Pour la paroisse de Châteauvieux, nous avons répertorié huit oratoires dont deux pour lesquels nous ne possédons pas de photos.

Oratoire Notre-Dame du Moulin

Érigé en 1837 au lieu-dit Le Moulin, colline où se trouvait jadis un moulin à vent, en souvenir de l’accident mortel d’une fillette accrochée et tuée par l’aile du moulin. En 1950 il n’était plus qu’un tas pierres, il fut restauré en 1968 par J.-Y. Aillaud et Georges Faucon. En 1972 une meule du moulin fut dégagée de la terre et amenée près de l’oratoire où elle devint un autel. La messe y était célébrée le jour de l’Ascension quand le temps le permettait. (Renseignements fournis par nos regrettés amis M. et Mme. Louis Roy).

Oratoire de la Sainte-Famille

Pilier élancé en briques cimentées et crépies, percé d’une niche rectangulaire sous un toit de pierre à quatre pentes surmonté d’une croix de fer ouvragée. La niche fermée par une grille de fer forgé abritait une statue en pierre de la Sainte Famille. Érigé en 1880 au lieu-dit Le Crespillon, à proximité de la R.N. 85, par Louis Honoré Léouffre et restauré en 1930 par son fils André.

Oratoire Sainte-Foy

Situé au-dessus d’une ferme, au lieu-dit Le Lauza, au sommet d’un mamelon surplombant le chemin qui rejoint la D.245 à la N.85. En 1870 Jean Goudet défrichait une côte pour y planter une vigne quand il se blessa grièvement. Il serait mort si des passants n’avaient pas entendu ses gémissements.
En remerciement il fit construire cet oratoire dédié à la patronne du village. Cet édifice en maçonnerie recouvert d’un enduit de finition possède deux niches en arc brisé, percées dos à dos, sous une toiture de forme arrondie épousant la forme des niches abritant les statuettes de sainte Foy et de la Vierge. L’oratoire fut restauré en 1942 par Fabien et Maurice Grimaud.

Oratoire Sainte-Roseline

Situé au nord du jardin du presbytère, l’édifice en maçonnerie recouvert d’un crépi de couleur claire percé d’une haute niche de plein cintre à fond plat abrite une grande statue de la sainte couronnée sous un toit en bâtière recouvert de tuiles.

Érigé en 1984 par mon vieil ami le chanoine Joseph Richard-Duchamblo, curé du village, dont Mgr Jean-Michel Michel di Falco Léandri a fait récemment l’éloge à l’occasion du pèlerinage de la communauté des Arméniens de France à l’église Saint-Grégoire de Tallard dont il fut le curé.

Natif du Mont-Saint-Michel, l’abbé Duchamblo avait été transféré par son évêque au diocèse de Gap en raison de sa santé précaire. Après avoir contribué au renouveau du pèlerinage à la Chartreuse de Berthaud (commune de Rabou) où sainte Roseline séjourna pendant sept ans, et ne pouvant plus s’y rendre par suite d’une opération cardiaque, il décida en 1984 d’ériger cet oratoire par dévotion personnelle. En 2002, âgé de 97 ans il continuait d’exercer son ministère.

Oratoire Saint-Victor

Pilier en pierres de taille sur petit socle, avec bénitier à la partie inférieure, surmonté d’une niche débordante avec fronton triangulaire abritant une statue du saint protégée par une grille ouvragée sous un toit à deux pentes recouvert de bardeaux de mélèze, une croix de bois couronne l’édifice. Inscription gravée sous la niche : MCMXCIV

Devant l’oratoire un arc de cercle en pierres de taille bouchardées en forme de boudin.

L’oratoire est situé sur la gauche en bordure de la D.245 à proximité du carrefour de Laura, à l’entrée du chemin de l’atelier de Claude Jorsin, tailleur de pierre qui a réalisé de nombreuses restaurations d’oratoires.

Oratoire Sainte-Foy

Oratoire monolithe en forme de menhir, niche romane creusée dans la masse contenant une statue de pierre. Belle inscription soigneusement gravée :

EN CE LIEU AU BORD
DE LA VOIE ROMAINE
DOMITIA S’ELEVAIT
UN PRIEURE DIT
MAISON DE SAINTE FOY

Édifié à proximité de l’oratoire Saint-Victor, sur l’emplacement d’un ancien prieuré, situé sur la Voie Domitienne, servant d’étape aux pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, connu sous l’appellation de Maison de Sainte-Foy. La pierre monolithe ainsi que la grande dalle lui servant d’assise provient des ruines du prieuré.

Oratoire Sainte-Foy

Édifice en maçonnerie recouvert d’un crépi de couleur claire, percé à sa partie supérieure d’une niche vitrée à cadre de fer, abritant une statuette de la sainte, sous un toit en bâtière recouvert de tuiles et surmonté d’une croix de fer forgé. Situé en bordure de la D.45 de Tallard à Gap, à gauche à la sortie du village, au carrefour du chemin communal la Peyrouse, il a été érigé antérieurement à 1905 par les soins de l’abbé Sébastien Davin. On s’y rendait en procession le dimanche au début de la messe.

Oratoire Saint-François d’Assise

Édifice en maçonnerie de moellons de pierres apparentes, percé d’une niche rectangulaire sous un toit en bâtière recouvert de petites tuiles plates. Érigé par M. Pascal dans sa propriété en 2001.

___________

Nous remercions par avance, les paroissiens qui auraient la gentillesse de nous adresser les photos des deux oratoires qui nous manquent : Notre-Dame du Moulin et celui de la Sainte-Famille, à envoyer à notre adresse mail.

Les différentes photos qui illustrent cet article proviennent de nos contributeurs bénévoles qui participent à notre base de données : http://www.oratoires.com

Nous vous invitons à visiter la base de données : http://www.oratoires.com/ ainsi que le site associatif : http://www.les-oratoires.asso.fr Vous pouvez contacter l’association directement par courriel à l’adresse :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here