenade quelques oratoires. En rando dans les alpages ou dans les villages et hameaux. je m’associe à la promotion de cette vallée de la Haute-Durance qui en a bien besoin (fermeture du tunnel du Chambon). Et j’invite tous les haut-alpins à venir faire un tour dans cette vallée magnifique…
    SylvieDam

    1. B. Garcin

      Petite précision à votre commentaire, il s’agit de la vallée de la Haute-Romanche, torrent qui se jette dans le Drac, donc pas le bassin de la Haute-Durance. L’hydrographie est ici d’autant plus importante car c’est le bassin de la Romanche et de ses affluents qui définit l’Oisans. La Grave et Villard d’Arêne sont bien dans le massif de l’Oisans. Cela n’a pas changé… Seul le Dauphiné a administrativement fait place aux département de l’Isère, de la Drôme et des Hautes-Alpes.

      1. Webmaster

        C’est bien ce qui est dit par l’auteur de l’article, à savoir la vallée de la Haute-Romanche.

    2. B. Garcin

      Petite précision à votre commentaire, il s’agit de la vallée de la Haute-Romanche, torrent qui se jette dans le Drac, donc pas le bassin de la Haute-Durance. L’hydrographie est ici d’autant plus importante car c’est le bassin de la Romanche et de ses affluents qui définit l’Oisans. La Grave et Villard d’Arêne sont bien dans le massif de l’Oisans. Cela n’a pas changé… Seul le Dauphiné a laissé place administrativement aux départements de l’Isère, la Drôme et des Hautes-Alpes.

      1. Webmaster

        C’est bien ce qui est dit je pense, à relire le texte, à savoir que l’architecture des oratoires du diocèse de Gap en d’Embrun, pour la partie qui suit la Durance, se rattache peu ou prou à celle des oratoires de Haute-Provence, alors que l’architecture des oratoires de l’ancien canton de La Grave, dont ressort Villar-d’Arène, est en revanche similaire à celle des oratoires situés dans le massif de l’Oisans, et ceci parce que ce canton “est situé dans la haute vallée de la Romanche”.

    3. SylvieDam

      C’est moi qui ai fait cette faute : je voulais bien-sûr parler de la Haute-Romanche ! Mille excuses. Sylviedam.

Les commentaires sont fermés.