Paul VI béatifié

En ce dimanche 19 octobre 2014, le pape Paul VI est béatifié à Rome par le pape François au cours de la messe de conclusion de l’assemblée extraordinaire du Synode des évêques sur la famille.

Le père abbé et quatre postulants de l’abbaye Notre-Dame de Ganagobie (04), où les prêtres du diocèse de Gap et d’Embrun vivent souvent leur retraite annuelle, se trouvent à la célébration de la béatification. En effet, des liens forts existaient entre la communauté et le pape Paul VI.

La communauté Sainte-Madeleine de Marseille, fondée en 1865, alors en exil à Chiari près de Brescia. Elle occupera cet ancien couvent franciscain de 1910 à 1922. À cette date, elle s’installera en Savoie à Hautecombe, puis en Provence à Ganagobie soixante-dix ans plus tard.

Giovanni Battista Montini, le futur Paul VI, se rendait régulièrement à Chiari, proche de Brescia sa ville natale, où la communauté bénédictine Sainte-Madeleine de Marseille (future Ganagobie) se trouvait alors en exil. Il s’y rendit enfant, puis séminariste, puis prêtre. Il maintint une correspondance avec certains moines. Il confia en 1973 y avoir vu naître sa vocation. Il pensa même à devenir moine, mais le père hôtelier de l’abbaye l’en dissuada. ““Monsieur l’abbé, vous avez une vocation d’apôtre, restez dans le clergé diocésain”, est-il rapporté dans la mémoire orale de l’abbaye.

À lire : Petite vie de Paul VI, par Christophe Henning, éd. DDB, 2014, 112 p., 13 €.

La recension du père Pierre Fournier

Avec bonheur, la riche personnalité et l’œuvre déterminante de Paul VI, pape de 1963 à 1978, sont remises à l’honneur par sa béatification et par les fréquentes références du pape François envers lui, notamment, sur les perspectives de l’évangélisation, dans ses publications (par exemple dans Amour, service, humilité) et dans son exhortation La joie de l’Évangile. Sur Paul VI, nous disposions déjà d’importants ouvrages, comme celui de Paul Lesourd Qui est le pape Paul VI ? (éd. de Paris, 1963, 322 p.) ou de Jean Guitton Dialogues avec Paul VI (rééd. Fr-X. de Guibert, 2001, 274 p.).

Ici, Christophe Henning, écrivain et journaliste (entre autres à Pèlerin et à la Radio RCF), tire bien parti du recul apporté par les pontificats de Jean-Paul II et de Benoît XVI.

En cette Petite vie, nous voyons se dérouler le parcours de Mgr Jean-Baptiste Montini (1897-1978): nonce en Pologne, secrétaire de Pie XII, archevêque de Milan, et successeur du saint pape Jean XXIII. De juin 1963 à fin 1965, Paul VI fut le guide avisé qui mena le Concile Vatican II à son terme, et qui, ensuite, en orienta les applications.

Christophe Henning rappelle bien les initiatives de Paul VI : l’homme de Dieu à la recherche d’un style évangélique de l’exercice du pontificat, la rencontre avec les populations en se faisant pèlerin du monde (en autres ses voyages en Inde, en Afrique, en Amérique latine), son appel “Plus jamais la guerre !” à la tribune de l’ONU. En symbiose avec l’œuvre du Concile, Paul VI a appelé à construire la justice dans le monde (encyclique Le développement des peuples), le dialogue œcuménique (sa rencontre historique avec le patriarche orthodoxe Athénagoras en Terre Sainte en 1964), le dialogue avec les cultures contemporaines et avec les autres religions (la fameuse encyclique Ecclesiam suam).

L’auteur montre comment Paul VI provoque à accueillir la nouveauté du Christ (Lettre apostolique La joie chrétienne), la nouveauté de l’Esprit Saint (son accueil du Renouveau charismatique en 1975), ainsi qu’à être porteurs de l’Évangile dans le monde contemporain (l’exhortation Evangelii nuntiandi). La grâce de Paul VI est d’avoir su signifier l’attitude du Christ : “Le Concile s’est pris d’affection envers l’humanité d’aujourd’hui”. Dans cette Petite vie, Christophe Henning réussit à nous rendre le Bienheureux pape Paul VI plus proche, éminemment évangélique au coeur du monde contemporain : un authentique guide spirituel et pastoral.

Père Pierre Fournier
Responsable diocésain de la formation permanente

 

Fermer le menu