Chers amis des Hautes-Alpes,

Après la présentation de plusieurs coins du sud de votre département, nous vous proposons cette fois-ci de remonter la vallée de le Guisane par la RN 91 en direction de Grenoble.

La Salle-les-alpes

 

Oratoire Saint-Bernard
(anciennement Sainte-Barbe)

Situé sur la rive gauche du torrent La Guisane en bordure du carrefour de deux chemins détachés de la RN 91 en direction de Grenoble au quartier dit Le Moulin Taravellier.

Pratiquement en ruine en 1970 il fut restauré partiellement en 1975, puis de nouveau en 1979.

Édifice de plan carré, construit en maçonnerie crépie, percé d’une niche en arc surbaissé, fermée d’une porte à cadre de bois avec volutes de fer forgé, sous un toit en bâtière recouvert de bardeaux de mélèze.

Cet oratoire était à l’origine dédié à sainte Barbe, patronne des mineurs (nombreux dans le secteur), mais lors de la dernière restauration une plaque de bois gravée portant la mention Saint-Bernard (probablement saint Bernard de Menthon), patron des montagnards et alpinistes a été scellée au-dessus de la niche.

Photo Michel Tavernier
(publiée sur le site 40 000 clochers)

Oratoire Notre-Dame de la Route

 

Situé près du hameau Le Bez à mi-chemin de la route qui conduit de Villeneuve au Bez.

Pilier de maçonnerie de pierres apparentes, s’évasant à sa partie inférieure, percé d’une petite niche voûtée en arc de plein cintre, fermée d’une porte de fer forgé sous un toit en bâtière recouvert de tuiles canal.

Érigé à l’initiative de M. l’Abbé Grossan, curé de la paroisse avec la participation des artisans du village pour la maçonnerie et la ferronnerie et la statue en bois offerte par M. Robichez, il a été béni le 15 août 1950.

Photo Michel Tavernier

Oratoire Saint-Alexis

Situé au hameau Les Pananches, à 500 mètres de la RN 91, côté droit en direction de Grenoble.

Pilier massif de maçonnerie, recouvert d’un crépi partiellement dégradé, percé en retrait de la façade d’une niche en arc surbaissé fermée d’une porte grillagée sous un toit en bâtière recouvert de plaques de lauzes. Une plaque gravée scellée au-dessus de la niche porte la mention : Sanctus Alexus ora pro nobis.

Oratoire Saint-Antoine de Padoue

Situé au-dessous du hameau de Chirouze, en bordure d’un chemin secondaire qui monte au chef-lieu.

Édifice de maçonnerie recouvert d’un enduit lissé, partiellement dégradé, fermé d’une porte grillagée sous un toit à quatre pentes de faibles inclinaisons recouvertes de tôle et surmonté d’une petite croix de fer. Selon une coutume ancienne la niche fermée est ouverte pour le 13 juin fête de saint Antoine.

Niche Notre-Dame de Éternel Retour

Niche carrée, encastrée dans un mur de soubassement en pierres sèches, fermée par une grille à barreaux quadrillés de fer forgé sur cadre de bois, sous un fronton triangulaire, dépassant le sommet du mur, et toit à deux pentes en petites dalles de pierres surmonté d’une jolie croix de fer forgé.

 

Le Monêtier-les-Bains

 

Oratoire Notre-Dame

Situé sur la place de l’église, en bordure de la RN 91.

Édifice en marbre comportant un soubassement surmonté de quatre colonnes formant une niche ouverte sur quatre faces en arc trilobés, sous un toit à huit pentes surmonté d’une croix de marbre.

L’édifice a été érigé en 1856, en reconnaissance des habitants du village implorant le secours de Notre-Dame lors d’une grande inondation. Le torrent de Saint-Joseph, sortant de son lit, menace le village situé en contrebas. Le torrent furieux est miraculeusement détourné par une coulée de pierres et de boue venue s’échouer en travers sur la place devant l’église, limitant ainsi les dégâts à quelques maisons inondées.

Photo Raymond Lestournelle

Oratoire Saint-Eldrade

Saint Eldrade, père abbé de l’abbaye de Novalaise, fit construire au IXe siècle un monastère qui devint ensuite Le Moustier. En 860, il rassembla les serpents qui infestaient le bourg et les précipita dans un gigantesque amas de rochers au pied de la montagne, appelée La Casse Vendran.

À l’initiative du Club des Anciens Les Épis d’or, cet oratoire a été construit avec les rochers de la casse Vendran. Il a été inauguré le dimanche 12 mars 1995 par Mgr Georges Lagrange, évêque de Gap, et M. Paul Finat, maire du Monêtier. Lors de la pose de la première pierre, le 9 septembre 1994, le père prieur de l’abbaye de Novalaise, Dom Giovanni Lunardi, et le père Paul Engilberge, curé du Monêtier, ont jumelé pour toujours l’abbaye et la paroisse. Saint Elrade, fondateur du Monétier et saint patron des bergers, veillez sur nous. Chaque année le 13 mars, jour anniversaire de votre mort, nos prières monteront vers vous.

Photo Jean Peïre Banet

 Calvaire

Croix monumentale, typique des Hautes-Alpes, en mélèze ornée des attributs de la Passion : marteau, tenailles, échelle, lance, soleil, voile de sainte Véronique.

Photo Alain Roux

Villars d’Arène

Parmi les neuf oratoires répertoriés nous vous présentons ci-dessous :

Oratoire Sainte-Marie-Madeleine

Situé en bordure de la RN 91 au lieu-dit ‘La Guindaine’ prairie dans les pentes du col du Lautaret, côté droit en direction de Grenoble.

Oratoire très ancien, à deux niches. Servait de point de repère l’hiver pour situer la route couverte par la neige. Les deux niches sont superposées. La niche du bas fut murée pendant longtemps et fut ouverte en 1971. La niche inférieure et l’oratoire lui-même sont dédicacés à  Sainte Marie-Madeleine. Pendant six mois de l’année, de novembre à  juin cette niche disparaît entièrement avec l’épaisseur de la neige et seule subsiste la niche supérieure où l’on plaçait une statue de Notre-Dame, et une Saint-Roch.

Jadis, il existait près du col du Lautaret, côté Briançon, un refuge hospice tenu par des moines (à l’image du col du Mont-Cenis). Il en reste des ruines qui servent d’abri aux troupeaux. Il est certain qu’il existait d’autres oratoires servant de points de repère en direction du refuge.

Photo Michel Tavernier

Oratoire Saint-Bernard

Situé au lieu-dit ‘Pré-Carré’ Au terminus de la route départementale 207 et au départ du GR 54 conduisant au refuge de l’Alpe, point de départ des ascensions dans le Massif de La Meije et du Pelvoux, et au col d’Arsine conduisant au hameau du Casset.

Édifice construit solidement en pierres non taillées du torrent de La Romanche qui coule à proximité. Niche romane avec pierres choisies en tuf; fermée par une grille rustique et solide, croisée et chevillonnée. La niche contient une petite planchette de bois portant l’inscription Saint-Bernard. Cet oratoire est couvert par deux immenses pierres plates (ou lauzes). Il fait partie de cette succession d’oratoires qui jalonnent l’ancien chemin des alpages.

Photo Jan-Péïre Banet

Oratoire Notre-Dame des Grâces

Situé au lieu-dit ‘Saint-Homme’, en bordure de la D 207 qui conduit au hameau Le Pied-du-Col. Sur la rive droite du Rif de Font-Mathieu et côté gauche de la route en direction des chalets de l’Alpe et du refuge. Altitude 1 655 m environ.

Édifice construit en pierres de tuf du pays pour la plupart. Le pilier est carré, la niche en retrait sur l’avant est voûtée et fermée par une grille. Niche vide, peinte sur la surface du fond, peinture naïve représentant le Bon Pasteur. L’ensemble est couvert d’ardoises du pays. Le souvenir du vocable ‘Notre-Dame des Grâces’, bien ancré dans les mémoires se perd depuis une cinquantaine d’années.

Photo Michel Tavernier

LA GRAVE

 

Oratoire Sainte-Anne

Situé à la sortie du hameau de La Grave, sur le talus bordant la route nationale 91, côté gauche en direction de Grenoble, altitude 1455 m. Pilier massif de plan carré en maçonnerie de pierres apparentes assemblées au mortier, percé d’une niche voûtée, fermée par une forte grille de fer forgé à croisillons protégeant une statue de sainte Anne, sous un toit en bâtière, recouvert de bardeaux de mélèze, portant en épi une vieille croix de tuf.

À l’origine l’oratoire était dédié à saint Mamert & sainte Anne, la niche était ouverte jusqu’au sol. Il a été restauré en 1938 par M. Tairaz-Juge de La Grave puis de nouveau en 1954.

Photo Louis Go

Oratoire Saint-Jean-Baptiste

Situé en bordure de la D.33 à la sortie du hameau du Chazelet.

Édifice de plan carré, en moellons de pierres de taille assemblés au mortier, percé d’une large baie en arc surbaissé descendant jusqu’au sol sous un toit de pierre à quatre pentes surmonté d’une petite croix de fer. Une porte de bois ferme la niche en léger retrait.

Photo Michel Tavernier

Oratoire Saint-Claude

 

Situé comme le précédent au quartier du Chazelet.

Édifice de maçonnerie composé d’un soubassement surmonté d’un entablement débordant en pierre de taille surmonté en retrait d’un pilier de maçonnerie de pierres apparentes percé d’une niche voûtée de plein cintre sous un toit en bâtière recouvert de bardeaux de mélèze. Un grand bac de bois situé au pied de l’oratoire porte gravée le nom de Saint Claude.

Photo Michel Tavernier

Oratoire
(sans dédicace connue)

Situé en bordure du GR 54, c’est un pilier massif en moellons de pierres de taille, assemblés à joints en relief, percé d’une niche voûtée en arc de plein cintre, fermée d’une grille de fer forgé à petits croisillons, sous un fronton triangulaire portant une croix et un toit en bâtière recouvert d’ardoises.

Photo Michel Tavernier

Niche murale

Située dans la façade de la chapelle des Pénitents Blancs (Bibliothèque municipale). Niche en pierres de tuf, voûtée en cul de four, encastrée au-dessus du portail d’entrée.

Photo Michel Tavernier

Croix d’Altitude

Croix des Rivets, située dans les alpages en direction du Pic du Mas de la Grave. Socle en gros blocs de pierres de taille surmonté d’une croix grecque.

Photo L.N. Carlot

___________

Les différentes photos qui illustrent cet article proviennent de nos contributeurs bénévoles qui participent à notre base de données : http://www.oratoires.com

En vous souhaitant d’agréable découvertes, nous vous prions d’’agréer nos cordiales salutations et vous remercions des documents que vous pourrez nous faire parvenir pour l’enrichissement de notre base de données.

Nous vous invitons à visiter la base de données : http://www.oratoires.com/ ainsi que le site associatif : http://www.les-oratoires.asso.fr Vous pouvez contacter l’association directement par courriel à l’adresse :

 

 

2 COMMENTS

  1. Ce document est très interessant, je tiens seulement à vous signaler que le Col du Lautaret n’est pas fermé l’hiver , (sauf exception pour une coulée de neige) c’est le col du Galibier qui est fermé. Merci de rectifier, pour les touristes qui pourraient être induit en erreur et envisager de passer par Gap ce qui leur fait 100km de plus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here